Par Julien Cadot

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 5 sur 9



Système d’exploitation (OS) + Interface utilisateur

Pour le dire vite, Sony sur Android, c’est peut-être l’interface la plus épurée hors Nexus. Si les smartphones de Google ne vous disent rien ou que vous visez l’entrée de gamme, ce sera vers eux qu’il faudra vous tourner si vous appréciez le minimalisme. Vous retrouverez bien entendu l’interface composée de plusieurs bureaux, les applications Google ou encore, les widgets. Sony a ajouté quelques-unes de ces applications dynamiques à coller sur vos bureaux : on relève notamment le fameux TimeScape, agrégateur de flux qui vous permettra de retrouver vos réseaux sociaux et vos SMS au même endroit.

Sony Xperia J : homescreen Sony Xperia J : menu principal



Le centre de notifications se trouve dans la barre supérieure qu’il s’agit à chaque fois de tirer vers le bas pour voir en un clin d’œil tout ce qui s’est passé sur votre appareil. C’est ici aussi que vous accèderez rapidement à la configuration, mais Sony a préféré déporter les boutons d’accès rapides à certaines fonctions du côté des widgets. Notez quelque chose d’assez intéressant : la diode qui se trouve sous le bouton « Accueil » s’éclairera quand vous recevrez un mail ou un SMS. Impossible de les manquer, et l’effet est plutôt joli. D’ailleurs, Sony a repris l’idée de ses précédents smartphones : changez la couleur du thème dans les paramètres et la diode s’éclairera aussi différemment.

Sony Xperia J : personnalisation Sony Xperia J horloge


Sony Xperia J : widget Sony Xperia J : notifications



Les changements dans l’interface elle-même sont subtiles : l’organisation des applications n’est pas la même que sur Android nu et les paramètres s’affichent différemment. Cela dit, dans l’ensemble, on ne peut pas être dépaysé par rapport à Android sur un smartphone Sony – ce qui signifie également qu’il n’y a pas vraiment d’innovation logicielle. Vous trouverez bien entendu des applications en plus, mais elles sont très peu nombreuses. On remarque par exemple TrackID, une sorte de SoundHound vous permettant de faire écouter un morceau à votre smartphone pour qu’il trouve le titre. « Musiques et Vidéos » vous permettra de partager vos lectures multimédia sur Facebook et de retrouver celles de vos contacts. OfficeSuite s’occupera d’ouvrir vos .doc, mais n’espérez pas les éditer de manière confortable : il sera bien suffisant pour la lecture.

Sony Xperia J : TrackID Sony Xperia J : Update Center



Sony a également intégré à son logiciel une application nommée « Gestionnaire LiveWare » qui vous permettra de lancer automatiquement des applications lors de la connexion d’accessoires. Par exemple, vous pouvez dire au smartphone d’afficher l’horloge quand vous le branchez au chargeur ou mieux, de lancer le lecteur MP3 quand vous branchez vos écouteurs. Si l’on reste dans les adaptations internes au système, on note aussi un économiseur d’énergie bien pensé et plutôt complet. Vous pourrez activer des profils selon votre utilisation du smartphone, que vous souhaitiez en profiter le plus confortablement ou le plus longtemps. Il se chargera dans le dernier cas, par exemple, de baisser la luminosité et de désactiver les fonctions énergivores, comme le GPS.

Sony Xperia J : tri des applications Sony Xperia J : économie d'énergie


Sony Xperia J : agenda Sony Xperia J : gestionnaire LiveWare



Par rapport aux smartphones haut de gamme de Sony, la suite est donc pas mal amputée et on ne retrouve rien qui puisse nous faire écrire « achetez ce smartphone car telle ou telle application est un must-have ». Le constructeur fait le strict minimum pour ajouter un peu de contenu au premier allumage de ses smartphones tout en étant contraint par le matériel pas folichon. La présence de vieux services jamais mis au goût du jour comme « Play Now » est révélatrice de cette inertie chez Sony. Il vous faudra sûrement faire plus d’un tour sur le Play Store pour compléter les fonctionnalités de base de votre smartphone, en gardant bien en tête que les applications lourdes auront du mal à tourner sur cette configuration peu musclée.

1 2 3 4 5 6 7 8 9

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.