SFR RED 30 Go = 10

Pokemon Go dépasse le milliard de dollars de recettes

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
pokemon go

Pokemon Go est définitivement l’application de tous les records. Après seulement sept mois, le jeu de Nintendo et Niantic Labs dépasse le milliard de dollars de chiffre d’affaires dans le monde. Le jeu génère encore aujourd’hui 2 millions de dollars en moyenne par jour.

Il existe une grande différence entre Super Mario Run et Pokemon Go, deux jeux édités par Nintendo : le modèle économique. Le premier est une application premium où une partie est accessible gratuitement pour donner envie aux joueurs de tester et d’apprécier son gameplay et sa réalisation. Et même si des mises à jour sont prévues pour enrichir le contenu de Super Mario Run, il n’y aura pas de nouveaux niveaux, Nintendo l’a promis. Il y aura quelques opérations événementielles, mais rien qui relancera l’intérêt global du titre.

Pokemon Go

Le milliard dépassé

Voilà certainement pourquoi Super Mario Run ne connait pas le succès commercial de Pokemon Go de Niantic Labs. Celui-ci est basé sur une mécanique freemium classique, mais qui a largement fait ses preuves sur mobile. Le jeu est entièrement gratuit, mais certaines options payantes sont proposées pour progresser plus vite que les autres. Comme de nombreux autres jeux fremium du même type, Pokemon Go s’enrichit au fur et à mesure des événements et des mises à jour. Et des mises à jour, il y en aura beaucoup d’autres, comme celle, très attendu, qui apportera une flopée de nouveaux monstres à capturer.

La richesse du modèle est facilement mesurable grâce aux revenus que Pokemon Go génère. Des revenus sans commune mesure dans l’histoire du jeu sur smartphone. Nous avons déjà évoqué cela dans nos colonnes il y a quelques semaines. Mais Pokemon Go vient de franchir une nouvelle étape : celle du milliard de dollars de recette en achats intégrés. À en croire l’institut d’étude SensorTower, elle a été franchie dans le courant du mois de janvier, soit 7 mois après son lancement. Il s’agit d’un record de vitesse. Le second dans le classement est Clash Royale. Il s’apprête à dépasser le cap du milliard de dollars après 10 mois d’activité. Sur les sept premiers mois d’existence, le jeu de Supercell engendré 550 millions de dollars.

2 milliards engendrés par jour

Comme évoqué précédemment, le succès de Pokemon Go n’est plus comparable à celui des premières semaines ou des premiers mois. Le premier jour, le jeu a engendré 18 millions de dollars, ce qui était du jamais vu précédemment. Aujourd’hui, l’application génère entre 1,5 million et 2,5 millions de dollars quotidiennement. Ce qui reste une excellente performance quand elle est comparée à d’autres titres emblématiques comme Clash of Clans ou Candy Crush Saga. D’autant que les fans savent répondre à l’appel d’un événement quand il faut : à l’occasion de la campagne d’Halloween, Pokemon Go aurait généré 23,3 millions de dollars en six jours, soit 2,3 fois les revenus de la semaine précédente.

Pokemon Go arrivera-t-il à dépasser le prochain milliard au cours de l’année 2017 ? Pas forcément, car l’arithmétique n’est pas en sa faveur. 2 millions de dollars en moyenne par jour avec 365 jours par an, en comptant une opération spéciale par mois à 20 millions de dollars, nous arrivons à 970 millions de dollars en année pleine. En outre, tout dépend de la capacité du studio Niantic à créer des événements et des mises à jour qui attiseront suffisamment l’intérêt des joueurs qui n’ont pas abandonné l’application. Car c’est la lassitude le premier ennemi d’une application freemium.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer