SFR RED 30 Go = 10

Google s'attire les foudres du CNIL et écope d'une amende en France

Par Mathieu Freitas

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Google vient d'être sanctionné par la CNIL et devra lui verser 150 000 € d'amende. Si cette décision lui fera sans doute ni chaud ni froid, l'affaire aura au moins le mérite d'informer les utilisateurs sur ses pratiques.

150 000 euros, c'est le montant de l'amende que devra payer Google suite aux poursuites engagées par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). Une somme dérisoire pour le géant Américain qui rappelle néanmoins sa posture actuelle difficile, non seulement en France, mais aussi en Europe en règle générale. Depuis la fusion des conditions d'utilisation d'environ 60 de ses services en mars 2012, il a déjà été réprimandé dans six pays du vieux continent.

En conséquence de cette fusion, l'utilisation qu'il fait des informations personnelles récoltées par ses services a changé. Gmail, Google+ ou Youtube, pour ne citer qu'eux, sont désormais reliés à une banque de données commune dont les informations peuvent être utilisées par l'un ou l'autre, indifféremment de leur provenance. Autrement dit, si vous possédez un compte Gmail, Youtube dispose déjà d'une fiche d'informations complète à votre sujet, que vous l'utilisiez ou non. Dans certains pays, cette pratique entre en infraction avec la legislation locale visant à protéger les données personnelles, notamment parce qu'elle n'a pas fait l'objet d'explications suffisantes dans les nouvelles conditions d'utilisations.

Un combat visant surtout à informer les utilisateurs ?

Difficile de s'attaquer à une société telle que Google. Sur le plan financier d'abord, son chiffre d'affaires se compte chaque trimestre en milliards de dollars. Il faudra sans doute plus qu'une amende de 150 000 euros pour le faire réagir. Sur le plan opérationnel également, ses services sont partout et rares sont les utilisateurs à pouvoir s'en passer aujourd'hui.

Le but n'est alors pas nécessairement de freiner la firme dans ses agissements, mais au moins d'en exposer les pratiques. L'inconvénient de la notoriété, c'est d'avoir ses moindres faits et gestes rapportés dans la presse. Qu'importe le montant de l'amende, l'histoire a déjà fait le tour du globe. De quoi alerter les utilisateurs. En France, ils ne devraient en tout cas pas passer à côté. Google a également été tenu de publier la décision de justice sur son site internet, pour une durée de 48 heures, dans les huit jours suivant son rendu.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer