SFR RED
SFR RED 30 Go = 10

Nest rejoint la branche produits matériels de Google

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
nest

Fini l’indépendance pour Nest : le fabricant d’objets domotiques connectés rejoint la division des produits matériels de Google dirigés par Rick Osterloh. Le but de l’opération : redresser une activité en perte de vitesse.

Nest a clairement eu un traitement de faveur durant toutes ces années passées chez Google. Le fabricant du premier thermostat intelligent est resté une filiale indépendante de Google, même quand la firme de Mountain View s’est transformée en Alphabet, tout en bénéficiant des avantages du groupe : une bonne visibilité, un financement significatif, une boutique en ligne, etc. Nest était également partie prenante dans les projets matériels exotiques de la firme, notamment Google Glass dont Tony Fadell, le cofondateur et ancien PDG de Nest, s’est occupé durant quelques mois, certainement durant la période où les lunettes interactives ont été sur le marché b-to-b.

Des difficultés qui s'accumulent

Mais Nest n’était pas forcément la belle histoire que Google aurait voulu nous faire croire. Les résultats de l’entreprise ne sont pas bons (et participent aux pertes financières de l’ensemble « autres paris » dans les résultats d’Alphabet). Les pannes ont été nombreuses. L’intégration de Dropcam encore douloureuse. Et le départ de Tony Fadell en 2016 a laissé quelques traces. Et puis, il y a certainement des données conjoncturelles : même si la technologie de Nest est avant-gardiste, le marché des objets connectés n’a pas encore vraiment décollé auprès du grand public. Ce qui a certainement créé quelques tensions.

Nest

Devant cette situation complexe, Google a choisi de réintégrer Nest au sein de Google. La société ne sera plus indépendante et les équipes de Nest rejoignent celles de Rick Osterloh, le vice-président de Google chargé du hardware. Marwan Fawaz, patron de Nest depuis le départ de Tony Fadell reste à la tête de l’équipe. Même si ce rapprochement est logique, le fait est que les conséquences vont être nombreuses. Avec en premier lieu le départ de l’autre cofondateur de Nest : Matt Rogers. Ce dernier a indiqué qu’il était fier de ce qu’il avait construit avec Tony Fadell et qu’il souhaitait désormais se consacrer à son fonds d’investissement, « Incite.org ».

Une division de plus en plus importante

Seconde conséquence, Rick Osterloh va voir son équipe grossir considérablement pour la seconde fois en quelques semaines. Rappelons en effet que l’accord avec HTC pour la reprise des équipes des Pixel a été finalisé depuis le début de l’année. Cela représente plusieurs centaines de personnes. Et chez Nest aussi, il y a du monde. Enfin, dernière conséquence, les produits de Nest seront maintenant développés avec les autres produits hardware de Google. Les thermostats, caméras de surveillance et détecteurs de fumée étaient déjà contrôlables depuis Android. Mais l’idée sera d’intégrer Google Assistant au coeur de Nest. Et ainsi étoffer l’écosystème et les interactions, comme changer la température de la maison avec Google Home, par exemple.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer