SFR RED 30 Go = 5

Vivo annonce le NEX S, le premier mobile avec Synaptics Clear ID

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
vivo

Comme prévu, Vivo a présenté cette semaine le Vivo NEX. Ou plutôt les Vivo NEX puisqu’ils sont deux. Le plus haut de gamme des deux s’appelle le NEX S. Et il vient chasser directement sur les terres du Mi MIX 2S. Ce qui ne manque pas de charme.

Il est heureux de constater que deux des marques chinoises les plus vendues au monde s’intéressent à nouveau au segment haut de gamme. Il s’agit d’Oppo et de Vivo, lesquels ont déployés de nombreux modèles milieu de gamme ces 24 derniers mois pour faire du volume (ce qui leur a plutôt bien réussi). Le premier dévoilera dans quelques jours le Find X, signant le retour en force de la gamme Find. Un événement célébré à Paris, au Musée du Louvre. La marque chinoise y officialisera également son arrivée sur le marché tricolore, quelques semaines seulement après Xiaomi.

Une gamme « NEX »

Quant à Vivo, dont l’arrivée en France n’est pas encore annoncée (mais qui pourrait se décider assez rapidement, imitant ses deux compatriotes), la marque avait donné rendez-vous à ses fans le 12 juin (soit hier) pour l’arriver d’une nouvelle gamme dans son catalogue : NEX. Principale caractéristique de cette gamme : l’intégration d’un lecteur d’empreinte Clear ID de Synaptics. Rappelons que Vivo a été le premier à signer avec Synaptics pour cette technologie et que la marque chinoise a présenté à plusieurs reprises l’APEX, un prototype avec Clear ID. L’APEX est à l’origine des NEX.

Vivo NEX S

« DES », car il y en a deux. Ils s’appellent NEX A et NEX S. Le premier est un modèle sur le segment que la gamme X de Vivo. Nous y reviendrons dans un second article. Le second est un modèle « flagship » haut de gamme, digne héritier des Xplay (dont la septième itération a été abandonnée, selon les rumeurs). C’est lui que nous vous présentons maintenant. Et pour bien comprendre le positionnement de ce smartphone, il fait face, directement, au Mi MIX 2S avec un design borderless où l’écran monopolise plus de 90 % (91,24 % exactement) de la façade avant du téléphone. C’est plus que le Mi 8 Explorer ou le Mate RS. C’est également plus que le X21 UD, un autre modèle de Vivo avec lecteur d’empreinte sous l’écran.

Pas d'encoche

Entrons dans le détail. Le NEX S est un smartphone avec un très grand écran de 6,59 pouces. Les mobiles officialisés cette année avec une dalle qui dépasse les 6,5 pouces sont assez rares. La dalle est Full HD+ (1080 x 2316 pixels), soit un ratio de 19,3/9e. La résolution est de 388 pixels par pouce, soit l’équivalent d’un Full HD 16/9e de 5,7 pouces. Enfin, le rétroéclairage est Super AMOLED.

Notez qu’il n’y a pas d’encoche dans le téléphone et que la webcam est, à première vue, absente. Elle est élégamment dissimulée dans un bloc qui sort de la bordure supérieure du mobile. Voilà une bonne parade à l’encoche qui semble diviser le public. Autre détail similaire : le haut-parleur a été supprimé d’au-dessus de l’écran et placé derrière l’écran, lequel est capable de vibrer pour transmettre le son.

Plate-forme flagship

A l’intérieur, nous retrouvons le Snapdragon 845 de Qualcomm pour assumer la stature de flagship. Il n’en fallait pas moins. Il ne fallait pas moins non plus de 8 Go de RAM et de 128 ou 256 Go de stockage pour l’accompagner. Cet espace n’est pas extensible. Nous retrouvons l’éventail complet des connexions et connectiques, jack 3,5 mm et port USB type-C compris. Un chipset audio hi-fi est intégré.  La batterie offre une capacité de 4000 mAh. Elle est compatible Quick Charge.

Vivo NEX S

Côté photo, le NEX S ne pouvait pas faire l’impasse sur un bloc à double capteur. Le duo ne brille pas forcément : le capteur principal est un modèle 12 mégapixels avec objectif ouvrant à f/1.8, autofocus à détection de phase « dual pixel », un flash dual LED et, bonne surprise, un stabilisateur optique. Le second capteur est un modèle 5 mégapixels avec objectif ouvrant à f/2.4. Il n’est là que pour soutenir le premier. Il s’agit du même duo que pour le X21 UD, ce qui est un peu dommage. La webcam, elle, est un modèle standard 8 mégapixels avec objectif ouvrant à f/2.0.

Un prix très élevé

L’ensemble est rangé dans un boitier premium en métal et en verre minéral et animé par Android 8.0 Oreo (servant de base à la ROM FunTouch en version 4.0). Cette ROM intègre un assistant personnel appelé « Jovi » qui peut être appelé grâce à un bouton matériel dédié (comme le bouton Bixby chez Samsung). Le mobile est d’ores et déjà en précommande en Chine. Il y sera en vente le 23 juin. Son prix est de 4498 yuans (598 euros) en version 8+128 Go et 4998 yuans (664 euros) en version 8+256 Go. Voilà qui n’est pas donné.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer