SFR RED
SFR RED 30 Go = 10

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 7 sur 12



L'écran

Si la puissance des quatre cœurs ou les améliorations notables du capteur photo ne vont pas forcément intéresser tout le monde, il y a un point qui touche en revanche absolument tous les utilisateurs potentiels du Galaxy S3 : l'écran géant de 4,8 pouces. Cet afficheur représente évidemment l'un des principaux points forts du nouveau smartphone vedette de Samsung. Pour mémoire, celui que l'on trouvait dans le S2 ne faisait « que » 4,3 pouces. Le demi pouce supplémentaire, et surtout la résolution qui augmente très sensiblement, renvoient presque à l'âge de pierre tous les prédécesseurs du S3.

Test Samsung Galaxy S3 : prise en main



En parvenant à augmenter à ce point la taille de l'écran sans pour autant faire exploser les dimensions de l'appareil, le constructeur a déjà réussi un premier tour de force. Mais qui aurait été inutile si l'écran en question s'était montré d'une qualité décevante. Toutefois, Samsung produisant lui-même ses afficheurs, nous n'avions pas de crainte particulière à cet égard. Le Galaxy S3 embarque un écran Super Amoled HD doté d'une résolution de 1280 x 720 pixels. Il s'agit de la meilleure résolution disponible à l'heure actuelle pour un smartphone, et cela devrait le rester pour un bon moment. Contrairement au Galaxy S2 donc, qui nous avait un peu déçu sur ce point à sa sortie puisqu'il existait déjà des écrans d'une résolution de 940 x 560 pixels lorsque celui de 800 x 480 pixels du Galaxy S2 a vu le jour il y a un an. Cette fois, Samsung propose donc d'emblée ce qui se fait de mieux. Du moins pour la résolution. Car pour la technologie intrinsèque de l'afficheur, c'est une autre paire de manches. Alors que l'écran du S2 est de Super Amoled Plus, celui du smartphone que nous testons ici n'est « que » Super Amoled HD, soit la même techno que celle employée pour le Galaxy Note. Pour l'expliquer simplement, cette dernière version utilise une matrice PenTile qui « triche » en sous-divisant chaque pixel, ce qui n'est pas le cas de la version Plus. Concrètement, les puristes n'en sont pas fans car cela peut entraîner une finesse d'affichage amoindrie.

 Test Samsung Galaxy S3 : l'écran  Test Samsung Galaxy S3 : l'écran



Toutefois, la densité de pixels est telle à l'écran qu'il est impossible de les distinguer à l'œil nu. Il faut vraiment coller son nez au plus près pour commencer à les percevoir. Ce qui n'a évidemment rien d'une utilisation classique. On peut dire sans crainte que la finesse d'affichage du Galaxy S3 est tout bonnement parfaite. Associée à sa grande taille, elle rend la consultation des pages Web, des contenus multimédias et des livres numériques très (mais alors très) plaisante. Même la lisibilité au soleil s'avère assez bonne. La luminosité de ce smartphone n'est pas la plus élevée qui soit. Mais l'écran se montrant moins réfléchissant que sur la plupart des mobiles concurrents, cela permet au dernier-né de Samsung de disposer d'une très bonne lisibilité en extérieur.

Le seul petit reproche que l'on puisse vraiment lui faire vient du fait que l'écran en question tire un peu vers le bleu. Mais Samsung ayant eu la bonne idée de proposer différents profils pour le rendu de l'afficheur dans les paramètres, chacun devrait y trouver son compte.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Partagez cet article

Comparer les prix du Samsung Galaxy S3

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer