Fin des frais d'itinérance (roaming) : téléphoner avec son mobile depuis l'Europe est désormais inclus dans votre forfait

Par La rédaction

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
europe

Cela fait des années que les opérateurs s'y préparent. Et après des mois de batailles entre les instances de l’Union Européenne, l’Eurotarif imposé aux opérateurs a atteint un important palier avec la fin du roaming en Union Européenne, qui entre en vigueur aujourd'hui.

Le 15 juin 2017 est une journée à marquer d'une pierre blanche. Désormais, le surcoût d'itinérance pour les consommateurs de téléphonie mobile qui se déplacent en Europe disparaît. Une très bonne nouvelle pour les clients à laquelle les opérateurs européens ont dû se préparer et dire adieu à une manne qui représentait plus de 1,2 milliard d'euros de revenus par an, grâce à une activité margée jusqu'à 80%, dont près de 300 millions pour les opérateurs français.

Quels sont les pays concernés par la fin des frais d'itinérance ?

L’Union Européenne a édicté des règles concernant le nouvel Eurotarif. Ainsi, les appels et les SMS/MMS doivent être facturés au même tarif en roaming dans la zone de l’Espace Economique Européen (l’Union Européenne, Norvège et Islande) que dans le pays de résidence de l’abonné.

Pour les échanges de données, l’Europe a décidé d’un plafond tarifaire qui ne doit pas dépasser un plafond dégressif en € HT par Go : 7,7 € par Go en 2017, 6 € par Go au 1er janvier 2018, 4,50 € par Go au 1er janvier 2019, 3,50 € par Go au 1er janvier 2020, 3 € par Go au 1er janvier 2021 et enfin 2,50 € par Go au 1er janvier 2022. Si le tarif en €/Go est un plafond maximum, le volume calculé à partir du tarif hors taxe du forfait devient un minimum. Avec un forfait comprenant des appels illimités, le volume calculé est doublé.

Ainsi, avec un forfait illimité facturé 16,66 euros par mois, le volume calculé en 2017 revient à 2,16 Go puis doublé à 4,32 Go grâce son illimités, puis en 2018 à 2,78 Go, doublé à 5,55 Go. Cependant, ces volumes calculés sont des minimums et les opérateurs peuvent proposer plus.

Orange Holiday

La fin des frais liés à l’itinérance chez les opérateurs français

Orange a décidé d’appliquer la fin des frais liés à l’itinérance depuis le 18 mai avec le forfait utilisable dans les zones Europe, DOM, Suisse et Andorre dans les mêmes conditions qu’en France métropolitaine. Les appels, les SMS/MMS et l’enveloppe data en France métropolitaine des forfaits Orange et Sosh sont également valables depuis la zone Europe vers la zone Europe et la France métropolitaine. Les forfaits avec une enveloppe data incluant un débit réduit au-delà, bénéficient également du débit réduit en Europe, DOM, Suisse et Andorre.

SFR applique la fin des frais liés au roaming à la zone Europe au sens strict, c’est-à-dire uniquement depuis les pays de l’Espace Economique Européen et les DOM. Les forfaits n'incluant pas d'illimité bénéficient d’un forfait de communication avec le même temps qu’en France métropolitaine mais indépendant l’un de l’autre. Les petits forfaits voient leur enveloppe data mis en commun entre France métropolitaine et la zone Europe, tandis que les gros forfaits bénéficient d’une enveloppe data dédiée pour la zone Europe.

SFR RED : Abolish Roaming

Bouygues Telecom a décidé d’appliquer la fin des frais liés au roaming dans sa zone Europe avec les pays de l’EEE, les DOM et l’Andorre. Les appels et les SMS/MMS depuis la zone Europe vers la zone Europe et la France métropolitaine sont décomptés des forfaits comme en France métropolitaine. Avec les forfaits 20 Mo et 1 Go, l’enveloppe data du forfait est partagée entre la France métropolitaine et la zone Europe. Avec les autres forfaits, Bouygues Telecom ajoute une enveloppe data spécifique pour l’Europe, DOM et Andorre.

Free a décidé plusieurs améliorations. Ainsi, son forfait Free illimité inclut désormais une enveloppe data de 25 Go de data utilisable en zone Europe, DOM, Etats-Unis, Canada, Israël, Australie, Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande. Les données échangées en Europe sont également décomptées de l’enveloppe en France métropolitaine. Concernant le forfait 2h, Free a ajouté le décompte des appels depuis l’Europe et les DOM vers ces zones et la France métropolitaine dans les 2h et une enveloppe de 50 Mo supplémentaire utilisable en zone Europe et les DOM.

NRJ Mobile et les autres marques de l’opérateur Euro-Information Telecom (CIC Mobile, Crédit Mutuel Mobile, Auchan Télécom, et Cdiscount Mobile) appliquent la fin du roaming comme SFR avec les appels et les SMS/MMS depuis la zone Europe strict décompté du forfait comme en France métropolitaine et une enveloppe data dédiée pour la zone Europe.

Enfin, la Poste Mobile n’a indiqué aucune modification avant le 18 juin. Le MVNO risque d’être dans l’illégalité pour ne pas respecter les directives européennes, même pour quelques jours.

Même pour les cartes prépayées ?

Pour les offres prépayées, quelque soit l’opérateur, les appels, les SMS/MMS et les échanges data depuis la zone Europe de l’opérateur sont facturés au même tarif qu’en France métropolitaine.

Depuis la France, puis-je appeler les autres pays d'Europe sans surcoût ?

Non. Il ne faut pas s'y tromper : la suppression des frais liés au roaming ne fonctionne que lorsque le client utilise son téléphone mobile en déplacement dans l'Union Européenne. Et non pas s'il passe un appel depuis le pays d'origine vers un autre pays d'Europe. Concrètement, un client en France qui appelle un client en Italie verra sa communication facturée hors forfait. Mais si vous appelez l'Allemagne depuis l'Italie ce sera inclus dans votre forfait.

Et si je prends un forfait moins cher chez un opérateur étranger ?

Pour éviter la fuite des abonnés hors de leur pays d’origine, les opérateurs ont obtenu de l’Union Européenne quelque limitations. Ainsi, ils ont défini un usage raisonnable de l’Eurotarif.

Les abonnés d’un opérateur ne peuvent pas utiliser leur forfait sans frais si :

  • une consommation en itinérance plus élevée que la consommation nationale ET une présence dans d'autres États membres de l'UE plus importante que la présence nationale (connexion au réseau du fournisseur de services d'itinérance) observées pendant au moins quatre mois
  • l'inactivité prolongée d'une carte SIM donnée, associée à une utilisation en itinérance très fréquente, voire exclusive
  • l'activation et l'utilisation en série de multiples cartes SIM par le même client en itinérance

Si un client passe plus de deux mois sur quatre à l'étranger et qu'il y a, sur cette période, une consommation plus importante que dans son pays, l'opérateur peut lui envoyer un message d'alerte. À partir de la réception de ce message, le client disposera de deux semaines pour éclaircir la situation. Si le client reste à l'étranger, l'opérateur aura la possibilité de lui facturer des frais supplémentaires modiques (équivalents aux plafonds des tarifs de gros de l'itinérance).

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer