SFR RED 30 Go = 10

Prise en main de l’Infinix Note 2

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
infinix

Même si elle n’est plus très active en France, la marque Infinix continue d’alimenter le marché africain et sud-asiatique de la téléphonie mobile. Sa nouvelle phablette grand format se nomme Note 2. Elle est animée par Android 5.1 et la surcouche XUI. Premières impressions.

La marque Infinix, arrivée en 2013 avec une ambition mondiale assumée, a clairement baissé la voilure en France, car la pression concurrentielle y est très forte. Elle s’est concentrée sur des marchés à fort potentiel, comme l’Afrique et l’Asie du Sud-Est, deux secteurs où les marques chinoises s’installent progressivement.

C’est au Nigeria, par exemple, que nous retrouvons sur les étals le Note 2, nouveau téléphone grand format que nous avons eu l’opportunité de prendre en main. Le modèle y est vendu pour une somme relativement contenue selon les critères de notre marché européen : 190 euros dans sa version 4G et 165 euros dans sa version 3G. L'Infinix Note 2 est également disponible au Kenya, Maroc, Côte d'Ivoire, Ghana ainsi qu'au Sénégal.

Infinix Note 2 prise en main

Tout est grand... même les pixels

Pour cette somme, vous disposez d’un très grand smartphone de 6 pouces. La fiche technique est très commune, comme vous allez pouvoir le constater :

  • dimensions : 159,5 x 82,5 x 9,3 mm
  • poids : 194 grammes
  • rapport écran / taille : 75 %
  • écran IPS 720p de 6 pouces (résolution de 244 pixels par pouce)
  • chipset MediaTek MT6753 avec huit coeurs Cortex-A53 cadencés à 1,3 GHz
  • GPU ARM Mali T720
  • 1 ou 2 Go de mémoire vive
  • 16 Go de stockage interne (extensibles par microSDHC)
  • batterie de 4040 mAh (non amovible) compatible chargement rapide
  • compatible LTE catégorie 4 (en option), WiFi n, Bluetooth 4.0, GPS (Glonass), DLNA, radio FM, dual SIM
  • capteur photo 13 mégapixels avec flash LED, autofocus laser à détection de phase et compatibilité Full HD en vidéo
  • webcam 2 mégapixels avec capteur rétroéclairé
  • Android 5.1 Lollipop avec interface XUI

Deux petites remarques sur cette fiche technique : d’abord, le poids du téléphone : 194 grammes. Ce qui est beaucoup. Cela aurait pu être encore plus avec une structure dotée de composants premium. La seconde remarque concerne la résolution de l’écran : 720p. C’est dommage de ne pas être allé jusqu’au 1080p, même si le MT6753 aurait eu plus de difficultés à gérer pleinement le Full HD. Car avec une résolution de 244 pixels par pouce, ce n’est pas très qualitatif.

Infinix Note 2 prise en main

Un design lisse et classique

Aucune fioriture ni prise de risque dans le design du Note 2. La prise en main du téléphone est assez classique pour une phablette. Tous les boutons matériels (volume et mise en marche) ont été regroupés sur la tranche de droite, de façon à ce qu’ils soient accessibles avec le pouce de la main (si vous êtes droitier). Seuls le port microUSB et la prise jack 3,5 mm sont apparents. La coque en polycarbonate, qui couvre la moitié des tranches et fait la jonction avec la protection de la dalle tactile, est amovible. Cela sert à atteindre les deux ports microSIM et le port microSD. La batterie n’est pas amovible (mais elle est certainement remplaçable plus facilement qu’avec un châssis unibody). Il n’y a donc pas besoin d’éteindre le téléphone pour insérer une carte dans l’un de ces emplacements. Toutefois, il est conseillé de le faire...

L’écran est l’un des points les moins qualitatifs du smartphone. Il affiche les images en 720p sur une dalle de 6 pouces. Cela donne une résolution de 244 pixels par pouce. C’est largement en dessous des 320 pixels par pouce que l’oeil humain est capable de voir. Donc, le grain de l’écran se voit à l’oeil nu. L’image n’est pas « nette », mais un peu baveuse à certains endroits. Cependant, les autres propriétés de l’écran sont bonnes : luminosité, colorimétrie, contraste et angle de vision.

Infinix Note 2 prise en main

Une nouvelle interface chez Infinix

Le smartphone repose sur Android 5.1 Lollipop habillé d’une surcouche appelée XUI. La version rencontrée ici est largement différente de celle des deux autres smartphones testés dans nos colonnes en 2014, les Race Jet 4G et Alpha 8. Graphiquement tout autant travaillé, elle est ergonomiquement plus proche d’Android que des surcouches chinoises habituelles (Flyme, MIUI, EMUI, etc.). Tout d’abord, elle voit le retour du lanceur d’applications où toutes les icônes sont disponibles. Infinix ne fait d’ailleurs pas les choses à moitié avec deux lanceurs au lieu d’un seul !

Ensuite, les menus ressemblent davantage au design originel d’Android, sans tomber dans la reprise pure et simple de Vanilla. Enfin, les pictogrammes des applications Google ne sont plus customisés, ce qui avait tendance à nous désarçonner. Parmi les quelques customisations amusantes, nous avons relevé la citation philosophique sur l’écran d’accueil.

Infinix Note 2 prise en main Infinix Note 2 prise en main Infinix Note 2 prise en main

Nous avons également relevé plusieurs applications maisons : XWallpaper (téléchargement de fonds d'écran), XContacts (sauvegarde de contacts sur le Cloud), Xender (importation et exportation d'applications) et « Commentaire des utilisateurs » (envoi de messages aux équipes d'Infinix sur les bugs et les suggestions d'amélioration). La ROM d’Infinix est aussi agrémentée de quelques applications tierces. L’éternel Touchpal est préinstallé pour apporter un clavier glissant et CarlCare s’occupe du nettoyage de la mémoire. WhatsApp et Facebook se chargent de la partie sociale.

Une proposition dans la bonne moyenne

À l’usage, le smartphone dénote moins que ces prédécesseurs grâce à une interface plus simple et plus légère. Le format de la phablette est imposant, très imposant : que ce soit son poids ou ses dimensions, le Note 2 d’Infinix n’est pas aisé à manipuler d’une seule main. Cependant, la position des boutons et le réveil en toquant deux fois sur la dalle tactile aident à contrebalancer.

La plate-forme technique est suffisante pour des usages quotidiens classiques, même avec 1 Go de RAM seulement. Le MT653 est une bonne solution sur l’entrée de gamme (à moins de 200 euros). Nous aurions préféré tester la version 2 Go pour l’apport de fluidité que cela devrait offrir (même sans la 4G). La batterie est généreuse et offre une bonne autonomie. Enfin, l’écran, de cette taille, aurait mérité d’être Full HD.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer