SFR RED
SFR RED 30 Go = 10

Google injecte 1,1 milliard de dollars dans HTC

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
htc

Google ne rachète donc pas HTC. Mais la firme de Mountain View acquiert bien quelque chose de la part du constructeur taïwanais. Des ressources humaines. Une licence d’exploitation de ses brevets. Et un accès à son usine de fabrication.

Suite à la fuite d'hier annonçant la suspension du cours de bourse de HTC, nous attendions l’annonce officielle du partenariat entre Google et HTC. Le communiqué de presse a été publié ce matin. Et, globalement, nous avions vu juste : Google ne rachète pas HTC. La firme américaine ne rachète pas non plus la division smartphone de la marque taïwanaise. La teneur de l’accord entre les deux sociétés n’est, à priori, pas capitalistique. En revanche, il y a un aspect financier évident par lequel Google injecte de l’argent dans HTC sous forme d’un contrat pluriannuel pour la fabrication de futurs terminaux. Et il y a même un transfert de compétences de Taïpei vers la Californie.

Un contrat de 1,1 milliard de dollars

Entrons un peu plus dans le détail. Google et HTC annonce donc un « accord de coopération ». Il s’agit d’un accord scellant le partenariat des deux sociétés autour de la gamme Pixel. Le montant financier de l’accord est de 1,1 milliard de dollars, somme qui sera injectée dans le compte de HTC, mais visiblement pas dans son capital. Ce qui ne fera pas de Google l’actionnaire de HTC, mais juste son principal client. Il y a trois volets dans cet accord.

Google & HTC
A gauche, Rick Osterloh, vice-président de la division hardware de Google ;
à droite, Cher Wang, présidente du conseil d'administration et PDG de HTC

Le premier volet est industriel. HTC continuera de fabriquer, et non plus concevoir, tout ou partie des futures générations de smartphones de la marque de Google. Il y a une nuance entre fabriquer et concevoir. Dans le premier cas, HTC ouvre ses usines à Google et produit des smartphones. Dans le second cas, Google confie à HTC le soin de créer et produire le mobile comme si c’était un Nexus. Comme si c’était le Pixel ou le Pixel 2.

Transfert de compétences et de technologies

Le second volet est humain. Les équipes de HTC qui travaillaient jusqu’ici quotidiennement sur la conception des Pixels seront dès l’année prochaine des employés de Google. Il n’est pas précisé combien ils sont ni si leur localisation changera (ils pourraient très bien continuer de travailler chez HTC). Pour Google, cela ne changera pas beaucoup du fonctionnement actuel : la firme payait ces emplois par le biais de factures ; ils seront demain payés en salaire.

Le troisième volet concerne les technologies. Les Pixel et Pixel XL (sans parler du Pixel 2 qu’il reste à découvrir) ont été créés avec certains brevets de HTC. Grâce à cet accord, Google continuera de bénéficier de ces brevets grâce à l’acquisition d’une licence d’exploitation non exclusive. Ce qui veut dire que Google pourrait bénéficier des futures avancées technologiques de HTC, mais aussi que HTC pourra continuer d’utiliser ses brevets pour ses propres besoins. Car, non, HTC n’abandonne pas la téléphonie. Dans le communiqué, il est même précisé que la firme taïwanaise travaille déjà sur son prochain « flagship ». Il s’agit logiquement du Ocean Master, évoqué il y a quelques jours...

HTC garde son indépendance

Donc, comme nous le pensions, Google a utilisé ici une stratégie relativement proche d’Apple. Intégration des compétences sur le design et la conception de terminaux. Et financement par contrat d’un prestataire technique sans en passer par la prise de participation. Ainsi, Google ne devient pas vraiment un constructeur pour éviter tout conflit direct avec ses autres partenaires côté Android, tout en réaffirmant son intention de développer durablement la gamme Pixel.

Et HTC conserve une certaine indépendance. L’argent frais qui émane de ce contrat sera bénéfique pour HTC : renflouer les caisses, assurer son avenir sur les prochaines années grâce à un contrat pérenne, avoir à nouveau la capacité d’investir aussi bien téléphonie, qu’en réalité virtuelle et même dans d’autres domaines cités dans le communiqué de presse : Internet des objets, réalité augmentée et intelligence artificielle.

Partagez cet article

  • Google Pixel 2

    Google Pixel 2

    Le Google Pixel 2 succède au Pixel, déjà produit par HTC pour Google. Son positionnement est légèrement plus élevé que son prédécesseur afin de s'aligner avec les autres modèles haut de gamme du...

  • Google Pixel

    Google Pixel

    En septembre 2016, comme chaque année depuis 2010, Google a présenté de nouveaux terminaux mobiles. Mais contrairement à toutes les années précédentes, ces nouveaux terminaux n’entraient pas dans...

Comparer les prix du Google Pixel 2

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer