SFR RED 30 Go = 10

Firefox OS : une version simplifiée de Chrome OS, Android et iOS (prise en main)

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Nous venons de découvrir Firefox OS en France grâce à l’Open C de ZTE. Mais il nous paraissait important de détacher le test du smartphone et la prise en main du système d’exploitation. Tout au long de cet article, nous vous présentons le système de navigation, les options et les compétences de ce nouvel OS sur le marché français.

Symbole d’une lutte contre Internet Explorer dans les années 2000, Firefox est l’un des navigateurs qui résistent le mieux à la pression concurrentielle actuelle de Chrome. Créé avec l’objectif d’offrir une alternative open source, Firefox est devenu début 2013 un système d’exploitation mobile ouvert, animé par une poignée de smartphones vendus en priorité dans les pays émergents. Parmi les partenaires, les Chinois ZTE et Alcatel OneTouch et les Espagnols Geeksphone et Telefonica, la présence de ce dernier suffisant à elle seule à justifier la si forte présence de l’OS dans les pays hispanophones.

ZTE Open C
Le ZTE Open C sous Firefox OS sorti en France fin juillet 2014

Firefox OS est presque un pari fou de nos jours, alors que Samsung semble se casser les dents une seconde fois (après Bada), que HP a échoué (lamentablement ?) avec WebOS, que Nokia s’y est essayé sans plus de succès avec Maemo, et que Sailfish OS, malgré toutes les bonnes idées qu’il propose, parvient difficilement à sortir du cadre des innovations confidentielles. Quelle est la force de Firefox OS vis-à-vis de ces derniers ? Son postulat de départ : permettre aux pays émergents d’accéder à l’Internet mobile. Nous avons certainement atteint avec Android, BlackBerry, iOS et Windows Phone le premier milliard d’individus connectés avec un smartphone. Mozilla s’est fixé la mission de connecter les autres. Ou tout du moins une partie, car la concurrence va être rude : entre l’initiative Android One et Windows Phone offert gratuitement, les fabricants des pays émergents sont dragués de toute part. Pourquoi choisir Firefox OS ? Voici quelques éléments de réponse.

Une version d’Android simplifiée ?

Comme nous l’avons introduit dans le titre, Firefox OS se présente comme le juste milieu entre Chrome OS, Android et iOS. Du premier, il prend l’extrême compatibilité avec les standards du Web, notamment le HTML5, mais également ce besoin viscéral d’être connecté à Internet. Des deux autres OS, il adapte l'adaptabilité par les applications, téléchargeables à partir d'une boutique dédiée (que nous verrons dans la suite de notre test).

Les bases de la navigation dans Firefox OS sont également très proches de la concurrence, notamment Android. L’écran d’accueil est composé de trois panneaux au départ (dès que vous manquez de place, d’autres se créent), celui de gauche hébergeant les « collections » que nous verrons plus tard (mais cela n’est pas figé dans le marbre). Vous vous déplacez latéralement d’un bureau à l’autre.

Firefox OS interface Firefox OS interface Firefox OS interface
Ecran d'accueil, écran de vérouillage et zone de notification

Les raccourcis dans la barre inférieure ne sont pas limités à 4 (même si 4 est le maximum visible en une seule fois). Si vous en voulez 6, pas de problème ! Il faudra juste glisser sur les côtés pour les afficher. Une astuce pas si utile : si vous devez faire glisser les icônes à chaque fois que vous voulez ouvrir une application dans cette barre des raccourcis, autant les laisser sur un écran d’accueil, non ?

La touche « home » s’utilise comme sous iOS : elle sert à revenir à la page d’accueil depuis une application ouverte. Pour accéder au multitâche, au lieu d’appuyer deux fois sur « home » comme sur l’OS d’Apple, vous devez ici réaliser un appui long. Il suffit ensuite de glisser latéralement pour passer de l’une à l’autre et de tapoter les croix en haut à gauche de chaque miniature pour en fermer une.

Firefox OS interface Firefox OS interface
Déplacement des applications à gauche et accès au multitâche à droite

Comme sur Android, la barre en haut de l’écran sert à ouvrir la zone de notifications à partir de laquelle quelques réglages rapides sont offerts, ainsi qu’un raccourci vers les paramètres. Il n’y a pas d’autres menus cachés : l’OS joue la carte de la simplicité et non de la complétude fonctionnelle. Une impression qui se vérifie également sur l’écran de verrouillage. Si quelques informations sont affichées, il n’y a pas d’interactivité. La seule action possible est de déverrouiller, à droite, ou d’activer l’appareil photo, à gauche. Simplicité.

Sur le paramètrage du mobile, Firefox OS ressemble beaucoup à Android, avec une disposition des options relativement proche. Mozilla a inclus l'ensemble des réglages classiques, depuis le mode avion jusqu'au partage de connexion et les mises à jour système. Rien n'a été oublié. Sur le réglage des permissions, Mozilla est allé plus loin que Google et Apple.

Firefox OS Paramètres  Firefox OS Paramètres Firefox OS Paramètres
Paramètre réseau, partage de connexion et informations système
Firefox OS Paramètres Firefox OS Paramètres Firefox OS Paramètres
Le respect des informations et de la vie privée est accentué

Application : l’essentiel est là

Comme tout OS moderne, Firefox OS s’appuie sur des applications pour fonctionner. Afin de garantir une expérience uniformisée, la navigation dans chaque application système est toujours la même (et similaire à celle d’iOS ou du Google Play Store) : vous devez appuyer sur l’icône en haut à gauche de l’écran pour revenir en arrière. Toutes les applications s’appuient sur cette gestuelle. Et il n’y en a pas d’autres. Pour sortir de l’application, appuyez sur « home ». Mozilla n’a en revanche pas réussi à imposer cette navigation aux éditeurs tiers, contrairement à Microsoft avec Windows Phone.

Firefox OS Browser Firefox OS Browser Firefox OS Browser
Navigateur web Firefox OS (à gauche et au centre) et Galerie photo (à droite)

Sur les écrans d’accueil s’installent les applications. Contrairement à Android, il n’y a ni menu applications, ni widgets. Pour changer les icônes de place, il suffit d’appuyer longtemps sur l’une d’entre elles et les bureaux passent en mode édition, comme sur iOS. Appuyez sur une icône pour déplacer une icône. Appuyez sur une croix rouge pour éliminer une application installée (les applications systèmes peuvent être déplacées, pas supprimées). Appuyez sur la touche « home » pour repasser en mode normal.

Firefox OS Here Maps Firefox OS Here Maps
Here Maps est la principale solution cartographique sur Firefox OS

Les applications système ne sont pas nombreuses. Vous retrouvez l’application téléphone, messagerie, contacts, mails, agenda, horloge, aide et bien sûr Marketplace, la boutique applicative que nous verrons d’ici quelques instants. Pour la navigation sur Internet, c’est évidemment Firefox, avec un système d’onglet assez pratique mais très peu de fonctions avancées. Notez la présence d’une application « suivi conso » pour gérer votre consommation de data mobile. C’est pratique pour les petits forfaits. Pour le multimédia, Mozilla a inclus les applications Galerie (comme sur Android), Photo, Vidéo, Musique. Mozilla n’a pas développé d’outil de navigation comparable à Google Maps. Heureusement, Here Maps de Nokia est souvent préinstallé (et téléchargeable sur la Marketplace).

Collections : faux semblants et astuces cosmétiques

Comme nous avons vu précédemment, il est possible de déplacer les applications. Firefox OS dispose également d’un système de dossiers appelé « collections ». Les collections n’ont pas de limite verticale et regroupent non seulement les applications que vous y auriez placées, mais aussi des suggestions d’applications triées selon le mot clé utilisé pour nommer la collection (vidéo, réseaux sociaux, musique, jeux, etc.). Attention, cette fonction nécessite une connexion active à Internet. L’avantage de la collection est de vous donner l’illusion que votre mobile dispose de plus d’applications qu’il n’en a réellement.

Firefox OS Collections Firefox OS Collections Firefox OS Collections
Les collections affichent les applications par catégories personnalisables

Au-dessus des collections se trouve un moteur de recherche appelé « je pense à » (qui rappelle un peu le moteur de WebOS) pour afficher des applications installées ou suggérées en lien avec le mot clé, sans avoir à créer une collection. Un exemple ici avec le mot clé « Maps » qui affiche Here (préinstallé), mais aussi... Google Maps (suggéré).

Firefox OS Google Maps Firefox OS Google Maps Firefox OS Suivi de conso
En cherchant « Maps », cette version de Google Maps est accessible.
N'oubliez pas de vérifier votre suivi de consommation de données (à droite)...

Google Maps fait partie de la catégorie des fausses applications. Inaccessible depuis le Marketplace, il est ici proposé grâce à un émulateur HTML5 qui exploite la version en ligne. Vous reconnaissez facilement de telles applications quand une barre de navigation apparaît en bas de l’écran (avec la flèche blanche sur fond rouge). Vous remarquerez que Maps est ici moins ergonomique que sur Android ou iOS. Et c’est bien normal. En revanche, elle fonctionne relativement bien. Il existe beaucoup de fausses applications de ce style. Dont la version de Facebook préinstallée.

Marketplace : le vrai visage de Firefox OS

Le Marketplace de Firefox OS nous rappelle Android Market (nous utilisons ce terme exprès, et non celui de Play Store) à ses débuts. Un beau fourre-tout où se mêlent les applications connues légitimes, les portages amateurs, les copies pirates et beaucoup, beaucoup de déchets. Pour étoffer une boutique, le créateur de la boutique accepte au début tout et n’importe quoi.

Firefox OS Marketplace Firefox OS Marketplace
Toute sorte d'applications sont disponibles sur le Marketplace de Firefox OS

Un capharnaüm incroyable où il faut être polyglotte pour s’en sortir. Car il n’y a pas beaucoup d’applications en français. En revanche, puisque Firefox OS rencontre un réel succès en Amérique du Sud, les pratiquants des langues ibériques trouveront assurément leur bonheur, car cette communauté y est très active (autant dans les commentaires que les applications). Évidemment, l’anglais est très courant. Que cela ne vous freine pas : la marketplace est intégralement traduite en langue de Molière.

Vous y trouverez évidemment de tout : des jeux, des utilitaires, des applications pour la photo, le multimédia, les réseaux sociaux. Pour chaque application, vous trouverez parfois la mention « fonctionne hors-ligne » (ou pas). Ce n’est pas anodin : la plupart des applications sont basées sur HTML5 et nécessitent une connexion Internet pour fonctionner. Même si la situation s’améliore, Firefox OS reste un système d’exploitation qui nécessite une connexion permanente. Ce qui justifie la présence d’un outil de suivi de la consommation de données.

Firefox OS Marketplace Firefox OS Marketplace
Exemple de deux applications, l'une est accessible hors ligne (à droite), l'autre non.

Aujourd’hui, quasiment aucune application n’y est payante. Cependant, pour en télécharger, même des gratuites, vous devez vous enregistrer et créer un compte « Marketplace Persona ». Rien de bien fastidieux ici : il vous suffit d’une adresse mail valide pour la créer. Une fois cela fait, vous disposez d’un compte où vous retrouvez les applications que vous avez téléchargées (et prochainement payées). Rien de bien extravagant donc.

Un OS simple qui devra évoluer

Firefox OS est donc un système d’exploitation simple, facile à prendre en main par tout un chacun. Si vous souhaitez adopter l’Open C de ZTE, premier smartphone sous cet OS vendu officiellement en France, gardez bien en tête un détail important : un forfait avec un quota, même minime, de data est obligatoire pour ne pas être coincé. Utiliser un Android ou un iPhone sans connexion Internet permanente limite leurs possibilités, mais n’est pas un critère bloquant dans l’absolu. Ici, si.

Et c’est peut-être le point le plus paradoxal. Firefox OS s’adresse à ceux qui n’ont pas de smartphone. Et donc pas de forfait avec un accès Internet permanent. Or, ce dernier est, à l’image de Chrome OS, obligatoire pour utiliser le smartphone (au-delà du simple usage téléphonique et messagerie).

  • ZTE Open C - Testé

    ZTE Open C

    Le ZTE Open C est le premier smartphone sous Firefox OS à être lancé en France. Il repose sur le châssis du ZTE Kis 3 lancé, lui, sous Android. Partenaire de la première heure de Mozilla et de...

    Lire le test complet

    Avis des utilisateurs :

    86%

    (2 avis)

    Avis LesMobiles.com :

    70%
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer