SFR RED 40 Go = 10

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 3 sur 6



OS & Ergonomie

La première chose qui frappe dans le design de ce Desire quand on le compare à celui du Google Nexus One et des précédents modèles Android du constructeur taïwanais, c'est la disparition de la bille de navigation sous l'écran. Sur ce nouveau smartphone comme sur le HTC Legend, elle est désormais remplacée par un trackpad optique. Si cette nouveauté s'avère être une indéniable réussite esthétiquement parlant, sachez qu'elle n'apporte pas grand chose en termes d'ergonomie. Pire, pour certaines applications, le suivi de mouvement est moins bien géré que pour la bille. Cette dernière avait le mérite d'être quasiment devenue un standard dans les smartphones Android, et elle est donc mieux intégrée par la communauté des développeurs.



Il faut allumer le téléphone pour que la différence la plus flagrante entre ce Desire et le Nexus One saute aux yeux. Il s'agit de l'interface utilisateur ! En effet, si les deux produits tournent avec le même OS, à savoir Android dans sa version 2.1, celui qui porte la marque de HTC embarque également l'interface utilisateur développée par le constructeur taïwanais et qui vient se superposer à l'OS. La première version de HTC Sense, inaugurée sur le HTC Hero, n'a pas fait l'unanimité. Elle a certes séduit un large public grâce à ses nombreuses fonctionnalités et son esthétique recherchée. Toutefois, beaucoup d'utilisateurs lui reprochaient à la fois des petits soucis d'ergonomie et une tendance à ralentir le smartphone sur lequel elle tourne lorsque les widgets sont trop nombreux sur la page d'accueil.



HTC s'est visiblement montré très à l'écoute des critiques des utilisateurs puisque cette nouvelle version de son interface gomme la plupart des défauts qui existaient auparavant. Le changement le plus spectaculaire de la nouvelle interface est sans conteste à aller chercher du côté d'un nouveau mode qui permet de visualiser toutes les pages d'accueil sous forme de vignettes sur le même écran. Cela rappelle beaucoup le mode "exposé" sur les Mac et c'est surtout diablement efficace ! Alors qu'il fallait auparavant faire plusieurs manipulations avec le doigt pour naviguer entre les sept pages que propose l'interface Sense, il suffit désormais de pincer l'écran (le même geste que pour zoomer ou dézoomer sur un écran multipoint). Sept miniatures apparaissent alors, avec leurs contenus clairement identifiables. Il suffit de cliquer sur celle qui vous intéresse pour vous retrouver dedans. En à peine deux mouvements donc !



Cette nouveauté est la principale différence entre la précédente version de Sense et celle qui équipe les HTC Desire et HTC Legend. Mais ce n'est pas la seule. Le menu qui permet de rajouter des widgets à l'un des écrans d'accueil est désormais unifié alors qu'il fallait aller piocher ces widgets à différents endroits auparavant. On peut aussi décider de visionner la page du menu Android qui contient toutes les applications sous forme de liste plutôt qu'en grille comme c'est le cas par défaut. Quant aux nombreux fonds d'écrans supplémentaires sont certes jolis, mais plus anecdotiques.

Ce qui l'est moins, c'est que ce Desire tourne sous Android 2.1 (aka Eclair), la toute dernière version à date du système d'exploitation pour smartphone de Google. Néanmoins, la plupart des nouveautés qu'apporte la dernière mouture de l'OS ne sont pas visibles dans ce HTC Desire pour la bonne et simple raison que l'interface Sense remplace plusieurs fonctions, comme la visionneuse de photos par exemple. L'apport le plus apparent du 2.1 est donc pour les fonds d'écran animés. Cela n'a pas un impact direct sur l'usage et peut donc sembler assez trivial, mais ce détail permet de donner un air plus moderne, plus abouti encore à Android. On trouve une dizaine de ces fonds d'écran fournis dans le téléphone et vous pouvez en télécharger d'autres par la suite. Et si vous êtes dubitatifs par rapport à l'impact sur l'autonomie, sachez que ces fonds d'écrans animés ne consomment qu'environ 3% d'une charge de batterie, ce qui est plutôt raisonnable.



Il est important de signaler que le couple HTC Sense + Android 2.1 tourne vraiment de manière fluide et efficace sur ce Desire. Ce smartphone se montre très réactif. Les ralentissements sont rarissimes et vous n'attendez jamais de longues secondes avant qu'une application s'ouvre. En revanche, dès qu'un accès à la mémoire interne est nécessaire, comme pour la consultation de photos ou l'écoute de musique, on remarque que le temps d'accès est un peu long. Rien de rédhibitoire bien sûr, mais c'est surprenant pour un téléphone aussi puissant.



Enfin, finissons ce passage en revue de l'OS et de l'interface par un coup de griffe à Google. La mémoire interne disponible pour les applications est d'environ 120 Mo. Sachant que l'on ne peut pas installer d'applications sur une carte mémoire, ces 120 Mo ne pèsent pas bien lourd face à un utilisateur qui télécharge souvent des applications. Des rumeurs font états de la possibilité d'enregistrer ses applications dans la prochaine mise à jour de l'OS. Mais nous n'en sommes pas encore là, et pour l'instant, le Desire est aussi limité que le Nexus One à ce niveau-là. Les plus débrouillards d'entre vous peuvent toutefois utiliser des solutions alternatives comme App2SD par exemple.
1 2 3 4 5 6

Partagez cet article

  • LinkedIn

Comparer les prix du HTC Desire

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer