Par Julien Cadot

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 7 sur 11



OS : Réactivité de système d’exploitation et de l’interface utilisateur

Après une génération 2011 parmi les plus rapides du marché et une génération 2012 qui nous a fait manger nos tapis par sa lourdeur et sa lenteur d’affichage, Sony a enfin retrouvé la voie de la raison. Enfin, pas totalement. Si avec un processeur quadruple cœur et 2 Go de RAM, cela ne pose aucun problème au smartphone pour afficher les applications et faire virevolter les menus, ce n’est étonnamment toujours pas parfait.

Comment, en 2013, avec une configuration pareille, peut-on tolérer sur un smartphone à 650 € des microlags sur certaines fonctions ? Le multitâche, par exemple, s’affichera toujours en deux temps, accrochant au milieu. C’est d’un déplaisant ! On ne sait pas trop quand Sony comprendra que le logiciel est infiniment plus important que le matériel pour le grand public et qu’il faut que cette partie-là soit parfaite. Pas bonne, pas géniale, parfaite. En face, un Samsung ou un Apple ne tolère pas de lag. Et cette fois, l’excuse d’Android n’est plus tenable : Android 4.1 Jelly Bean est un système parfaitement optimisé.

Cela étant dit, nous sommes déçus uniquement par rapport à nos attentes pour un modèle aussi musclé. En pratique, ces lags ne gêneront pas l’utilisation quotidienne que vous ferez de votre smartphone, surtout si vous passez beaucoup de temps sur les applications. A l’usage, nous avons grandement apprécié utiliser l’engin et sa réactivité globale n’a été remise en cause que dans des cas bien précis.

Côté navigation sur internet, Chrome prend la place du navigateur propriétaire et c’est tant mieux. L’engin est véloce et puissant, avec son système d’onglets et sa synchronisation avec le navigateur de votre ordinateur. En quelques clics, vous retrouverez tous vos favoris : royal. En elle-même, la navigation est parfaite, une seconde pour atteindre n’importe quel site classique, moins de trois secondes pour les sites lourds. On se plait à utiliser cet Xperia Z dans le salon, à la place d’une tablette, la définition aidant beaucoup. Bref, c’est une réussite.

Sony Xperia Z applications Sony Xperia Z Maj



Côté GPS, nous n’avons rien à lui reprocher non plus. L’accroche est très rapide, pas plus de trois secondes au chronomètre, et le smartphone vous suit sans aucun problème, même quand vous allez vite sur l’autoroute, par exemple. Le GPS est très gourmand niveau batterie, c’est pourquoi nous vous conseillons d’investir dans un kit allume-cigare, qui vous permettra de maintenir la charge de votre smartphone dans la voiture. Au-delà de ça, Maps s’en sort toujours royalement pour vous indiquer votre itinéraire et aussi pour vous guider. On ne lui demande rien de plus.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Partagez cet article

  • LinkedIn

Comparer les prix du Sony Xperia Z

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.