SFR RED 30 Go = 10

Microsoft stoppe le support technique de Windows Phone 8.1

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
microsoft

C’est hier que le support technique de Windows Phone 8.1 a pris fin. La firme de Mountain View tire ainsi un trait sur toute la période qui précédé le déploiement de Windows 10, plate-forme unificatrice dans l’écosystème Windows. Une page se tourne.

Comme prévu, c’est hier que prenait fin la période de support technique pour le système Windows Phone 8.1, un système qui a animé un peu moins d’une centaine de terminaux officialisés entre février 2014 (Lumia 435 et Lumia 532 par exemple) jusqu’en septembre 2015, mais qui ont été commercialisés pour certains jusqu’en début d’année dernière. Le smartphone premium emblématique de cette version de l’OS est le Lumia 930, un modèle développé par Microsoft. Les terminaux qui se sont le mieux vendus sont les Lumia 530, Lumia 535, Lumia 630, Lumia 635, Lumia 640 et Lumia 435.

Fin du support pour de nombreux terminaux

La fin du support technique n’est qu’une étape supplémentaire dans la fin de vie de Windows Phone 8.1. Cela fait déjà bien longtemps qu’il n’y a plus de mise à jour technique et que la boutique applicative est déserte de nouveautés. Mais elle n’en est pas moins considérable, puisque la moitié du parc installé des Windows Phone sous 8.1 n’ont pu profiter d’une mise à jour vers Windows 10 Mobile. Cela veut dire que, dès aujourd’hui, des centaines milliers de mobiles ne sont plus couverts par un support technique. Ce qui, évidemment, les rendra plus encore vulnérables. Si vous n’aviez toujours changé de téléphone, c’est peut-être le moment d’y réfléchir.

Lumia 930
Microsoft Lumia 930

L’arrêt du support de Windows Phone 8.1 nous offre l’opportunité de nous rappeler que Microsoft avait une certaine ambition en téléphonie mobile. La firme était même pressentie après le rachat de Nokia Devices & Services pour prendre une place prépondérante dans l’écosystème mondial avec un OS qualifié d’alternative au duopole. Finalement, ce ne fut pas le cas. Comme BlackBerry OS avant lui, Windows Phone n’a pas réussi à convaincre. La faute à qui ? Les consommateurs, les développeurs d’application, les constructeurs, Microsoft lui-même ? Les torts sont partagés évidemment.

Nouveau mobile ou nouvel OS ?

Alors, quel est l’avenir de Microsoft en mobilité ? Difficile de répondre à cette question tant les chemins possibles sont variés, même encore aujourd’hui. il y a le côté matériel, avec des produits peu nombreux, à l’image des gammes Xbox et Surface. Depuis toujours, les fans de Windows et de Microsoft attendent une réponse à leurs voeux : l’arrivée d’un vrai flagship sous Windows 10 Mobile similaire aux différents concepts que nous avons pu relayés dans nos colonnes. C’est évidemment un chemin que nombre de consommateurs (notamment professionnels attendent), mais la probabilité que cela arrive est faible.

Il y a le chemin du système d’exploitation. C’est peut-être celui où Microsoft a encore le plus de légitimité : créer le système d’exploitation cross-plate-forme que nous attendons, mêlant plus habilement encore PC, tablette, console, smartphone et casque holographique. Encore faut-il savoir si Microsoft compte se servir de cela pour créer sa plate-forme, au risque de se fâcher une fois encore avec les constructeurs partenaires ? Ou bien la firme souhaite-t-elle gérer l’OS et l’écosystème et laisser Yezz, HP, Alcatel, Acer et consorts créer des mobiles ? Ce fut la stratégie de 2016. Et ça n’a pas vraiment marché. Microsoft compterait revenir avec un nouveau Windows selon des rumeurs. Pourquoi pas ?

Heureusement, il y a les services et les applications

Reste le chemin des services, sans clivage partisan. Symboles de cette stratégie : LinkedIn, racheté à prix d’or, et Office, l’argument technologique par excellence, indétrônable suite bureautique auprès des professionnels (et des particuliers). Grâce à un écosystème dynamique d’applications (parfois très innovantes comme les produits du Microsoft Garage), des services dématérialisés reprenant toutes les briques de son offre historique (Outlook, Onedrive, Xbox) et des partenariats commerciaux, Microsoft est aujourd’hui présent sur iOS et Android (avec des préinstallations chez Samsung, Xiaomi, LG, Acer ou Asus). Partenariats qui vont jusqu’à intégrer des mobiles sous Android dans son catalogue, comme en Chine ou aux États-Unis. Un signe que beaucoup interprètent comme un abandon de Windows sur Mobile. Nous n’en sommes heureusement pas encore là. Enfin, espérons...

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer