SFR RED 30 Go = 10

Résultats Apple : les ventes d’iPhone en berne, mais moins que l’année dernière

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Si les ventes d’iPhone ont été bonnes durant la saison des fêtes de fin d’année, elles ont été moins bonnes sur le premier trimestre 2017. Apple n’est cependant pas à plaindre : les bénéfices augmentent, notamment grâce aux services en ligne et aux accessoires.

Rien ne va plus au pays de la Pomme ! Pour la seconde fois consécutive, Apple dévoile pour le premier trimestre calendaire 2017 (soit le deuxième de son exercice fiscal 2017/2018) un nombre d’iPhone vendus en baisse par rapport au même trimestre de l’année précédente. Bien sûr, ce recul est cette année beaucoup plus faible : 1 % seulement, contre 16 % au premier trimestre 2016. Soit 50,8 millions de téléphones (contre 51,2 millions). Mais cette baisse existe bel et bien. Et autant vous dire qu’à Wall Street, les analystes et les investisseurs n’aiment pas beaucoup ça. Car l’iPhone représente 63 % du chiffre d’affaires d’Apple.

Apple Store

Moins d'iPhone...

D’autant que les analystes financiers tablaient sur plus de 52 millions d’iPhone vendus, ce qui apparait donc comme une déception. Il y a cependant des circonstances presque atténuantes et surtout d’excellentes nouvelles pour les investisseurs. Commençons par la circonstance atténuante : le nombre d’iPhone vendus a certainement baissé ce trimestre en compensation des bons résultats du smartphone sur le trimestre précédent (+5 % en volume et en chiffre d’affaires), avec le léger décalage que nous avons noté il y a trois mois de cela.

Les bonnes nouvelles maintenant. La première est l’augmentation du chiffre d’affaires de l’iPhone de 1 %, malgré une baisse du volume, pour atteindre les 33,2 milliards de dollars. Cette hausse est logique puisque le prix unitaire moyen des téléphones a encore augmenté en compensation de la hausse du taux de change du dollar (et par une inflation naturelle).

... mais plus de services et d'accessoires

Deuxième bonne nouvelle, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en hausse de 5 % pour atteindre les 52,9 milliards de dollars. Une hausse tirée par les Mac (+4 % n volume et +18 % en valeur), les services en ligne (+18 % en valeur) et les produits annexes, comprenant comme toujours l’Apple Watch, l’Apple TV, la gamme Beats, les accessoires Apple, les accessoires tiers et les iPod (+31 % en valeur). Aujourd’hui, les services en ligne (Apple Pay, AppleCare, iCloud, Apple Music, AppStore, iTunes) sont la deuxième source de revenus du groupe, devant les Mac. Notez que les iPad continuent inexorablement leurs baisses : -13 % en volume (il s'en est vendu moins de 9 millions ce trimestre) et -12 % en valeur.

Comme toujours, le continent américain génère 40 % du chiffre d’affaires (dont 35 % aux Etats-Unis), suivis de l’Europe (21 %), qui repasse , comme au premier trimestre, en deuxième position, devant la Chine (19 %). Le Japon est toujours en quatrième position. La Chine est le seul secteur géographique à reculer en chiffre d’affaires : -14 %.

Plus de bénéfices malgré tout

La marge brute d’Apple s’établit ce trimestre à 38,9 % du chiffre d’affaires, un peu en retrait par rapport à l’année dernière. Cette marge brute se situe, comme toujours, dans la fourchette haute des prévisions de la firme indiquée le trimestre précédent. Le bénéfice net d’Apple atteint en ce début d’année les 11 millions de dollars, en progression de 4,9 %. Pour le prochain trimestre, qui sera clos fin 30 juin ou au 1er juillet (les dates changent actuellement), Apple table sur un chiffre d’affaires médian de 44,5 milliards de dollars, soit une progression de 5 % environ. Et la marge brute devrait s’établir autour des 38 %.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer