Par Alexis Bletsas

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 2 sur 7



Aspect et Design

Le Touch Diamond a un design anguleux et noir laqué qui est de toute beauté. Quand on le voit, il donne envie et pas seulement à des technophiles, il devrait séduire un large public par son design. Sa surface réfléchissante sur la face avant peut gêner en navigation GPS avec les nombreux reflets possibles. Ses plastiques sont agréables au toucher, et comme sur la plupart des PDAphones HTC, la finition est bonne. Et l'écran est assez lumineux.



Dés la prise en mains, on apprécie le faible encombrement du Touch Diamond. Il est également léger avec son poids de 110 grammes. A titre de comparaison, un HTC Touch Cruise pèse 130 g, un Asus P750 pèse 130 g et un Eten glofiish X800 pèse 147 grammes. On apprécie également son côté lisse avec des boutons affleurants et qui ne dépassent pas.



Son capot arrière est original avec des arrêtes à la manières d'un diamant. A noter que ce l'arrière n'est pas complètement lisse et du coup ne repose pas complètement à plat, ce qui peut être gênant.

Quand on utilise le Touch Diamond, les boutons de la façade avant sont rétroéclairés d'une couleur blanche. En bas de la machine, au centre figure un bouton, qui est un joypad à quatre directions. Quand on charge le Touch Diamond ou quand on a un appel manqué, ce joypad scintille (s'allume par intermittence) en blanc. Autour de ce joypad, on trouve 4 touches, sur la partie supérieure, le bouton « Aujourd'hui » permettant de revenir au menu principal de l'interface TouchFlo 3D, ainsi que le bouton « Précédent » symbolisé par une flèche. Sur la partie inférieure, on trouve le bouton « Décrocher » permettant de lancer l'application Téléphone ou de lancer un appel, et le bouton « Raccrocher » permettant de fermer l'application Téléphone ou de raccrocher un appel. A noter qu'un appui prolongé sur le bouton raccrocher permet de verrouiller le terminal.



Dommage qu'il n'y ait pas de touches contextuelles, ni de boutons OK et Démarrer, comme sur le HTC TyTN II et la plupart des PDAphones concurrents. Contrairement aux autres terminaux de la marque, pas de diodes lumineuses sur le haut de l'appareil et servant d'alertes.

Sur la face avant du Touch Diamond, en haut, figure un capteur de luminosité permettant d'ajuster automatiquement le niveau de luminosité de l'écran. Au dos du Touch Diamond, on distingue la lentille de l'appareil photo numérique 3 Mégapixels intégré. En revanche, pas de flash, ni de petit miroir pour les autoportraits et dommage que l'objectif ne soit pas protégé par une trappe.

De même, pas de connecteur pour une antenne GPS externe, contrairement aux TyTN II et Touch Cruise. Le connecteur miniUSB servant à la fois pour la synchronisation et l'alimentation, ainsi que pour le kit mains libres. On y voit également à droite du connecteur mini USB, une fente qui est en fait le micro.



Sur le haut du Touch Diamond, on a le bouton de veille permettant d'éteindre ou d'allumer l'écran, mais le PDA est toujours fonctionnel et peut toujours recevoir un appel. Sur le côté gauche de l'appareil, on trouve deux boutons permettant de régler le volume. Sur le côté droit du Touch Diamond, pas de bouton, sur le côté gauche, juste une inscription mentionnant les 4 Go de mémoire interne. On notera l'absence du bouton permettant de mettre en route l'appareil photo et servant également de déclencheur.



L'emplacement du stylet se trouve sur le bas du Touch Diamond. Le stylet sort facilement de son logement grâce à son encoche. A noter que le stylet est aimanté et que lorsqu'on le remet dans logement, à la fin, il rentre tout seul. D'autres fonctionnalités sont liées au stylet : si le Touch Diamond est en veille et que l'on sort le stylet, le terminal sort de veille et s'allume. Et si l'écran a été verrouillé, il est même déverrouillé automatiquement ! Egalement, quand on sort le stylet pendant un appel, cela ouvre une note associée au contact avec qui on est en ligne.



Le stylet est de bonne facture : il est en métal et très agréable à l'utilisation. Bon point, il n'est pas dépliable. Quand on enlève le stylet, on peut accéder au bouton permettant de réinitialiser (soft reset) le PDAphone en appuyant avec le stylet :

La batterie est une Lithium-Polymère de 900 mAh et elle est bien sûr amovible. Pour enlever et mettre la carte SIM, il est nécessaire d'enlever la batterie. Pour charger le Touch Diamond, cela se fait par le connecteur miniUSB, un standard bien pratique. Le kit mains libres se connecte également au travers du connecteur miniUSB et ce n'est pas très pratique car on ne peut pas recharger et utiliser simultanément le kit mains libres, comme ça peut être le cas en voiture notamment. On aurait préféré avoir un connecteur standard de type jack 2,5 mm.
1 2 3 4 5 6 7

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.