Bientôt des écrans incurvés en milieu de gamme chez Samsung ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Selon la presse coréenne, Samsung pourrait décliner ses écrans OLED flexibles dans ses produits milieu de gamme. Le but : se différencier de la concurrence notamment chinoise et améliorer la profitabilité de la technologie.

Si les gammes S et Note du portefeuille Galaxy de Samsung attirent les regards et la convoitise, car ceux sont de beaux produits, ce sont les gammes A et J qui génèrent le plus de ventes, car leurs prix sont bien moins élevés. La gamme A, notamment peut s’enorgueillir d’être considéré comme des flagships low-cost, intégrant les technologies des gammes premium après un délai d’à peine un an. Il suffit de regarder le Galaxy A8 : il reprend le design Infinity Display du Galaxy S8.

Samsung Galaxy S8
Le prochain Galaxy A8 bénéficiera-t-il de l'écran incurvé du Galaxy S8 ?

Des écrans bientôt incurvés dans les Galaxy A ?

Leur proximité avec les Galaxy S est certainement aujourd’hui l’un des arguments les plus forts des Galaxy A face à la concurrence, notamment chinoise. Cependant, il ne va pas durer éternellement. Déjà, les marques Meizu, Xiaomi, Huawei et consorts dévoilent des terminaux vendus moins de 200 euros, mais disposant eux aussi d’un écran panoramique et d’un design borderless. Si bien que Samsung devra trouver autre chose pour le futur Galaxy A8 (2019), si la firme conserve sa stratégie actuelle.

Selon The Korea Herald, relayant une indiscrétion provenant de « sources industrielles », Samsung aurait décidé d’intégrer un écran LED flexible dans son offre milieu de gamme. Attention, flexible ne veut pas dire pliable. Cela veut dire que des écrans arrondis pourraient prochainement ne plus être une exclusivité des gammes S et Note. Nous traduisons donc cela ainsi : le remplaçant du Galaxy A8, qui pourrait être officialisé entre la fin de l’année 2018 et le début de l’année 2019, aurait un écran Edge, comme le S8 ou le Note 8. Ce serait une première.

Créer la différence

Il y a deux raisons qui pousseraient Samsung à cela. D’abord, la concurrence, notamment chinoise, qui monte en gamme tout en conservant des prix très agressif. Afin de conserver une marge confortable, Samsung doit trouver des éléments technologiques qui marqueront la différence. Et quoi de mieux que de travailler sur l’écran quand on est plus que leader de l’OLED (Samsung fabrique plus de 95 % des volumes d’écran de ce type) ?

La seconde raison est économique : il s’agit de baisser le coût de fabrication des écrans flexibles OLED. Vous le savez, plus on fabrique un produit, plus il est facile de négocier les matières premières auprès des fournisseurs. En outre, plus les volumes augmentent, plus l’usine responsable de ces volumes est rentable. En intégrant des écrans OLED flexibles sur des produits volumiques, Samsung espère donc baisse le coût des écrans. C’est ce qu’il s’est passé avec l’OLED rigide : Samsung l’a intégré à tous ses terminaux, des Galaxy S aux Galaxy J en passant par les Galaxy A. Aujourd’hui l’OLED rigide est presque aussi économique que le LCD classique.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer