Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 4 sur 11



L’écran

2013, l'année qui a décidé de détruire à tout jamais le concept de « pixel visible ». Certes, les artistes du Pixel Art pourront s'en donner à cœur joie, mais force est de constater que les écrans de nos smartphones sont de mieux en mieux définis. Avec le Sony Xperia Z, nous entrions déjà dans une nouvelle ère, celle de l'écran de 5 pouces défini en Full HD 1080p. Avec le HTC One, nous passons déjà une vitesse, dans la mesure où l'écran, un poil plus petit, se retrouve mieux défini et nettement mieux calibré. Explications.

Côté technique, nous retrouvons un écran S-LCD 3 de 4,7 pouces, défini en 1920 x 1080 pixels, ce qui correspond donc à la fameuse définition Full HD 1080p, démocratisée sur les téléviseurs depuis quelques années maintenant. Rapportée à une dalle de 4,7 pouces, cela nous fait exactement 468 pixels par pouce, ce qui est un record absolu en la matière. Du coup, en pratique, il est presque impossible de discerner le moindre pixel sur une photographie. Les polices sont lisses et l'on peut lire un texte dézoomé au maximum sans le moindre souci – idéal pour la consultation de sites web et la lecture de gros articles, par exemple. Cela vous permet de profiter également de vos films et séries en Full HD dans leur format original – nous y reviendrons dans la partie de ce test consacrée au multimédia.

HTC One : écran


HTC One : écran


HTC One : écran



Côté finesse de l'affichage, le HTC One est donc ce qui se fait de mieux sur le marché aujourd'hui. Cela dit, HTC va encore plus loin que Sony avec son Xperia Z en proposant d'emblée un écran parfaitement calibré au niveau du contraste et de la colorimétrie. L'écran TFT du Xperia Z donnait la malheureuse impression d'être recouvert d'un film blanc, défaut qu'il nous était impossible de corriger puisque la gestion logicielle du calibrage n'est pas encore présente dans la ROM – même si Sony l'a promise. L'écran S-LCD 3 du One nous offre l'effet que nous attendions sur le Xperia Z : une baffe dans les yeux.

Evidemment, ce n'est pas tant du côté de la définition que le HTC One fait mieux, il est à peu près impossible de distinguer 20 pixels par pouce de différence, mais du côté du calibrage. Les couleurs sont vives et prononcées, les contrastes sont profonds. Il nous avait fallu un temps d'adaptation pour passer d'un AMOLED à l'Xperia Z, ce n'est pas du tout le cas avec ce HTC One. La firme a clairement mis l'accent sur le multimédia et a fait en sorte que la dalle soit impressionnante dès le premier allumage du smartphone : le pari est réussi. La gestion automatique de la luminosité fait, elle, parfaitement son travail et vous permettra d'utiliser votre One au soleil sans trop de problème.

Au-delà des caractéristiques, c'est donc vraiment à l'usage que l'écran nous a séduits. A la limite, le fait qu'il soit 1080p Full HD passe en arrière plan quand on peut admirer des couleurs fidèles et des contrastes marqués : encore une fois, ce sont ces petits détails qui comptent dans la course au haut de gamme.

HTC One : écran


HTC One : écran


Photographie d’une photographie affichée non zoomée sur l’écran du HTC One : détails et fidélité



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Partagez cet article

  • LinkedIn

Comparer les prix du HTC One

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer