Gionee officialise le très fin (mais pas trop quand même) Elife S6

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
gionee

Pas de répit chez Gionee. Après les Elife E8 en juin, S5.1 Pro en septembre et S Plus au début du mois de novembre, la marque chinoise présente le S6. Un nouveau mobile dont le châssis mesure 6,99 mm d’épaisseur.

Gionee est l’une de ses marques chinoises (presque) confidentielles que nous suivons, car ses smartphones sont populaires auprès des marques occidentales qui souhaitent enrichir à moindre coût leurs catalogues. Nous en connaissons plusieurs en Europe, Kazam et Wiko par exemple, ou encore Blu Products aux États-Unis. Il y a donc de fortes chances que vous retrouviez un membre du catalogue de Gionee sur les étals français (ou même dans votre poche) sans trop en avoir conscience.

D’autant que les produits Gionee sont plutôt de bonne facture et technologiquement intéressants. Nous nous souvenons de l’ancien titulaire du titre de smartphone le plus fin du monde, le Gionee Elife 5.1. Mais n’oublions pas également les derniers membres de son catalogue : les Elife S7, E8, S5.1 Pro, S Plus, Marathon M5, etc. Catalogue qui s’est encore enrichi hier.

Gionee Elife S6

Un positionnement qui n'est pas nouveau

Comme prévu, Gionee a présenté son nouveau smartphone : le Elife S6. Si vous ne comprenez pas grand-chose à la numérotation de Gionee, sachez que, historiquement, la série S est orientée design (un peu comme les Galaxy A de Samsung) et que son chiffre est lié à l’une des dimensions de son châssis (généralement l’épaisseur). Et ici encore, cela se confirme puisque ce nouveau smartphone mesure 6,9 mm d’épaisseur. D’où le 6. C’est capilotracté, mais c’est ainsi.

Dans la gamme de Gionee, le S6 se présente comme un mobile « milieu de gamme » avec un prix plutôt abordable (c’est-à-dire dans la fourchette de 1500 à 2000 yuans). Celui-ci est proposé à 1699 yuans (250 euros), soit moins cher que le Marathon M5 ou le Elife S7. Et bien en dessous des Elife Ex. Pour ce prix, vous acquerrez un smartphone élégant, plutôt fin et léger (147 grammes), doté d’un châssis en très grande partie réalisé avec de l’aluminium (89 % annoncé sur la fiche technique officielle). Les couleurs annoncées : or et platine.

Une fiche technique moins glamour

Côté fiche technique, c’est déjà moins brillant. La dalle AMOLED, qui mesure 5,5 pouces, n’affiche que des images en 720p. À l’intérieur du beau châssis, vous retrouvez le MT6753 de MediaTek, un chipset octo-core et 4G que nous connaissons relativement bien. Il est cadencé ici à 1,3 GHz et accompagné par 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage internet extensible grâce au port microSD / nano SIM. La batterie offre une capacité de 3150 mAh.

Les capteurs photo, très classiques, sont à la hauteur de cette fiche technique : 13 mégapixels à l’arrière et 5 mégapixels à l’avant. Notez que le capteur principal, compatible 1080p en vidéo, est accompagné d’un objectif ouvrant à f/2.0 et d’un autofocus à détection de phase. Un équipement plutôt étonnant pour un tel mobile. Côté connectivité, nous retrouvons la 4G (catégorie 4), le WiFi n, le Bluetooth 4.0, le GPS (Glonass et Beidou), la radio FM et un port USB type-C. L’ensemble est animé par Amigo OS 3.1, une ROM qui s’appuie sur Android 5.1.

Pour ceux que cela intéresse avec Amigo OS (et non Android stock ou la ROM d’un autre constructeur), sachez que le téléphone est actuellement en précommande (jusqu’au 23 novembre). Ensuite, vous pourrez certainement l’importer via les nombreuses boutiques spécialisées.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.