SFR RED
SFR RED 30 Go = 10

Apple et Samsung visés par une enquête en Italie sur l’obsolescence

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

L’équivalent italien de l’Autorité de la Concurrence a publié un communiqué de presse la semaine dernière. Elle y informe qu’une enquête pour pratiques commerciales déloyales a été ouverte contre Apple et Samsung. Le Coréen a tout de suite démenti.

L’AGCM, l’autorité italienne en charge de la concurrence et du commerce, a publié fin de semaine dernière un communiqué de presse. Dans ce document, l’organisme d’Etat explique avoir ouvert une enquête visant les deux premiers acteurs mondiaux de la téléphonie mobile : Samsung et Apple. Les deux sociétés sont soupçonnées de « pratiques commerciales déloyales ». Il s’agit évidemment d’une conséquence de l’affaire des mises à jour d’iOS qui brident les performances des terminaux dont les batteries montrent des signes de vieillesses prématurées.

Samsung Galaxy Note 7
Samsung Galaxy Note 7

Pour mener cette enquête, l’autorité italienne de la concurrence a fait appel à la brigade policière, une pour le volet financier et une autre pour le volet technologique. Selon les informations du communiqué, si les résultats de l’enquête prouvent l’existence de ces pratiques, les deux firmes violeraient plusieurs lois du code de la consommation italien. Ce qui pourrait entraîner des poursuites judiciaires et des amendes.

Samsung dément

Suite à la publication de ce communiqué, Samsung a immédiatement réagi. Dans une déclaration officielle relayée par le quotidien économique Nikkei Asian Review, la firme dément évidemment les accusations de l’autorité italienne. La firme coréenne affirme qu’elle ne déploie pas de « mises à jour pour ses produits visant à réduire les performances de ces derniers durant leur cycle de vie ». Elle annonce qu’elle coopèrera totalement avec l’organisme italien afin de lever les soupçons qui pèsent sur ses pratiques et qui tombent mal à quelques semaines du Mobile World Congress où le Galaxy S9 fera ses débuts.

Alors qu’Apple a confirmé officiellement avoir déployé une mise à jour visant à réduire les performances des chipsets Ax sur sept modèles d’iPhone (6, 6S, 6 Plus, 6S Plus, 7, 7 Plus et SE), ce qui a largement été relayé dans nos colonnes, il pourrait être étonnant de retrouver Samsung dans le même panier. Et il est vrai que, jusqu’à présent, rares sont les retours des utilisateurs ayant à se plaindre d’une baisse des performances dues à autre chose que l’usure naturelle.

L'ombre du Note 7 ?

Cependant, l’histoire du Galaxy Note 7 pourrait y être liée. Rappelons en effet que la malheureuse phablette a été retirée du marché pour dangerosité de sa batterie. Si la très grande majorité des unités a été rapportée à Samsung, certains modèles sont restés dans la nature et, surtout, fonctionnaient toujours malgré les recommandations. Pour limiter les risques, Samsung a, à plusieurs reprises, publié des mises à jour obligatoires qui limitaient la capacité de recharge des batteries, voire même bloquaient totalement leur recharge. Et contrairement à Apple, l’information était publique.

Cependant, Samsung étant le leader mondial de la téléphonie et n’étant pas spécialement limpide vis-à-vis de sa stratégie produit, l’autorité italienne a certainement estimé que le principe de précaution était suffisant pour entamer une enquête sur les deux firmes et non pas uniquement sur Apple (contrairement aux États-Unis et en France, par exemple, où seule Apple est visée par des enquêtes du même type). Reste à espérer, pour Samsung, qu’aucune preuve à son encontre ne sera trouvée.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer