SFR RED 30 Go = 10

Qualcomm vend à cinq marques chinoises 2 milliards de dollars en composants

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
qualcomm

Alors que Qualcomm devra payer une grosse amende en Europe pour pratiques anticoncurrentielles, le fondeur a annoncé cette semaine à Beijing la signature de contrats avec plusieurs constructeurs chinois. Montant total : 2 milliards de dollars.

Qualcomm est définitivement une entreprise pleine de ressources. Et nous comprenons que trop bien pourquoi Broadcom veut s’en emparer, quitte à bousculer le conseil d’administration. Car le fondeur californien doit se battre sur plusieurs fronts. Contre Apple devant la justice. Contre les autorités de régulation américaine et européenne, cette dernière l’ayant condamné à payer une amende de près de 1 milliard de dollars pour pratique anticoncurrentielle. Elle voit également MediaTek et Intel lui grappiller quelques parts de marché sur le segment des modems 4G.

Qualcomm

2 milliards de dollars

Et pourtant, malgré cela, la firme de San Diego prend aussi le temps de signer des contrats. Lors de l’édition 2018 de la conférence China Tech Day qu’elle organise à Beijing tous les ans, l’entreprise a annoncé avoir sécurisé des contrats commerciaux de 2 milliards de dollars avec plusieurs constructeurs chinois de smartphones. Parmi eux, nous retrouvons Lenovo, Vivo, Oppo, ZTE, Xiaomi et Wingtech. Ce dernier n’est pas n’importe qui : à l’image de Foxconn, Wingtech fabrique pour le compte de tiers des terminaux pour des marques comme Xiaomi, Meizu, Asus, Motorola, LG et Lenovo.

Les contrats, puisqu’il y en a plusieurs, courent sur les trois prochaines années et concernent la fourniture à ces entreprises de composants, notamment dans le domaine de la 5G. Qualcomm annonce d’ailleurs qu’elle travaillera avec l’ensemble des ces «partenaires» pour amener le plus rapidement possible des terminaux 5G en Chine. Le lancement commercial pourrait même avoir lieu dès l’année prochaine, que ce soit dans le domaine des smartphones ou des «PC toujours connectés», la nouvelle lubie de Qualcomm depuis l’annonce du portage de Windows 10 sur les architectures ARM.

La 5G de plus en plus importante

La 5G est un sujet qui n’était pas «si important» que cela il y a encore quelques jours. D’abord, parce que la 4G fonctionne plutôt bien et qu’il existe encore beaucoup de régions où cette dernière n’est pas encore accessible. Ensuite, parce que la 5G était jusqu’à présent un sujet qui ne concerne pratiquement que les opérateurs qui devront développer un réseau sur lequel les futurs terminaux se connecteront. Et même si des expérimentations ont été menées, aucun opérateur n’est prêt à commercialiser ce service.

Cependant, tout a changé ces derniers jours, notamment pour les constructeurs chinois. Plus tôt dans la journée, nous vous indiquions que le marché chinois des smartphones (le premier au niveau mondial) a baissé de 4 % en 2017. Une première historique. Et quoi de mieux pour relancer la machine commerciale qu’une nouvelle génération de réseau mobile (comme avec la 3G ou la 4G) ? Selon une étude commandée par Qualcomm, 60% des consommateurs chinois seraient prêts à s’acheter un smartphone pour accéder à la 5G. Voilà qui a dû largement faire peser dans les discussions.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer