Par Sofian Nouira

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 2 sur 6



Aspect et Design

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Samsung n'a pas vraiment fait preuve d'une inventivité débordante dans le design de ce Player 5. Il s'agit en effet d'un mobile noir, assez fin, et doté d'un écran tactile qui occupe une grande partie de la face. Cette description sommaire pourrait s'appliquer à quasiment tous les mobiles tactiles de Samsung sortis ces deux dernières années, à l'exception du Corby, du Miss Player et du Player One Hello Kitty, des téléphones ouvertement "girly" pour les deux derniers cités. Et la situation n'a fait qu'empirer depuis le Samsung Jet sorti cet été. Tous les tactiles du constructeur coréen sortis depuis se ressemblent singulièrement. Samsung tire certes les coûts vers le bas, mais un peu de fraicheur dans les designs ne serait pas pour nous déplaire.



Attention toutefois, ce n'est pas parce que le look du Player 5 a un petit air de déjà vu qu'il est désagréable pour autant. A défaut d'originalité, les designers de chez Samsung ont misé pour la sobriété et la compacité. Ce n'est pas tant l'épaisseur du mobile de 11,9 mm mais plutôt ses autres dimensions de 106 mm en longueur et 53,5 mm en largeur qui le rendent si compact. Surtout pour un produit qui intègre un écran de 3 pouces. Seul le LG GD510 Pop arrive à lui damner, de peu, le pion en termes de compacité. Pour des caractéristiques globalement moins intéressantes. Et c'est quasiment imperceptible mobile en main puisque le Player 5 ne pèse que 95 grammes sur la balance, c'est à dire qu'il est assez léger et compact pour ne jamais vous ennuyer au fond de la poche. A moins que vous en portiez des pantalons 3 tailles sous la vôtre, mais ça, c'est une autre histoire.



Pour en revenir au design, celui du mobile que nous testons ici est assez plaisant, tout en sobriété. On apprécie le petit cerclage argenté et sombre de la face avant. D'autres détails comme le motif des touches et la grille de l'écouteur à l'avant ou le pourtour de l'optique à l'arrière profitent d'un effet métal. Le Player 5 est particulièrement agréable à prendre en main du fait de ses angles arrondis et surtout du revêtement soft touch un peu gommeux qui recouvre la face arrière. Mobile en main, il est non seulement plaisant à manipuler, mais il ne semble pas non plus souffrir de problème de conception. Il est usiné dans des plastiques de bonne facture et parfaitement assemblés.





Les flancs du Player 5 ne proposent guère de chose, se concentrant sur l'essentiel. Le côté gauche abrite deux touches pour le volume et une encoche pour dragonne. Quant au côté droit, on y trouve deux touches pour verrouiller/déverrouiller et une autre pour déclencher la fonction photo et la prise de clichés sur le côté droit. Quant à la tranche haute de l'appareil, elle abrite un connecteur jack 3.5 mm et une prise microUSB pour recharger l'appareil. Cette dernière profite d'un petit cache rétractable.



Les 3 touches de la face avant sont ramassées sur une toute petite portion du bas de la façade du Player 5. Deux servent à décrocher et raccrocher. Quant à la touche centrale, elle permet de revenir en arrière dans les menus. Que ce soit pour la face avant ou pour les touches latérales, l'ensemble des boutons offre une bonne ergonomie. Ils tombent bien sous la main et proposent un bon retour lorsque l'on clique dessus.



A noter également qu'il n'est pas nécessaire d'opter la batterie pour changer votre carte SIM. Celle-ci viendra s'insérer discrètement une fois que vous aurez retiré la coque arrière du téléphone.
1 2 3 4 5 6
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.