Par Sofian Nouira

Page 4 sur 6



Appareil photo 8 mégapixels / Vidéo

Beaucoup attendent ce Player Pixon pour son capteur photo qui affiche une flatteuse résolution de 8 mégapixels. Après le Sony Ericsson C905 et le LG Renoir (encore lui), le dernier-né de la gamme Player est donc le troisième mobile proposant une telle résolution à débarquer sur le sol français. Son optique est protégée par un petit cache mécanique qui s'ouvre automatiquement dès que la fonction photo est activée. L'interface de cette fonction est un modèle du genre et grouille littéralement de réglages et d'options. On retrouve les grands classiques comme la balance des blancs, les modes scènes, la détection de visage, etc. Et l'on accueille avec un plaisir une nouvelle fonction particulièrement plaisante : la « détection de sourire ». Une fois qu'elle est activée et que vous avez pressé le bouton pour déclencher une photo, le mobile attend obstinément qu'un sourire lui soit présenté avant de shooter.



Pour ce qui est du rendu photographique, le plus important donc, il y a 2 manières d'aborder ce mobile. Soit vous vous dites qu'avec une telle résolution, il peut remplacer un appareil photo dédié, et vous allez au devant de graves désillusions. Soit vous le prenez pour ce qu'il est vraiment : un mobile avec une très bonne résolution mais qui ne révolutionne en rien ni la téléphonie mobile, ni le monde de la photographie. Les clichés réalisés en extérieur sont tout simplement magnifiques. Les couleurs sont parfaitement respectées et le piqué très acceptable. Par contre, le capteur n'aime guère les mouvements, qui occasionnent régulièrement des flous, même en photographiant avec le mode dédié.


Photos prises depuis le Samsung Player Pixon en 3264*2448 pixels [cliquez pour agrandir]



Nous vous parlions un peu plus haut de la réactivité du Player Pixon en règle générale. Sachez que cette réactivité est particulièrement remarquable dans la fonction photo. A partir du moment où vous appuyer sur le bouton pour prendre un cliché, le nouveau Samsung fait la mise au point et déclenche en un temps record. Inutile de vous dire que de ce point de vue-là, il rivalise avec les meilleurs. C'est d'autant plus impressionnant qu'avec un capteur à 8 mégapixels, on pensait qu'il faudrait un peu plus de temps à la mémoire pour enregistrer le cliché. Chapeau Samsung donc.



Malheureusement, si les qualités ne manquent pas pour cette fonction, les défauts non plus. Les choses se gâtent immanquablement dès que la luminosité décroît. Le Pixon s'en tire un peu mieux que beaucoup d'autres mobiles dédiés à la photo. Mais nous sommes toujours loin d'un APN compact dédié. La faute est en partie à aller chercher du côté du flash LED qui consomme certes moins, mais qui est loin de valoir l'éclairage procuré par un flash au xénon (plus gourmand). Pour les photos en environnement sombre, les couleurs sont la plupart du temps fidèles mais c'est au niveau des contours que le bât blesse. Le flou s'invite en effet très régulièrement dans vos productions en soirée où lorsque votre environnement est mal éclairé. Toutes ces limitations font que malgré le même nombre de mégapixels, le Player Pixon se place derrière le Sony Ericsson C905 en termes de qualité photo. Mais devant le LG Renoir.

Il existe par contre un domaine où le Pixon enterre le C905 : la vidéo. Sur le papier, le mobile de Samsung promet beaucoup puisqu'à l'heure où les meilleurs vidéophones filment en résolution VGA (640x480) pixels, celui du constructeur coréen promet carrément de capturer les vidéos en D1 Vidéo, c'est à dire en 720x480 pixels. Au delà des chiffres bruts, le rendu de ces vidéos capturées est vraiment excellent. En condition optimale de luminosité, elles sont fluides et précises. Dans la plus haute des résolutions proposées, vous pouvez même exporter ces photos vers votre ordinateur ou votre téléviseur sans crainte. Ça ne vaut pas un vrai caméscope bien sûr, mais le résultat est vraiment honorable quand on se dit que c'est réalisé avec un téléphone. Les limites sont les mêmes que pour la photo : le manque de luminosité altère la qualité des productions. En fait, plus la lumière décroit, plus les vidéos pixellisent. Mais le rendu reste acceptable et utilisable.
1 2 3 4 5 6
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close