Par Sofian Nouira

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS

Page 5 sur 6



Autres Fonctions (Lecteur MP3 / Vidéo, Web, GPS…)

Comme évoqué un peu plus tôt dans le test, l'OS de Google offre une belle réactivité. Mais l'envers du décor, c'est qu'Android est assez pauvre en fonctions finalement dans cette version nue. Bien sûr, vous retrouverez fidèles au poste toutes les applications Google. Mais on est loin de la richesse d'un Galaxy S (au hasard) qui comprend par exemple une petite suite Office, une appli de radio, un lecteur de journaux ou une appli pour Twitter. Et encore, vous pouvez ajouter par la suite toutes ces applis depuis l'Android Market, donc nous n'en tiendrons pas rigueur au Nexus S sur ce point. Ce qui est en revanche plus problématique, c'est la pauvreté de son offre multimédia.



Comme vous avez pu le constater à la lecture de la précédente partie, le bilan de la capture photo / vidéo du Nexus S est plutôt mitigé. C'est pire, bien pire même en lecture de vidéos. Pour commencer, vous n'avez pas d'icône dédiée au lecteur de vidéo. Soit vous utilisez YouTube, et c'est visiblement à cela que Google veut nous pousser, soit il faut aller chercher les vidéos à partir de l'appli Galerie qui regroupe aussi les photos. La visionneuse de photos / vidéos en question n'a pas vraiment évolué depuis Android 2.1. Elle est toutefois assez plaisante à utiliser, proposant au passage quelques effets graphiques assez jolis. Elle ne permet toujours pas de visionner les photos dans leur taille réelle, mais seulement dans une version allégée. C'est mieux pour la fluidité, mais vous perdez tous les détails si vous voulez zoomer. Le vrai problème réside dans le manque de compatibilité avec tous les formats vidéo populaires comme le DivX / Xvid. Le Nexus S vous propose un voyage en arrière de quelques années puisqu'il ne reconnaît que les vidéos en MP4 et en 3GP. C'est gênant dans l'absolu, et carrément honteux quand on le compare au Galaxy S qui a pourtant servi de base à sa conception. Le smartphone de Samsung lit quasiment tous les formats vidéo et se montre même capable de vous retransmettre une vidéo .mkv en 720p.



La vidéo n'est pas la seule déception de ce produit : l'écran apporte aussi son lot de déconvenues. Commençons par dire que cet afficheur de technologie Super LCD est intrinsèquement assez bon. Le problème, c'est que les États-Unis et l'Angleterre ont eu droit à la version Super AMOLED du Nexus S alors que le reste du monde doit se contenter de la version Super LCD que nous testons ici. Et ce n'est pas qu'une bataille de termes techniques pour Geek. La différence de rendu entre ces deux technologies est flagrante. Le Super AMOLED dispose de contrastes plus marqués, avec des noirs d'une profondeur incomparable. Il offre aussi une meilleure luminosité et des couleurs plus vives. Pour être complet, signalons tout de même que les puristes de l'image trouvent que les écrans Super AMOLED accentuent trop les couleurs. Mais la vaste majorité des utilisateurs les préfère aux écrans plus réalistes. Pour en revenir au Nexus S, son afficheur n'a rien de déshonorant. Il faut juste éviter de le comparer à celui de son presque-jumeau. Mais encore une fois, la pilule passe mal pour un produit proposé à ce prix.




Finissons tout de même ce tour d'horizon des fonctions multimédias par une note positive : le lecteur musical. Là encore, ce n'est pas la panacée en termes d'évolution puisqu'il s'agit du même lecteur que l'on retrouve depuis plusieurs versions d'Android. Néanmoins, il est vraiment fonctionnel et dispose de toutes les options les plus pratiques (liste de lecture, etc.). Mais surtout, il offre un rendu sonore vraiment convaincant, à condition bien sûr de lui adjoindre un casque de meilleure qualité que celui fourni dans le pack.




Le Nexus S retrouve un peu de sa superbe avec les fonctions connectées comme le navigateur web. Ce dernier se montre en tout point exceptionnel. Les mises à jour 2.3 d'Android et 10.2 de Flash apportent encore plus de vitesse et de confort à un navigateur déjà excellent. Le zoom et dézoome se font de manière très fluide. On apprécie tout particulièrement le redimensionnement à la volée des colonnes de texte pour s'adapter parfaitement à l'écran, ce qui offre une lecture optimale des articles. Les vrais sites web ne font donc pas peur au Nexus S et on se rapproche étonnamment de l'ergonomie d'un vrai navigateur web sur un écran plus grand.



On apprécie aussi beaucoup le fait d'avoir Google Maps Navigation intégré dans le téléphone. Il s'agit là d'une véritable solution de navigation GPS gratuite. Le fait qu'elle soit pilotable entièrement à la voix est très confortable lorsque vous êtes au volant. Google s'appuie là sur sa technologie de reconnaissance vocale qu'il utilise par ailleurs aussi dans le reste du smartphone. Vous pouvez par exemple taper du texte ou lancer une recherche web juste en dictant. La reconnaissance n'est pas toujours exacte, mais elle dispose tout de même de bons résultats si vous articulez correctement.



Le Nexus S se différencie aussi des autres smartphones Android disponibles en France, Galaxy S compris, par l'intégration de la technologie NFC. Cette technologie est notamment utilisée pour le paiement sans contact, et dans les pass Navigo pour les franciliens. Mais il y a peu de chance que cela vous soit utile, même si le NFC se démocratisait dans les mois qui viennent par un coup de baguette magique. La technologie utilisée pour ce smartphone fait qu'il sera au mieux seulement capable de lire les "tags", des sortes de petites étiquettes qui contiennent des informations. Mais pour toutes les applications vraiment salivantes du NFC comme la carte de transport ou le portefeuille dématérialisés, il faut que le système soit sécurisé par la carte SIM. Ce qui n'est hélas pas le cas de celui qu'embarque le Nexus S.
1 2 3 4 5 6

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.