Par Alexis Bletsas

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 6 sur 7



Le GPS

Le Touch Diamond est équipé d'un récepteur GPS intégré et la puce GPS provient de chez Qualcomm, c'est un modèle GpsOne et elle est intégrée avec le processeur et le module cellulaire. Elle est compatible A-GPS (Assisted GPS) : le PDAphone télécharge des fichiers d'éphémérides (prévisions des positions des satellites GPS) de quelques dizaines de Ko (en Wi-Fi ou Internet Mobile) qui vont permettre un premier calcul de position GPS (TTFF) très rapide, 1 minute au lieu de 5 à 10 minutes parfois. Et ces fichiers ont une durée de validité de 6 jours.



La sensibilité GPS est moyenne, notamment dans des rues étroites avec des bâtiments hauts et le recalcul de position GPS est lent à la sortie d'un long tunnel (plus de 15 secondes pour recalculer sa position contre 1 à 2 secondes avec un bon PDAphone GPS). Pas de soucis de réception, derrière le pare brise athermique d'un Renault Espace. Nous l'avons comparé au plus tout jeune mais très bon Eten glofiish X500, équipé d'une puce GPS SiRF III et les performances du Diamond étaient un peu inférieures.



En version nue (hors abonnement opérateur), le Touch Diamond est livré sans logiciel de navigation. Dommage car les précédents HTC étaient livrés avec une version d'essai de TomTom Navigator (seule une ville, au choix et à télécharger, est fournie). Et même si le Touch Diamond est livré avec l'application Google maps, elle ne permet pas de faire de la navigation GPS avec du guidage.

Pour les versions vendues par les opérateurs, un logiciel de navigation est fourni. Chez SFR et Orange, ce sont des logiciels de navigation de type off-board : la cartographie est stockée sur un serveur, les itinéraires sont calculés par ce même serveur et le terminal télécharge les itinéraires. Ce type de logiciel implique un abonnement, qui est de 10 € par mois chez les deux opérateurs, l'information trafic et les radars étant intégrés ainsi que les connexions Data pour télécharger qui ne sont pas comptabilisées en supplément, sauf à l'étranger.

Chez Bouygues, le Touch Diamond est fourni avec le logiciel de navigation CoPilot Live 7. Comme TomTom Navigator, c'est un logiciel de navigation de type on-board : la cartographie est stockée sur le terminal et c'est ce dernier qui calcule les itinéraires. Pas besoin d'abonnement pour les itinéraires.

Point faible de CoPilot Live 7, sa recherche d'adresses qui a quelques problèmes assez gênants : si le nom de rue ou de la ville comporte des caractères accentués ou un tiret, il faut absolument les saisir sinon on ne pourra pas les choisir comme destination. On peut indiquer directement le centre ville d'une localité mais dommage que le clavier ne soit plus prédictif lors de la recherche d'une rue ou d'une localité, alors que c'était le cas dans la précédente version… Autre problème, lors de la recherche d'une adresse, alors que l'on a spécifié une ville et une rue, le logiciel peut proposer la même rue mais dans une localité différente en ne mentionnant que le code postal mais pas la localité. Pire si on se trompe de numéro de rue et que ce dernier n'existe que dans une autre localité, le logiciel prendra directement cette autre localité sans prévenir ! Et on peut donc prendre une mauvaise destination sans s'en rendre compte. Idem lors de la recherche d'une intersection, le logiciel propose parfois plus de rues adjacentes que dans la réalité.



Ce logiciel n'est pas le plus rapide pour les calculs d'itinéraires, le Touch Diamond met 29 secondes pour calculer notre itinéraire de test de 500 Kms. A comparer aux 14 secondes nécessaires au très rapide Eten glofiish X500 (en Windos Mobile 6.0). Bon point, le recalcul d'itinéraire qui est instantané.



Lorsque l'on reçoit un appel en navigation, une fois l'appel décroché, le son du guidage vocal est coupé mais l'écran d'appel n'est pas fermé :



Il faut le fermer manuellement, si on veut voir le guidage visuel (sans le son). On aurait préféré que CoPilot Live 7 le fasse automatiquement. Dommage pas d'information trafic de type Premium chez CoPilot à ce jour.

Ce logiciel est livré avec les radars fixes préchargés et activés. ALK, l'éditeur de ce logiciel, offre gratuitement la mise à jour des radars, à télécharger sur leur site, et ce pour une durée illimitée dans le temps. Et on peut importer des POI (radars) pour avoir une alerte, mais les POI importés remplaceront les radars fixes préinstallés. Et impossible d'importer plusieurs catégories de POI, ils seront tous regroupés en une seule catégorie. Dommage, on ne pourra pas avoir les emplacements des radars mobiles séparément des radars fixes,



On a essayé TomTom Navigator 6 qui fonctionne très bien sur le Touch Diamond.



Pour le calcul de notre itinéraire test de 500 Kms, il faut 27 secondes au Touch Diamond alors que le Touch Cruise n'a besoin que de 9 secondes. Et les recalculs d'itinéraire de 500 Kms sont un peu lents avec le Touch Diamond alors qu'ils sont rapides avec le Touch Cruise.



La gestion des appels pendant la navigation est excellente : lors d'un appel, TomTom Navigator coupe le son du guidage vocal mais le guidage visuel continue.

Un des points forts de TomTom c'est les radars avec la possibilité d'importer facilement des listes de radars et un avertisseur de radars performant et paramétrable.



Si on veut l'information trafic pour être informé des bouchons et des incidents de circulation, il faut souscrire un abonnement chez TomTom de 40 € à l'année. Auxquels il faut rajouter les connexions en Internet mobile pour récupérer à chaque fois, ces données d'informations trafic.

On regrettera que le Touch Diamond soit fourni sans support voiture ni chargeur allume cigare, même si pour ce dernier, un chargeur allume cigare standard miniUSB conviendra.
1 2 3 4 5 6 7

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.