L’espérance de vie des batteries bientôt 10 fois plus longue ?

Par Samir Azzemou

marche smartphones

La durée de vie des batteries est l’une des préoccupations des constructeurs de produits nomades. Pour augmenter le nombre de cycles de recharge que ce composant supporte, une équipe de chercheurs de Standford a développé un prototype capable de se réparer seul.

C’est un fait, nous utilisons de plus en plus nos smartphones. Pour communiquer, échanger, jouer, nous tenir informés, profiter de contenus multimédias, prendre des photos, etc. De fait, nous rechargeons de plus en plus souvent nos smartphones. Mais, la batterie est un élément qui se dégrade vite. Elle supporte un certain nombre de charges avant de perdre graduellement de sa capacité et finir par ne plus tenir aussi longtemps qu’avant. Les recharges se succèdent, et la dégradation s’accélère. L’obsolescence des smartphones tient pour beaucoup à la durabilité des batteries (dont le remplacement, quand c'est possible, coûte encore assez cher). D’où certains travaux pour augmenter leur puissance, raccourcir les temps de recharges et protéger les cellules qui les composent. C’est dans ce cadre qu’une équipe de chercheurs de Standford a développé un prototype de batterie Lithium Ion, à base d’électrode en silicone enrichie en carbone, capable de se régénérer seule.

Action combinée du silicone et d'un polymère

Le principe est comparable à la capacité organique à se guérir. Quand un animal se blesse, il est capable de guérir spontanément. Le principe est ici le même : quand une microfissure se développe dans la batterie, cette dernière se répare automatiquement grâce à l’action combinée de la cellule en silicone et d’une gaine de protection. Celle-ci est fabriquée à partir d’un polymère utilisé pour créer la peau synthétique de robots et de prothèses. Grâce à ce duo, l’espérance de vie d’une batterie peut être multipliée par 10, sans perte de charge. Les chercheurs pensent qu'un tel composant pour un smartphone serait en mesure de supporter 500 cycles de charge. Ils estiment également que ces premiers résultats sont très encourageants et offrent une marge de progression significative, aussi bien en termes de charge que de durée de vie. Les premières applications concrètes, prévues dans les smartphones, les tablettes, mais également les véhicules électriques, ne sont pas attendues avant plusieurs années.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.