SFR RED 30 Go = 10

OnePlus 5 : ses résultats sur les benchmarks sont-ils contestables ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
oneplus

Les flagship killers sont reconnus comme étant des smartphones puissants. Ils sont même généralement plus performants que les modèles de la concurrence directe. La raison : les chipsets seraient overclockés. Mais, une fois encore, est-ce vraiment un problème ?

Au début du mois de février, une campagne de bad buzz a gonflé sur les réseaux sociaux à propos de smartphones dont les performances dans les benchmarks ne reflètent pas les performances perçues par les utilisateurs. Deux constructeurs étaient alors pointés du doigt : OnePlus et Meizu. En 2013, c’était Samsung qui était accusé de tricher sur les benchmarks, son chipset détectant automatiquement le lancement d’une application test pour surcadencer son chipset et atteindre un score impossible à obtenir dans des conditions réelles.

OnePlus 5 prise en main

Hausse des performances automatiques

À l’origine de ce bad buzz du début d’année : une étude comparative publiée sur XDA Developers qui confirme que les deux smartphones voient leur cadence augmenter durant les tests. Seulement voilà : entre Meizu et OnePlus, les conclusions ne sont pas les mêmes. Car le Pro 6 de Meizu ne surcadence son chipset que pour les tests techniques, tandis que le OnePlus 3T le fait dans toutes les situations où un regain de puissance est nécessaire. Ce qui veut dire les benchmarks, mais aussi les jeux, les vidéos, etc. En d’autres termes, l’utilisateur bénéficie, sans le savoir de cet overclocking automatique.

Sachant cela, nous sommes encore étonnés que OnePlus doive à nouveau se justifier de cette pratique. Car, depuis l’officialisation du OnePlus 5, l’histoire se répète. Afin de calmer la controverse, Pete Lau, le patron de OnePlus (et cofondateur avec Carl Pei) a pris la parole à l’occasion d’une interview accordée à Indian Express lors du lancement indien du dernier flagship killer. Il explique que l’idée n’est pas d’atteindre les meilleures performances dans les benchmarks, mais seulement d’offrir la meilleure expérience, avec des sécurités pour éviter la surchauffe. Tout simplement.

Les performances avant les specs

Pete Lau explique aussi pourquoi le OnePlus 5 n’est pas étanche, ou pourquoi l’écran est Full HD seulement (face à HTC, LG ou Samsung qui montent en Quad HD) et pourquoi le prix augmente autant cette année. L’étanchéité a été écartée parce que cela aurait alourdi et épaissi le produit. Il serait en revanche capable de résister aux éclaboussures, peut-être même à la pluie. L’écran est resté Full HD pour une question de performance et d’autonomie. D’autant que, selon lui, le gain en terme d’expérience visuelle sur un écran de 5,5 pouces n’est pas considérable.

Enfin, le prix : oui, il y a augmentation, mais il n’y aurait pas d’amélioration des marges. Les matériaux utilisés sont plus chers. Les composants sont plus généreux (notamment au niveau de la RAM qui passe à 8 Go). Les équipements internes sont plus complexes (double capteur photo par exemple). Les accessoires sont plus chers. Même les éléments cosmétiques, comme la boite, coûte plus cher. Voilà qui explique la hausse tarifaire.

Partagez cet article

Comparer les prix du OnePlus 5

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer