HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Huawei officiellement troisième constructeur mondial de mobiles

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Au second trimestre 2015, Huawei est monté sur la troisième marche du podium des constructeurs de téléphones (smartphones et feature phones). Le fabricant chinois se positionne ainsi au-dessus de Xiaomi et de Microsoft pour se rapprocher d’Apple.

Les résultats financiers de Huawei, qui ont fait l’objet d’un article dans nos colonnes cette semaine, ont été très impressionnants. L’entreprise a multiplié ses revenus sur le segment de la téléphonie, notamment sur le milieu de gamme, améliorant ainsi sa profitabilité. Ceci est le résultat d’une stratégie marketing audacieuse sur la marque Honor et sur une montée en gamme de sa gamme principale, représentée aujourd’hui par le Mate 7 et le P8. Rien d’étonnant donc à ce que Meizu, lors du lancement du m2, inclut Huawei dans les concurrents à dépasser, au même titre que Xiaomi ou Samsung.

Huawei profite de la faiblesse de Microsoft

Bien sûr, Huawei reste un partenaire privilégié pour les opérateurs mobiles grâce auxquels il réalise une très grande partie de ses ventes, notamment sur la partie feature phone. Et il semble que la progression de l’image de marque de Huawei ait aussi eu une incidence sur les contrats passés avec eux. De fait, la firme chinoise a drastiquement progressé à l’échelle mondiale, venant même titiller Apple sur le marché global (comprenant les smartphones et les feature phones).

Selon Strategy Analytics, Huawei s’est en effet positionné sur la troisième marche du podium du marché mondial de la téléphonie au second trimestre 2015, profitant du recul constant de Microsoft (pourtant l’un des plus gros vendeurs de feature phones dans le monde depuis le rachat de la branche grand public de Nokia), mais aussi d’une actualité assez pauvre du côté de Xiaomi au printemps et au début de l’été. Il aurait ainsi vendu 30,6 millions de téléphones, en augmentation de 50 %. Sa part de marché grimpe ainsi de 4,8 % à 7 %.

Samsung bientôt rattrapé... mais par qui ?

Devant, nous retrouvons Samsung qui culmine à 89 millions d’unités vendues, en baisse de 6,3 %. Sa part de marché passe de 22,3 % à 20,5 % en un an. Vous remarquerez que le recul de Samsung sur le marché global de la téléphonie est moins fort que sur le celui des smartphones. Samsung continue de vendre beaucoup de téléphones simples sur les marchés émergeants comme la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient ou l’Afrique.

Derrière Samsung se trouve, comme toujours, Apple dont les parts de marché mondial dépassent maintenant les 10 %. La firme de Cupertino a vendu 47,5 millions d’iPhone, chiffre très officiel, en augmentation de 35 % en un an. Sa part de marché grimpe donc de 8,2 % à 10,9 %. Apple se rapproche donc de Samsung. Mais Huawei aussi. Reste à savoir qui du Chinois ou de l’Américain rattrapera Samsung en premier...

Microsoft à la peine, Xiaomi en attente

Comme le laissaient penser ses dernières annonces, Microsoft est à la peine sur la téléphonie mobile, malgré l’héritage de Nokia. Le nombre de téléphones vendus sur le second trimestre est pratiquement divisé par deux, passant de 50,3 à 27,8 millions d’unités. Sa part de marché dévisse tout autant, de 11,8 % à 6,4 %. C’est évidemment la principale raison de la troisième place de Huawei.

Enfin, Xiaomi, cinquième, a vendu 19,8 millions de téléphones, essentiellement des smartphones. L’étoile montante chinoise progresse ainsi de 31 %. Sa part de marché mondial passe donc de 3,5 % à 4,6 %. Vous remarquerez que la progression de Xiaomi est loin d’être égale à celle que nous connaissions ces derniers trimestres. Deux remarques cependant. D’abord, Xiaomi n’a lancé qu’un nouveau produit en Chine (le Redmi 2A) au second trimestre et s’est concentré sur l’Inde (avec le Mi4i). Ensuite, cette étude est réalisée sur le marché global et non uniquement les smartphones, ce qui avantage Huawei, Microsoft et Samsung. En réalité, la place de Xiaomi est largement meilleure. Troisième ou quatrième ? Voilà une bonne question à laquelle l’étude ne répond malheureusement pas...

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer