Fire Emblem Heroes : 100 % tactique, 100 % Nintendo, 100 % freemium

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
nintendo

Le 2 février dernier, Nintendo publiait sur le Play Store son nouveau jeu pour smartphone : Fire Emblem Heroes. Une production adaptée à la mobilité, aussi bien en terme de prise en main que de modèle économique. Voici ce que nous en avons pensé.

Si vous êtes joueur et que vous aimez les jeux de rôle ou les jeux de stratégie, nous vous conseillons d’essayer ce week-end Fire Emblem Heroes, sorti il y a une semaine sur Android et quelques jours plus tard sur iOS. Développé par DeNA en collaboration avec Intelligent Systems, le studio en charge des jeux de la série Fire Emblem, ce nouveau titre saura émoustiller votre âme de guerrier et de stratège. De plus, il vous proposera de découvrir toute la cosmologie de la série, née il y a presque 30 ans sur l’antique NES. De Marth, héros du jeu original, à Ryoma et Chrom, issus des deux derniers opus sur 3DS, le titre propose de prendre le contrôle de tous ces personnages, même si certaines conditions sont à remplir. Et pour les fans, le plaisir n’en est que décuplé.

Un jeu tactique...

Reprenons donc depuis le début : Fire Emblem Heroes est un RPG stratégique à l’image de Final Fantasy Tactics. Vous jouez le rôle d’un tacticien sans visage (on ne voit jamais l’avatar du joueur) dont l’un des pouvoirs est d’invoquer des héros d’autres mondes. Comprenez des personnages issus des autres jeux de la série (et il y en a beaucoup...). Chaque héros répond à quelques spécificités : type d’arme, affinité élémentaire, monture (ou non) et potentiel de croissance (puisqu’il gagne des niveaux d’expérience, RPG oblige). Chaque personnage est classé par un nombre d’étoiles, de 1 à 5. Acquérir un héros 5 étoiles est évidemment assez rare. Cette mécanique de jeu est assez usuelle dans les RPG pour mobile.

Fire Emblem Heroes

L’histoire est presque anecdotique. Vous avez été invoqué par une guerrière du nom de Anna. Elle fait partie du Royaume d’Askr. Elle obéit aux ordres du prince Alphonse et combat l’Empire Embla. Dans le temps, les deux camps étaient amis et géraient ensemble des passerelles vers les autres mondes de l’univers de Fire Emblem. Mais la princesse d’Embla a décidé d’envahir ces royaumes lointains et de contraindre leurs héros à guerroyer contre Askr. Votre mission est de monter une armée et de libérer chaque monde du joug de la princesse d’Embla. On a vu mieux en terme d’écriture.

... et tactile !

Côté gameplay, cela ressemble à du Fire Emblem, mais cela se veut plus « tactile ». Comprenez qu’il n’y a pas de boutons à presser ou de croix tactile à manipuler. Vous glissez un personnage vers un endroit où se positionner ou un ennemi à affronter. Les habitués de la série seront certainement déstabilisés par l’impossibilité d’annuler une action. En revanche, ils retrouveront avec plaisir les tactiques habituelles de jeu : le triangle des armes fait son grand retour, même s’il a été curieusement modifié pour en sortir les archers, les guérisseurs et les voleurs en une rubrique fourre-tout.

Fire Emblem Heroes Fire Emblem Heroes

Une équipe active de héros se compose de quatre personnages. Et il vous faudra faire des choix cornéliens : privilégier un guérisseur ou un archer, prendre un personnage de chaque couleur ou opter pour un voleur, etc. En revanche, la gestion des héros est réduite à son plus simple appareil : pas d’armes, pas d’objets. Mais la profusion des personnages compense. Profusion également dans les contenus avec un mode histoire assez riche, une tour d’entrainement, une arène pour les duels entre joueurs, des cartes spéciales pour recruter des personnages. Notez que le jeu est rythmé par une jauge d’endurance qui est utilisée pour initier chaque bataille. Elle se remplit au fur et à mesure du temps.

Vous vouliez du freemium ?

La réalisation du titre est vraiment belle, avec de beaux graphismes et une ambiance sonore fidèle à la série. Les personnages centraux de cet épisode ont été créés par Yusuke Kozaki le designer qui a travaillé sur les deux épisodes de la 3DS. Ce qui apporte une belle unité à l’ensemble. Comme nous l’avons précisé précédemment, le jeu est freemium. Il ne coute rien d’y jouer, mais certaines options sont offertes pour acquérir des personnages puissants et les faire évoluer plus vite. Un positionnement radicalement différent de Super Mario Run. Ces achats intégrés coûtent de 2 euros à 75 euros, sur Android ou sur iOS.

Fire Emblem Heroes Fire Emblem Heroes

Le titre pèse 80 Mo au téléchargement initial, mais un autre téléchargement est obligatoire au premier lancement. Il est conseillé aux joueurs de 12 ans et plus. Il est compatible avec Android 4.2 et iOS 8.0 minimum. Il est intégralement traduit en français et les personnages sont doublés (en anglais dans la version occidentale, dommage que le japonais ne soit pas proposé). Et nous vous conseillons évidemment de forger votre propre avis en l’essayant. À la rédaction, nous avons été agréablement surpris, malgré quelques petits défauts. N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires ci-dessous.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer