SFR RED 60 Go = 12

Apple s’offre les puces 5G pour smartphones d’Intel

Par La rédaction

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

La bataille fait rage autour de la 5G et les constructeurs de smartphones cherchent à se positionner pour l'arrivée de ce nouveau réseau, à l'image d’Apple qui vient d’officialiser un accord passé avec Intel pour la fourniture de modems à destination de ses smartphones. Un investissement de près d'un milliard de dollars.

Le géant de Cupertino cherche depuis un moment à ne plus être dépendant de Qualcomm pour ses modems embarqués dans ses iPhone. Pendant plusieurs années, Apple a utilisé des composants Intel aux côtés de ceux fournis par le leader du marché des processeurs pour mobiles dans ses smartphones. Intel a été laissé de côté obligé de délaisser le marché du modem 5G à cause d’un accord entre la société de Tim Cook et Qualcomm.

Aujourd'hui, le groupe californien souhaite réduire cette forte dépendance avec Qualcomm. Dans cette optique, Apple vient d’annoncer le rachat de la division modem pour smartphones d’Intel. La firme à la pomme va débourser près d'un milliard de dollars pour cette transition qui devrait être finalisée d’ici la fin de l’année 2019. Environ 2 200 employés d’Intel rejoindront les équipes d’Apple tout comme la propriété intellectuelle des technologies utilisées.

Ce rachat ne devrait pas avoir de conséquences concernant la fourniture de puces Qualcomm pour l'iPhone 5G. C'est au-delà de 2020 que les choses pourraient changer.

Apple Store

Quelles conséquences ?

In fine, la marque à la Pomme détiendra plus de 17 000 brevets autour des technologies sans fil couvrant des domaines aussi variés que les protocoles pour les normes cellulaires ou l’architecture et le fonctionnement du modem, par exemple. L’accord prévoit qu’Intel a toujours la possibilité de développer des modems pour les ordinateurs, les objets connectés ou les véhicules autonomes, soit pour tous les appareils technologiques, sauf les smartphones.

Pour Johny Srouji, vice-président directeur technologie matérielle chez Apple, ce rachat permet à sa “société d’accélérer son développement sur les futurs produits et de se distinguer davantage par rapport à la concurrence”. Toutefois, notons qu’il s’agit là d’une tendance au gré de laquelle les constructeurs veulent disposer de leurs propres composants pour être moins dépendants de fournisseurs. Ainsi, Samsung et Huawei, les concurrents directs d'Apple intègrent déjà des « éléments maisons » au sein de leurs smartphones.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer