SFR RED 30 Go = 10

Google pourrait-il vraiment vouloir racheter HTC ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

En 2014 et 2015, de nombreuses rumeurs affirmaient que HTC intéressait plusieurs repreneurs potentiels, dont Amazon. En 2017, alors que la firme taïwanaise périclite, une nouvelle rumeur estime qu’un accord pourrait avoir lieu avec Google. Mais nous n'y croyons pas...

Des rumeurs de rachat, nous en avons relayé plusieurs, car, potentiellement, l’union de deux industriels peut avoir un effet significatif sur le marché. Il suffit de regarder la fusion entre Lenovo et Motorola. Alors que les observateurs estimaient que Lenovo réitèrerait en téléphonie sa stratégie appliquée à l’informatique (en rachetant les PC grand public de DELL), ce fut non seulement un échec, mais, surtout, nous voyons aujourd’hui que la marque de téléphone Lenovo est en train de disparaitre au profit de Motorola.

Pixel XL
Et si le créateur du Pixel XL devenait aussi une filiale de Google ?

De nombreux candidats au rachat

Des rumeurs de rachat, il y en a eu beaucoup ces dernières années. Et HTC est une cible privilégiée dans ces rumeurs. Car la firme taïwanaise connait une situation commerciale dramatique depuis trois ans, malgré des produits qui sortent parfois de l’ordinaire (comme le U11 et ses bordures sensibles à la pression). Dans cette situation, où les réserves financières sont de plus en plus réduites, il est assez logique que des discussions s’initient et qie des propositions soient faites.

Asus, TCL, Lenovo ou Amazon auraient tous tenté de racheter HTC entre 2013 et 2015. Mais Cher Wang, la présidente et PDG de la société n’a jamais cédé son indépendance, estimant être capable de revenir seule sur le devant de la scène. Seulement, ses smartphones ne se vendent pas. Et le marché de la réalité virtuelle n’est pas encore mature. Si bien que nous nous demandons tous les trimestres quel événement, quelle surprise, pourrait offrir à HTC l’occasion de voir ses comptes repartir à la hausse et, surtout, à son activité d’être rentable.

Partenaire privilégié

Il y a bien eu, l’année dernière, une bouffée d’air frais (et surtout d’argent frais). Cette bouffée, c’était les Pixel et Pixel XL que HTC a construit pour le compte de Google. Les liens entre Google et HTC sont forts, car la firme taïwanaise a contribué à faire d’Android l’OS dominant qu’il est aujourd’hui. Les Dream et Magic ont été les premiers terminaux commercialisés sous Android. Le premier Nexus, le Nexus One, était signé HTC. Et la tablette Nexus 9 aussi. Mais jusqu’à présent, HTC est un « simple » contractant de Google.

Nous en revenons donc aux rumeurs de rachat. Selon un nouveau bruit de couloir en provenance du China Times et repris par de grands médias internationaux comme le Financial Times, Google et HTC aurait entamé des discussions pour un rapprochement des deux sociétés. Ce qui serait une excellente nouvelle pour HTC (mais peut-être moins pour ses actionnaires et ses employés) qui se verrait sauver d’une situation épineuse. Mais serait-ce vraiment une bonne opération pour Google ? Pas forcément.

De bonnes raisons de ne pas le faire

D’abord, la marque HTC est bonne, mais elle ne fait pas vendre de terminaux. Pourquoi donc racheter une marque si elle n’est pas exploitable ? D’autant plus que Google capitalise déjà sur sa propre marque : Pixel. C’est la première raison qui nous fait douter de ce rachat. La seconde raison est la pertinence du rachat d’une société quand les talents dont elle dispose encore sont facilement débauchables, quand ses meilleurs ingénieurs sont déjà partis chez les concurrents et quand il est plus facile de gérer un prestataire de service qu’une filiale.

La troisième raison est l’histoire de Google : la firme a déjà essayé d’intégrer une filiale dédiée aux téléphones, avec le succès que nous connaissons aujourd’hui. Il s’agit de Motorola, depuis revendu à Lenovo faute d’être en mesure de développer un catalogue concurrent des Nexus (ou même d’alimenter la gamme Nexus, puisque durant la période où Motorola était filiale de Google, c’est LG qui s’est chargé de créer les Nexus 4 et 5).

Renforcer le lien existant

Il n’y a donc aucune bonne raison pour que Google rachète HTC. D’autant que cela pourrait aussi avoir une incidence négative sur la valorisation boursière de Google. Bref, nous n’y croyons pas trop. Nous pensons en revanche que Google pourrait signer un accord visant à sécuriser une certaine somme d’argent à HTC pour la fabrication de terminaux de la marque Pixel, voire même avec une prise de participation minoritaire. Un accord qui protégerait HTC de la faillite, même si cela ne résoudra pas totalement le problème...

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer