SFR RED 30 Go = 5

Google abandonnerait le projet Tango en 2018

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Malgré l’intérêt de la technologie, son intégration dans deux terminaux commercialisés et l’argent dépensé pour son développement, le projet Tango devrait être arrêté par Google en 2018 parce qu’il n’est pas assez compétitif.

Le projet Tango fut, dès 2014, l’un des projets les plus intéressants de Google ATAP, le département des projets spéciaux hérités du court passage de Motorola au sein de la firme. Mais ce projet devrait être arrêté au printemps prochain. Selon GizChina, la firme de Mountain n’investira plus dans son développement et n’assurera plus le support technique. La date prévue est le mois de mars de l’année prochaine. Un sort qui nous rappelle un autre projet de Google abandonné récemment : Ara, le smartphone modulaire.

Une technologie innovante...

Pour rappel, Tango est projet de réalité augmentée très avancée qui s’appuie autant sur le hardware que le software. Présenté officiellement en 2014, le projet a, comme Ara, suscité beaucoup d’intérêt au départ. Niveau matériel, Tango s’appuie sur trois capteurs différents : un appareil photo, un capteur de profondeur et un capteur de mouvement. Grâce à l’action combinée de ces trois éléments et associée à Android, Tango est capable de modéliser en temps réel l’environnement proche. Et puisqu’il s’agit de réalité augmentée, il est possible d’ajouter virtuellement des éléments à cet environnement.

ZenFone AR

Il existe aujourd’hui deux terminaux compatibles Tango : la Pha2 Pro de Lenovo et le ZenFone AR d’Asus. Les deux produits sont positionnés premium, parce que les éléments constitutifs de Tango sont chers et parce que la plate-forme pour en tirer partie doit être relativement puissante. Ainsi la Phab2 Pro fonctionne avec un Snapdragon 652 et le ZenFone AR avec un Snapdragon 821. Ces deux produits ont un point commun (autre que Tango) : ils sont arrivés tardivement sur les étals des distributeurs et leur commercialisation est confidentielle. En outre, Lenovo et Asus n’ont pas poussé leurs mobiles au niveau de la communication.

... mais chère

Parmi toutes les raisons qui pousseraient Google à abandonner Tango, l’une ressort particulièrement : la technologie ne peut pas être adoptée par le grand public. En effet, comme nous l’avons expliqué précédemment, les deux terminaux sont relativement chers. Un coût qui est dû à la plate-forme Tango, mais aussi au prix des composants pour supporter Tango. Et ce, alors même qu’il n’est pas nécessaire de supporter Tango pour proposer de la réalité augmentée en téléphonie. Et si Tango n’est pas nécessaire, autant abandonner le sujet (surtout s’il est couteux).

Parallèlement, Google a présenté cette année, avec Android Oreo, une solution logicielle qui remplace en grande partie les attributs de Tango (sans la précision d’un capteur de profondeur) : ARCore. Celui-ci est compatible avec Android à partir de la version 8.1 et il n’est pas utile d’adopter une plate-forme technique particulièrement puissante pour proposer une expérience en réalité augmentée qualitative. Une démarche qui ressemble beaucoup, si vous l’avez remarqué, à ARKit d’Apple. Et vous aurez aussi remarqué que, ni l’iPhone 8 Plus, ni l’iPhone X n’ont de technologie similaire à l’arrière pour couvrir les besoins en réalité augmentée.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer