SFR RED 30 Go = 10

Google I/O : la petite surprise de cette année s’appelle Android Go

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
android

Lors de la conférence de lancement du Google I/O, Android O n’a pas été la seule nouveauté à être dévoilé. Il y avait aussi Android Go, une version du système d’exploitation dédiée aux smartphones avec une petite configuration. Un Android One « version 2 » ?

Il y a deux milliards de produits sous Android actifs dans monde. Et cela continuera certainement d’augmenter à mesure que les smartphones se démocratiseront dans le monde. La Chine il y a quelques années. L’Inde, l’Asie du Sud Est et le Moyen-Orient actuellement. Toute l’Afrique et l’Amérique latine dès demain. Ce sont plusieurs centaines de millions de personnes qui achèteront leurs premiers smartphones dans les dix prochaines années. Un smartphone qui devrait être, pour plus de 80% d’entre eux, un modèle sous Android.

Un bilan mitigé après trois ans

En 2014, Sundar Pichai avait l’intention d’accélérer la démocratisation des smrartphones avec Android One. Il s’agissait d’une version d’Android offerte clé en main aux constructeurs, sans surcouche ni application supplémentaires. Tous les terminaux du programme, basés sur des plates-formes très similaires les unes des autres, bénéficiaient des mises à jour d’Android en même temps que les Nexus. Le but était alors double : baisser le prix des téléphones en baissant le coût de développement (et surtout en supprimant les coûts logiciels) et créer des téléphones fonctionnels qui séduiront « le prochain milliard d’utilisateurs » de Google.

Trois ans plus tard, le programme Android One est presque au point mort. Rares sont encore les partenaires constructeurs qui animent cet écosystème. L’abandon a été surtout massif là où Sundar Pichai y croyait le plus : en Inde, son pays natal. Ils ont tous préféré revenir à leurs habitudes : des surcouches et des configurations au ras du sol. Et surtout, cela n’a pas empêché l’accroissement du nombre de terminaux low-cost qui ne sont jamais mis à jour. Afin de lutter, une fois encore, contre ce phénomène, Google a présenté hier, lors de sa conférence des développeurs, une nouvelle initiative : Android Go.

Un nouvel écosystème pour l'ultra low-cost

Android Go, c’est le nouvel Android des configurations ultra low-cost. La promesse : un système fonctionnel avec des smartphones dotés de 1 Go de mémoire vive... ou moins ! C’est très peu, surtout aujourd’hui où certains terminaux embarquent jusqu’à 6 Go de RAM. Pour qu’Android reste fonctionnel, Google a imaginé une offre avec trois tiroirs complémentaires. D’abord, un système d’exploitation : Android O dénué de tous les artifices cosmétiques, mais avec des optimisations inédites, comme des options supplémentaires pour baisser l’empreinte de certaines applications sur le système.

Youtube Go

Ensuite un lot d’applications en provenance de Google. Il s’agit notamment des applications que nous utilisons tous les jours, mais remodelées pour utiliser le moins de ressources possible. L’exemple le plus concret est YouTube Go, une déclinaison de YouTube dont les principaux usages ont été adaptés à une connectivité réduite ou inexistante. Téléchargement en local des vidéos par WiFi, partage local en Bluetooth des contenus, etc.

Pas avant un an

Dernier tiroir : les applications tierces accessibles par le biais d’une rubrique spécifique de Google Play. Ces applications seront nettoyées, optimisées et retravaillées pour fonctionner sur des terminaux ultra-lowcost. Parmi eux, Skype, Facebook, Line, etc. Les développeurs sont évidemment invités à participer. Et ils auront le temps de le faire, puisque les premiers terminaux ne sont pas attendus par Google avant l’année prochaine. 

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer