Par Sofian Nouira

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 3 sur 7



OS & Ergonomie

Comme évoqué dans l'introduction de ce test, l'élément le plus important de ce HTC Magic ne figure pas dans sa fiche technique. Du moins, pas dans la section hardware. Non, la vraie grande nouveauté de ce produit est à chercher du côté du système d'exploitation. Avec le HTC Dream de chez Orange, ce Magic est le premier à proposer l'OS Android de Google en France. Et la concurrence n'a qu'à bien se tenir. Si les Nokia, Apple et autre Microsoft pensaient qu'il faudrait beaucoup de temps avant de voir l'Android arriver au niveau de maturité de leurs propres OS, ils vont en être pour leur frais. Il a suffit de deux versions (la première + la mise à jour Cupcake) pour que le système d'exploitation pour smartphone de Google rivalise sans peine avec eux, voire les devance sur certains points.

La première surprise vient de la réactivité de l'OS. Android vous obéit au doigt (forcément…) et à l'oeil, avec un excellent temps de réponse, même quand plusieurs applications sont ouvertes. Il est étonnant de constater que Google a réussi ce tour de force en quelques mois alors que Microsoft peinent depuis quelques années à nous offrir la même chose.



Côté esthétique, c'est Nokia et son 5800 XpressMusic qui en prennent pour leur grade. Sans être extravagant, Android se révèle assez réussi sur le plan graphique, offrant même quelques animations réussies çà et là. Et par rapport à l'iPhone ? Officiellement, l'Android n'est pas multipoints. S'il reste moins précis qu'un iPhone dans la reconnaissance des mouvements, le fossé n'est pas aussi flagrant qu'avec les autres OS. Et il n'est pas loin de faire jeu égal en termes de simplicité d'usage. Et ça, c'est déjà énorme !



L'écran d'accueil se compose en fait de 3 parties sur lesquelles vous pouvez déposer des raccourcis vers les applications et des gadgets (widgets). On passe de l'un à l'autre très simplement, d'un simple mouvement du doigt vers la droite ou la gauche. On regrette qu'il n'y ait pas un plus de gadgets dans la mesure où les peu qui existent sont pratiques (accès au calendrier, recherche, etc.). Vous pouvez même créer des dossiers pour ranger vos applications comme vous l'entendez.



Petit bémol : la création de dossier n'est possible que sur les 3 écrans d'accueil et pas dans le sous-menu qui contient toutes les applications téléchargées. Ce dernier peut rapidement se transformer en véritable capharnaüm si vous n'y prenez garde. Toutefois un autre défaut vient limiter celui-ci ! Il est en effet impossible d'enregistrer ses applications ailleurs que sur la mémoire du mobile. On aurait préféré que Google laisse la possibilité d'enregistrer sur la carte mémoire. Ce défaut n'est pour l'instant pas trop contraignant dans la mesure où les applications ne pèsent pas bien lourd et qu'on a tout de même la possibilité d'en télécharger des dizaines avant de saturer la mémoire.



Contrairement au HTC Dream qui est équipé d'un vrai clavier azerty, le Magic ne possède pas de tel périphérique de saisie. Heureusement, la nouvelle version de l'OS propose un clavier virtuel. Ce dernier a d'ailleurs le bon goût de pivoter de passer automatiquement en mode azerty quand vous pivoter l'écran grâce à la présence de l'accéléromètre embarqué. C'est d'autant plus appréciable que c'est valable dans toutes les applications qui nécessitent de taper comme les SMS, le client email ou le navigateur web par exemple. Ce clavier ne vaut pas un vrai clavier physique mais il s'en sort avec les honneurs, permettant de taper de manière relativement rapide et précise.



Bien que le système d'exploitation Android est de toute évidence pensé pour une navigation totalement au doigt, sans le recours au stylet. C'est très réussi de ce point de vue. Et vous pouvez en plus le contrôler grâce à la pléthore de boutons physiques de raccourcis sur la face avant et à la trackball miniature, les réfractaires au tactile peuvent grandement restreindre l'usage du doigt sur l'écran. Concernant cette trackball, sorte de petite bille qui fait office de souris, il s'agit de la même que l'on trouve sur les BlackBerry les plus récents. Elle se révèle à la fois précise et ergonomique, bien que répétons-le, vous pouvez très bien n'y avoir jamais recours.



L'interface utilisateur regorge de petites fonctions pratiques comme la zone de notification sur la partie haute de l'écran d'accueil. Elle vous informe de tous les éléments qui nécessitent votre attention, comme l'arrivée de nouveaux emails, d'une alarme, d'un événement du calendrier, de mises à jour pour vos applications, etc. Cette zone de notification occupe un espace vraiment très réduit mais peut être "dépliée", simplement en la tirant vers le bas avec le doigt.

Enfin, signalons que la mise jour du système d'exploitation Android peut-être mise à jour "over the air", c'est à dire par le réseau, sans avoir à brancher le smartphone à un ordinateur.
1 2 3 4 5 6 7

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer