Par Sofian Nouira

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 3 sur 6



OS et ergonomie

Excepté le tout premier Samsung Player et le Samsung Armani, les mobiles tactiles suivants du fabricant sud-coréen ont tous, sans exception, été équipés de l'interface tactile TouchWiz développée par Samsung lui-même. On la retrouve donc ici sans surprise, dans sa version 2.0. C'est du moins ce que l'on peut penser dans un premier temps en voyant la page d'accueil. Toujours composée de trois volets, elle est personnalisable à souhait par le biais de widgets que l'on trouve dans une barre latérale escamotable.



Une pression sur un coin vide de l'écran permet de sortir cette barre, un peu comme un tiroir virtuel qu'on ouvre. Il suffit de choisir les widgets que l'on souhaite utiliser en les déplaçant de cette barre sur l'un des trois volets de la page d'accueil. Ces widgets sont en fait des raccourcis vers des fonctions comme le calendrier, le lecteur musical, la visionneuse de photos, etc. Il existe aussi des widgets connectés qui permettent d'accéder plus vite à un site web mobile comme pour AlloCiné et d'autres qui apportent certaines informations directement sur l'écran d'accueil comme les statuts Facebook de vos contacts, la météo du jour ou les actualités sportives. Mais Samsung ne s'est pas contenté de remettre tel quel la même interface que l'on trouve dans le Player One ou le Player Star.



Ce Player 5 s'inscrit plutôt dans la continuité du Samsung Jet. Comme dans ce dernier, les menus ont été revus en profondeur. Alors qu'ils étaient d'une disposition classique dans les précédents mobiles TouchWiz 2.0, on a cette fois droit à un menu composé de trois panneaux qui regroupent l'ensemble des fonctions. On passe donc d'un agencement classique à un agencement plus moderne, un peu comme ceux de l'iPhone ou des smartphones Android. D'ailleurs, seul le réglage des paramètres nécessite d'aller plus en profondeur dans les menus, exactement comme les deux systèmes tout juste cités. Cela peut sembler plus confus de prime abord mais on s'y fait très vite et force est de constater que la navigation dans ces menus est ensuite beaucoup plus agréable. Ajoutez à cela des animations et des effets de transition et vous obtenez une interface utilisateur résolument moderne. Elle se révèle de plus assez réactive.



Passons maintenant à l'écran tactile de type résistif. Pour ceux qui ne savent pas ce que signifie ce terme, sachez qu'il s'agit d'un écran qui réagit à la pression que l'on exerce dessus. Ils peuvent être utilisés au doigt ou au stylet mais sont traditionnellement moins précis et moins réactifs que les écrans dit capacitifs. Ces derniers réagissent à la chaleur du doigt. On en trouve dans l'iPhone et dans la plupart des smartphones Android. Ils devraient également arriver en force dans les Windows Phone puisque Microsoft va rendre son OS nativement compatible avec les écrans capacitifs dans la mise à jour 6.5.3 de Windows Mobile. Seul le HTC Touch HD2 embarque un tel écran à ce jour dans les rangs des Windows Phones, et on le doit uniquement au fait que HTC ait développé sa propre solution. Pour en revenir au Player 5, sachez que son écran est suffisamment précis et réactif pour l'usage que l'on a de ce mobile. Comprenez par là que même s'il n'est pas le plus réactif du moment, il suffit amplement pour diriger l'appareil sans effort ou presque. Il montre toutefois ses limites lorsque vous essayez de taper du texte par le biais du clavier azerty virtuel. Ce dernier apparaît en lieu et place du traditionnel pavé alphanumérique (virtuel aussi) lorsque vous passez le téléphone du mode portrait au mode paysage. Il faut taper assez lentement votre message, même lorsque vous connaissez par coeur l'emplacement des touches. Si vous essayez d'aller trop vite, certaines frappes ne sont pas prises en compte, ce qui entraine évidemment des erreurs de saisie. Néanmoins, hormis cette petite frustration, l'écran du Player 5 est suffisamment réactif pour toutes les autres tâches.

Notez que l'on retrouve le système de déverrouillage intelligent qui permet de déverrouiller le mobile en traçant une lettre sur l'écran de veille du téléphone. Cela permet non seulement de sortir de veille l'appareil, mais également de lancer une application ou d'appeler directement un contact de manière très simple. On peut bien sûr définir plusieurs actions, en les enregistrant de la lettre A à la lettre Z. Pratique et efficace !
1 2 3 4 5 6
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.