SFR RED 30 Go = 10

Deux nouveaux BlackBerry en développement chez TCL

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
blackberry

TCL l’avait promis : il y aura bien d’autres terminaux pour la marque BlackBerry pour accompagner le KEYone. Reste à savoir quand ils seront dévoilés et combien ils seront. Selon le leaker Evan Blass, ils sont actuellement au nombre de deux.

Depuis pratiquement un an, TCL produit les smartphones de la marque BlackBerry. Cela a commencé avec le DTEK50 et le DTEK60, deux mobiles adaptés du catalogue Alcatel dont le groupe chinois s’occupe également. Puis, la firme asiatique a acheté la licence d’exploitation en bonne et due forme. Aujourd’hui, TCL gère pratiquement seul le catalogue international de BlackBerry (partageant la licence avec deux autres sociétés qui s’occupent des zones indiennes et indonésiennes). Du second chapitre de cette collaboration est née le BlackBerry KEYone, lequel a été présenté en février et est vendu depuis quelques semaines.

BlackBerry KEYone
Blackberry KEYone

Deux nouveaux noms de code

L’histoire ne s’arrêtera pas là. TCL et BlackBerry ont annoncé que d’autres terminaux naitront de ce partenariat. Et voici justement que deux noms de code viennent d’être dévoilés par Evan Blass, notre confrère de VentureBeat plus connu sous son pseudonyme Evleaks. Ce dernier a publié sur Twitter un message qui explique que les deux prochains BlackBerry se nomment... Krypton et Juno. Comme le KEYone, dont le nom de code était Mercury, TCL semble opter pour des noms de code à base de corps céleste : Junon est un astéroïde et Krypton est la planète de Superman... Bien sûr cela n’est qu’une interprétation. Une autre pourrait être chimique : Mercure et Krypton sont des membres du tableau périodique des éléments, comme Neon et Argon, les noms de code des DTEK. Comment expliquer l'existence de Juno dans ces conditions ? Mystère.

Au-delà ce détail, Evan Blass ne nous apprend rien d’autre. Or, le plus important est de savoir quels seront leur positionnement et leurs plates-formes respectives. Il parait évident que TCL optera pour des mobiles qui s’adresseront en premier lieu aux entreprises, puisqu’Alcatel se positionne sur le grand public. Cela veut dire que les plates-formes devraient être au moins milieu de gamme, comme le DTEK50 par exemple. Seule certitude : l’OS sera Android, affublé des outils de BlackBerry.

Des défauts à corriger

Espérons que ces deux mobiles bénéficieront de l’expérience acquise par TCL avec le KEYone, aussi bien au niveau industriel qu’au niveau commercial. En effet, le mobile profite d’une distribution assez limitée et d'un prix de vente légèrement supérieure à la moyenne du marché sur ce type de plate-forme. La hausse du prix est certes en partie justifiée par l’équipement, mais cela ne justifie pas tout, d’autant plus que la série Idol a prouvé que TCL pouvait être très compétitif. En outre, les premiers retours sur le produit montrent une conception perfectible (notamment sur l’assemblage de l’écran). Voilà quelques points qu’il sera bon de corriger.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer