SFR RED 30 Go = 10

Bluetooth 4.2 : une version plus rapide, plus sûre, plus connectée

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
bluetooth

Une nouvelle version du protocole Bluetooth a été ratifiée hier. Trois changements principaux sont à prévoir : une amélioration de la sécurité des connexions, une augmentation du débit et une compatibilité avec le protocole IP.

Le Bluetooth Special Interest Group (SIG), association qui se charge d’imaginer, d’écrire et de ratifier les propriétés du protocole de communication sans fil, a annoncé hier soir la finalisation des caractéristiques de la future version du Bluetooth. Estampillée 4.2, cette version met de côté les problématiques liées à l’économie d’énergie pour se concentrer sur trois autres domaines : l’interopérabilité, la sécurité et la rapidité de connexion.

Des paquets plus riches

L’amélioration du débit de la connexion Bluetooth est une composante récurrente (pour ne pas dire obligatoire) des mises à jour du protocole Bluetooth. Si les versions 3.0 et 4.0 ont introduit la possibilité d’utiliser une connexion peer-to-peer WiFi pour décupler le volume d’informations transmises par seconde, le Bluetooth 4.2 optimise la bande passante en augmentant le nombre d’informations par « paquet de données ».

Selon le Bluetooth SIG, la version 4.2 multiplie jusqu’à 2,5 fois le débit sur une connexion uniquement Bluetooth. Ce qui rend les transferts plus rapides. Et par extension moins gourmande en énergie, ce qui devrait améliorer l’autonomie des accessoires connectés fonctionnant sur batterie.

Un meilleur contrôle sur l'accessibilité

Second point abordé par Bluetooth 4.2, la sécurité des informations et le respect de la vie privée, une problématique très actuelle. Au-delà de la simple amélioration du cryptage, cette version offre la possibilité de limiter la découverte d’un appareil mobile grâce à sa connexion sans fil. Officiellement, il s’agit même de lutter contre l’intrusion éventuelle de messages marketing non désirés en provenance de points de vente.

Apple pourrait légitimement se sentir visé. Car la description faite par le Bluetooth SIG pointe directement vers iBeacon, un système de tracking indoor des appareils sous iOS afin de fournir une information commerciale au bon moment à la bonne personne. Un exemple : vous êtes au rayon des pâtes et vous recevez un message par Bluetooth. Tipiak vous informe que les Perles de blé, c’est une bonne idée pour varier des féculents basiques. Et que si vous achetez un paquet maintenant, vous avez une remise. Génial, mais un peu intrusif. Google et son Nearby seraient aussi visés.

Vers des routeurs Bluetooth ?

Troisième point important, la prise en charge du protocole IP (celui qui soutient Internet) au coeur du Bluetooth. Cela offrirait aux accessoires connectés (portables ou domestiques) la possibilité de se connecter à Internet sans passer par une passerelle (généralement le smartphone ou une base).

L’avantage de ce point n’est pas immédiatement visible. Pourtant, il y a deux évolutions possibles. D’abord, le protocole IP est bien plus adaptable que les actuels profils Bluetooth. L’accessoire connecté pourrait se connecter en ligne, échanger des données avec un serveur, se mettre à jour et agir dans un réseau en toute indépendance. Imaginez : une G Watch de LG n’aurait plus nécessairement besoin du smartphone pour envoyer et recevoir des informations (même s’il lui faut toujours un point d’accès à Internet). De plus, une simple interface Web servirait à s’y connecter (et non plus une application native). Les possibilités d’usage sont intéressantes.

Ensuite, cette interopérabilité offrirait aux constructeurs une certaine indépendance vis-à-vis du WiFi. Le Bluetooth pourrait, dans certains cas, remplacer ce dernier en tant que connexion. Reste à savoir lequel des deux est le plus gourmand en énergie, car il sera difficile de déloger le WiFi, tant le standard est utilisé partout. Toutefois, la prise en charge du protocole IP pourrait augmenter son attrait. Le Bluetooth serait ainsi plus globalement encore intégré aux appareils sans fil.

Les premiers appareils Bluetooth 4.2 devraient apparaître dans le courant de l’année prochaine, le Bluetooth 4.1 commençant à peine à arriver dans des produits commerciaux. La prise en charge du protocole IP sera ratifiée dans le courant du mois de décembre.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer