SFR RED 30 Go = 10

Selon GfK, les phablettes ont la cote partout dans le monde

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
gfk

Le segment des phablettes ne s’est jamais aussi bien porté. Selon l’institut d’étude GfK, les ventes de grands smartphones augmentent partout dans le monde. L’Asie est naturellement la plus friande et la plus consommatrice de ce format.

La phablette est née grâce à Samsung. Avec le Galaxy Note puis les Galaxy Mega, le géant coréen a démontré qu’il existait alors un marché pour les grands smartphones, n’en déplaise à tous ses détracteurs. Naturellement, c’est avec la réduction des bordures autour de l’écran que les tailles d’écran ont pu croître sans que cela soit ridicule de tenir le terminal à l’oreille et sans avoir besoin de tenir le mobile à deux mains pour l’utiliser. Grâce à ces efforts d’ingénierie industrielle, mêlés à d’autres innovations technologiques (notamment sur les écrans) et à une adaptation de l’ergonomie physique et logicielle des terminaux, la phablette est désormais dans le quotidien de tout un chacun, sans honte à avoir. Pour preuve : même Apple s’y est mis.

Des chiffres multipliés par 5 en deux ans

Il est donc naturel que cette ascension et ce succès se retrouvent au niveau commercial. Une étude réalisée au quatrième trimestre 2014 par l’institut GfK montre que le segment composé des mobiles dont la taille d’écran est au moins égale à 5,5 pouces (cela comprend donc l’iPhone 6 Plus) est en croissance partout dans le monde, représentant alors 12,8 % du marché mondial de la téléphonie (feature phones et smartphones inclus). Sur la même période un an avant, ces grands téléphones représentaient 6,6 % des ventes. Un an encore avant, 2,6 %. Et cela alors que le marché global continue de progresser.

Etude GFK phablette Q4 2014

C’est en Asie que la phablette est la plus populaire puisqu’elle y représente 17,5 % du marché, suivi du Moyen-Orient (11,1 %), de l’Europe (6,4 %), de l’Afrique (5,5 %) et de l’Amérique latine qui ferme la marche avec 1,9 % des ventes. Mais sur le sous-continent américain, cette part a plus que quadruplé. En France, il s’est vendu 1,5 million de phablettes l’année dernière, dont la moitié sur les trois derniers mois. L’effet iPhone 6 Plus est donc évident. Ne négligeons pas non plus les ventes du Galaxy Note 4 et du Note Edge. Nous sommes cependant étonné du volume de ventes en France : 750 000 phablettes sur la fin de l’année, cela paraît assez peu quand on sait qu’il a dû se vendre une dizaine de millions d’iPhone 6 Plus sur ces trois mois dans le monde.

Des prix qui baissent

Ces très bonnes performances du segment des grands écrans sont dues à deux phénomènes majeurs. Le premier est la baisse du prix moyen des smartphones (même si en Europe, cette baisse reste très limitée à cause des taux de change en défaveur de la monnaie unique). En Asie, par exemple, le prix moyen est passé sous la barre des 450 euros, notamment grâce à des acteurs comme Xiaomi, OnePlus ou Meizu. Le second phénomène est l’augmentation de la consommation de contenus multimédias sur les smartphones (vidéo, musique, jeu, Internet). La phablette devient un écran capable d’en remplacer deux, celui du smartphone traditionnel et celui de la phablette. Et naturellement, l’achat de l’un est moins onéreux que l’acquisition des deux autres...

Etude GFK phablette Q4 2014

Comparer les prix du Apple iPhone 6 Plus (16 Go)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer