Par Julien Cadot

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS

Page 4 sur 11



L’écran

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Si 2013 rime avec grosses tailles, cela rime aussi avec 1080p Full HD. On n’y aurait pas cru il y a même pas un an, alors que les premiers écrans 720p sortaient de l’ombre, et pourtant voilà chose faite, on trouve maintenant une pléthore d’appareils équipés d’écrans aussi bien définis que vos téléviseurs. Et à peu près dix fois plus petits.

Du côté technique, nous avons donc un écran TFT de 5 pouces défini en 1920 x 1080 pixels. Pour vous donner une idée, un Galaxy Note 2 ou un Galaxy S3 a « seulement » 1280 x 720 pixels à afficher, pour une diagonale d’écran à peu près similaire. Cela nous amène donc à un taux de pixels par pouce de 441, ce qui est assez énorme, on en conviendra. La chasse au pixel n’est plus d’actualité sur les smartphones haut de gamme cette année. A cela, Sony ajoute son fameux Mobile Bravia Engine 2, censé calibrer l’écran du smartphone en fonction de l’activité et de la luminosité. Nous n’avons pas vu une grande différence en cochant ou ne cochant pas la case dans les paramètres… mais ce n’est pas le plus important.

Sony Xperia Z écran


Sony Xperia Z écran


Sony Xperia Z écran



Non, le plus important, c’est l’écran en lui-même. En l’allumant pour la première fois, nous restions partagés sur cette dalle, pour une raison simple : nos yeux habitués à l’AMOLED attendent des contrastes très marqués et des noirs profonds. Ici, ce n’est pas le cas, le contraste est léger et tout tend inexorablement vers un gris très foncé que nous n’avons pas réussi à corriger en jouant avec les paramètres. Cela dit, cette première impression est à mettre au compte de la comparaison avec la concurrence : une fois ce détail passé, on se prend une baffe quotidienne et on oublie bien vite ce léger manque de contraste. Tous les usages mobiles sont sublimés par cet Xperia Z, de la navigation sur Internet à la photographie en passant par la lecture de vidéos ou le surf sur les réseaux sociaux. Chaque usage tire parti de l’une ou l’autre des caractéristiques de cet écran.

De manière générale, vous apprécierez grandement les polices ultra fines, vraiment agréables à l’œil. On a l’impression d’être face à un texte imprimé ou un trait de stylo plus qu’à un écran. Naviguer sur Internet n’a jamais été aussi plaisant que sur cet appareil. Les longs articles se lisent très bien, les paragraphes étant particulièrement nets même avec un niveau de zoom très réduit. Du côté de la photo et de la vidéo, c’est la colorimétrie que l’on pourra encenser, très fidèle, ne saturant vers aucune couleur. L’AMOLED a tendance à virer au bleu, le TFT du Xperia Z n’a pour ainsi dire pas de défaut en dehors de ses noirs peu profonds. En plus, vu la taille de l’écran, parcourir vos photos est un vrai régal sur ce smartphone qui pourra devenir l’ami des photographes cherchant un moyen de partager rapidement les clichés pris en vadrouille avec leur reflex.

Sony Xperia Z écran


Sony Xperia Z écran


Photographie d’une photographie affichée non zoomée sur l’écran de l’Xperia Z : on dirait la photographie d’un cliché argentique



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Partagez cet article

  • LinkedIn

Acheter le Sony Xperia Z au meilleur prix

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.