SFR RED 40 Go = 10

Les premiers modèles équipés de l’OS de Huawei sortiraient en octobre

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

L’arrivée imminente dans le catalogue de Huawei d’une alternative à Android semble se confirmer. La presse chinoise affirmait ce matin que les premiers terminaux pourraient être officialisés dès cet automne, mais seulement en Chine.

La saga Huawei bat son plein et les annonces se multiplient. À un mois et demi de la reprise des restrictions économiques imposées par les États-Unis, la firme chinoise s’organise. Même si certaines technologies seront difficiles à remplacer, Huawei aurait suffisamment de stock pour créer plusieurs séries de terminaux en attendant que la situation s’améliore. L’une des actions entreprises pour maintenir l’activité de la société tout en s’abstenant d’utiliser l’écosystème de Google est de créer un système d’exploitation basé sur la version AOSP d’Android et d’y intégrer une boutique d’applications propres.

Arrivée en Chine prévue dès cet automne

Les fuites ont précédemment évoqué le développement chez Huawei de ce nouveau système d’exploitation (qui semble davantage sur le papier être une ROM proche d’EMUI que d’un véritable nouvel OS). Celui-ci prendrait le nom de HongMeng OS en Chine et d’Ark OS en occident. Et il serait nativement compatible avec les archives Android afin de bénéficier de son catalogue d’applications. Ces fuites affirmaient que le premier téléphone équipé pourrait arriver en magasin avant la fin de l’année 2019, voire en début d’année prochaine (avec une officialisation pendant le MWC 2020).

Huawei Y6 2019
Le nouvel OS de Huawei est attendu dans des terminaux similaires au Y6 (2019) (ci-dessus)

De nouvelles informations ont filtré dans la presse chinoise ce matin. Plusieurs médias locaux, dont Global Times, affirment que la date de lancement des premiers modèles exploitant ce nouveau système d’exploitation serait désormais calée au mois d’octobre. Nous apprenons également que le lancement ne concernerait pour l’instant que la Chine où les services de Google (dont le Play Store) ne sont pas disponibles. L’absence de ces derniers n’aurait donc qu’un impact très restreint.

D'abord dans les segments low cost

Même si le mois d’octobre est proche de la période habituelle de lancement des nouveaux Mate, les segments premium et haut de gamme ne seraient pas (encore ?) concernés par HongMeng OS. Huawei aurait choisi, comme Samsung avant lui, d’exploiter son OS propriétaire dans des terminaux entrée et milieu de gamme (ce qui se traduit par la gamme Huawei Y et les familles Honor A, S et C prioritairement).

Autre information intéressante révélée par la presse chinoise, le système d’exploitation aurait été développé en partenariat avec Tencent, Oppo et Vivo pour confirmer la compatibilité. Une telle collaboration paraît étonnante de notre point de vue. D’autant plus que Huawei, Oppo et Vivo sont des concurrents aussi bien en Chine qu’au niveau international. Il semble cependant que tout l’écosystème de la téléphonie chinoise soit concerné par le maintien de l’activité de Huawei. Notez d’ailleurs, à propos d’activité, que Huawei a reconfirmé cette semaine que son objectif de dépasser Samsung cette année ne sera plus envisageable suite à l’embargo américain. La firme chinoise conservera-t-elle sa place de numéro 2 ? Ce n’est pas si sûr.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer