SFR RED 30 Go = 10

Apple multiplie en Chine les plaintes contre Qualcomm

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Le torchon brule entre Apple et Qualcomm. Après une première plainte très médiatique déposée au tribunal de Californie, Apple en dépose deux autres en Chine. Une première à propos du coût supposé excessif de certaines licences. Et une autre sur un abus d’influence.

Alors que les relations entre Qualcomm et Apple semblaient être cordiales il y a encore quelques mois, rien ne va plus entre les deux firmes californiennes. Il y a quelques jours, nous rapportions qu’Apple a porté plainte devant la justice américaine pour pratiques commerciales abusives et promesses tarifaires non tenues. Le fabricant de mobiles estime avoir été suffisamment floué pour réclamer une amende pour dommages et intérêts de 1 milliard de dollars. Bien sûr, Qualcomm a vivement réagi face à cette plainte. La firme conteste les faits et affirme que la procédure d’Apple est sans fondement. La justice américaine devra trancher.

Apple Store

Deux plaintes en Chine

Toutefois, elle ne sera pas la seule à vouloir départager les deux entreprises. Car Appe a décidé de porter plainte en Chine contre Qualcomm, à en croire une dépêche de Reuters. Et pas une fois, mais deux fois. La première, déposée devant la Cour chargée de la propriété intellectuelle de Beijing, affirme que le fondeur aurait abusé de son influence sur le marché des composants. L’agence de presse ne spécifie pas dans quelle mesure. En revanche, le montant réclamé par la firme de Cupertino serait de 1 milliard de yuans, soit 136 millions d’euros.

La seconde plainte porte sur le montant des licences d’exploitation des licences standards. Qualcomm aurait promis de baisser le prix de certains brevets dits essentiels pour concevoir et fabriquer le moindre composant. Selon Apple, cette promesse n’aurait jamais été tenue. Dans un communiqué officiel, le fondeur affirme que ses deux plaintes sont sans fondements et qu’Apple bénéficie des mêmes conditions commerciales que la centaine d’autres marques qui officient en Chine. La firme de San Diego explique en outre que ces plaintes judiciaires n’ont qu’un but : la forcer à baisser le montant des licences d’exploitation.

Négociation par voie judiciaire ?

Si vous en doutiez encore, ces deux plaintes prouvent au moins un fait : le divorce est consommé entre Apple et Qualcomm. Les deux entreprises devront pourtant travailler ensemble, parce que, sans parler des modems des iPhone qui seront remplacés par ceux d’Intel, Qualcomm détient des brevets essentiels pour Apple. Et le bras de fer qui s’engage ne concerne que cette partie-là. Une drôle de façon de négocier les tarifs, même s’il est vrai qu’Apple profite ici de la position judiciaire défavorable de Qualcomm.

En effet, le fondeur est accusé d’avoir surfacturé certains brevets technologiques en Chine et d’avoir usé de pratiques anticoncurrentielles en Corée. Suite à deux procès dans ces deux pays, le fondeur a écopé de deux amendes, respectivement 975 millions de dollars et 854 millions de dollars. En outre, la FTC américaine a également porté plainte contre le fondeur, tandis qu’une enquête de la Comission européenne vise les relations commerciales passées entre Qualcomm et Apple. La firme de Cupertino a même été entendue en Corée, en Europe et aux États-Unis à ce sujet.

Complice ou victime ?

Il y a donc certainement un autre objectif pour Apple à porter plainte contre Qualcomm partout dans le monde : se désolidariser du fondeur pour ne pas être éclaboussé si la FTC ou la Commission européenne condamne celui-ci pour pratique anticoncurrentielle. Car, si cela se confirme, plusieurs questions pourraient être posées sur la complicité d’Apple quant à ces pratiques.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer