HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Le mythique Final Fantasy 7 arrive enfin sur Android

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
square enix

Mieux vaut tard que jamais : le célèbre épisode de la saga Final Fantasy arrive enfin sur Android, plus d’un an après la version iOS. Et malheureusement, cette sortie est d’ores et déjà entachée de quelques bugs. Ce qui n’empêche pas le jeu d’être vendu 16 euros...

À la rentrée 2015, quelques mois après une annonce explosive lors de l’E3 de Los Angeles, Final Fantasy VII débarquait officiellement sur smartphone. Ou plus exactement sur iOS. Cette nouvelle mouture, très fidèle à la version d’origine (et plus exactement à la version « internationale »), promettait de faire revivre de grands moments de RPG nippon sur les écrans des smartphones d’Apple. Bien sûr, les graphismes sont ceux d’un jeu sorti il y a bientôt 20 ans (sortie au Japon en 1997). Mais la narration, les personnages, le gameplay, le level design, les musiques sont encore aujourd’hui d’une très grande intelligence. Tous ces éléments ont servi de base à une nouvelle vague de RPG parmi lesquels Legend of Dragoon, Shadow Madness, Koudelka, Rogue Galaxy et bien d’autres.

Final Fantasy VII

Quelques bugs encombrants

La sortie de Final Fantasy VII sur smartphone, censé faire attendre les joueurs suite à l’annonce du remake complet pour console nouvelle génération, est donc un exercice périlleux. Et, logiquement, il a été plus périlleux encore sur Android que sur iOS. Puisque Square-Enix a pris une année presque complète pour présenter une version sur le Play Store. Celle-ci est arrivée cette semaine. Et le contenu est naturellement le même que sur iOS. Sauf que quelques bugs trainent encore. Notamment deux qui sont mentionnés sur la fiche de la boutique applicative de Google. Le premier coince parfois (mais pas systématiquement) le joueur quand il essaie d’entrer ou de sortir d’un véhicule. Et le second concerne la sauvegarde automatique qui ne se déclenche pas après avoir fui un combat. Square-Enix travaille à leur résolution, évidemment.

Heureusement, ce ne sont pas quelques bugs qui doivent vous empêcher de jouer à ce superbe RPG (même s’il faut avoir un penchant pour le rétrogaming). Car Final Fantasy VII est certainement, avec le 6e, le 10e et le 4e, l’un des meilleurs épisodes de la série (certains diront même le meilleur). Vous suivez les aventures de Cloud, un membre d’un corps militaire privé, appelé SOLDAT, qui a quitté ce dernier pour d’obscures raisons. Il rejoint un groupe de résistants, AVALANCHE, mené par son amie d’enfance, Tifa, et un grand gaillard, Barret. Ensemble, ils lutteront contre les agissements de la multinationale Shinra, de ses scientifiques fous et de ses créations diaboliques, notamment Sephiroth, l’un des personnages les plus marquants de la série.

Final Fantasy VII

De petites modifications

Côté contenu, le jeu est fidèle à la version PlayStation, avec quelques légères modifications, notamment sur l’interface, laquelle a été adaptée pour les écrans tactiles. Une sauvegarde automatique a été rajoutée (pour ne pas perdre sa progression lors d’un coup de fil impromptu). Et un mode « Attribut Max » a été implanté pour les joueurs qui trouvent le niveau de difficulté trop élevé. Les combats, au tour par tour, les niveaux et la position des objets ont en revanche été conservés. Si vous avez déjà sauvé Midgard, ce jeu n’aura plus de secret pour vous.

Quelques petits détails pratiques pour finir. Le jeu coûte 16 euros, mais sans achat intégré (à ce prix, c’est dommage qu’il sorte avec des bugs...). Il est compatible avec Android 4.3 minimum, et non 4.1 comme indiqué sur la fiche technique sur le Play Store. Square Enix a émis une liste des terminaux compatibles que nous vous conseillons de consulter avant l’achat. Il pèse pratiquement 2 Go (il vous faudra le double de disponible pour télécharger et installer l’archive). Il est recommandé aux joueurs âgés de 16 ans et plus. Et il est génial (quand il fonctionne). Nous vous recommandons donc peut-être d’attendre des mises à jour correctives avant de craquer.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer