SFR RED 30 Go = 10

MobiWire : « Nous ne sommes pas un nouveau low cost chinois » (interview)

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
mobiwire

MobiWire est autant une société avec déjà une histoire dans les télécoms qu'une jeune start-up. Émanation de Sagem Wireless, l’entreprise a repris l'activité de fabrication en marque blanche de l'ancienne marque française avant de prendre la décision de se lancer avec sa propre identité. Quatre smartphones sont attendus cette année, tous sous la barre des 200 euros, dont un modèle 4G.

L’histoire de MobiWire n’est pas très simple. Même en interne, il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour revenir sur le passé de Sagem Mobile. Cette dernière, devenue Sagem Wireless après un changement d’actionnariat, prend le nom de MobiWire SA. Mais cela ne lui porte pas chance : l’entreprise finit par déposer le bilan avant de revenir quelques mois plus tard sous une autre forme juridique, et sous la houlette du groupe industriel chinois qui fabriquait des smartphones pour le compte de Sagem. Vous suivez toujours ?

Deux informations sont importantes cependant dans cette histoire. Tout d’abord, MobiWire reprend une partie de l’activité de Sagem et de ses équipes. Ensuite, MobiWire entretient des relations privilégiées avec les opérateurs, comme Vodafone ou SFR, pour qui la société conçoit des smartphones. Si la marque ne vous semble donc pas familière, vous avez peut-être déjà acheté sans le savoir un de ses smartphones. Elizabeth Heib, directrice marketing et communication chez MobiWire, nous explique comment cela va jouer en sa faveur.

Elizabeth Heib, Mobiwire
Elizabeth Heib, Marketing & Communication Manager chez MobiWire

Considérez-vous le lien entre Sagem et MobiWire comme une force ?
Oui. Nous sommes fiers de notre histoire et nous communiquons largement sur le fait que nous sommes les détenteurs de l’héritage de Sagem Wireless. Les équipes sont issues de Sagem et notre actionnariat compte aujourd’hui l’usine qui fabriquait les téléphones de la marque. Nous ne cachons pas notre lien avec Sagem Wireless, bien au contraire. Notre communication institutionnelle et commerciale auprès des opérateurs s’appuie dessus.

La nouvelle société (MobiWire SAS) existe depuis 2011, mais vos premiers mobiles n'arrivent qu’en 2014. Qu’est-il arrivé entre temps ?
Lors du rachat de MobiWire SA par notre partenaire industriel chinois, nous avons relancé l’activité de conception et de fabrication en marque blanche pour le compte d’opérateurs et de distributeurs. Ce que nous faisons depuis trois ans et qui génère aujourd’hui entre 70 % et 80 % de notre chiffre d’affaires. Nous avons développé des dizaines de smartphones pour des acteurs tels que Vodafone ou SFR. Ce dernier va bientôt déployer le Startrail 5, un mobile que nous avons fabriqué. En 2013, nous avons vendu 1 million de smartphones sur la France.

Où sont conçus les smartphones ?
Le design et les spécificités techniques sont définis dans nos locaux de Nanterre, en région parisienne. Ils sont ensuite fabriqués par notre partenaire chinois. Tout le travail relationnel entre les opérateurs et MobiWire est effectué par notre équipe française, composée de 18 personnes.

Et où sont-ils commercialisés ?
Pour nos smartphones en marque propre, nous nous appuyons sur un partenaire grossiste, Extenso Telecom. Il assure notre présence dans des réseaux de points de vente physiques, notamment la grande distribution alimentaire, la grande distribution spécialisée et les magasins spécialisés. Parmi les enseignes se trouvent Auchan ou Darty, par exemple. Nous ne serons pas présents chez les sites marchands dans un premier temps.

MobiWire Cygnus
Le Cygnus, l'un des deux premiers smartphones de MobiWire (lire notre test)

Face à Wiko, Haier, Thomson ou Archos, comment allez-vous différencier votre marque ?
D’abord, nous insisterons sur le fait que nous ne sommes pas un nouveau constructeur low cost chinois. Ensuite, nous communiquerons sur nos partenariats avec les opérateurs qui certifient tous de la qualité des produits de MobiWire. Enfin, nous proposerons des produits certifiés Google et équilibrés entre le prix, les performances et la qualité des produits. Pour nous différencier, nous proposons une garantie de trois ans sur tous nos smartphones. Nous pensons apporter quelque chose de nouveau sur le segment de l’entrée de gamme.

Vos deux premiers produits sont les Cygnus et Cygnus Mini. Pourquoi démarrer votre activité sous votre propre marque avec des smartphones à moins de 100 euros ?
Nous sommes partisans de l’achat malin. Le consommateur sait aujourd’hui ce qu’il achète et nous souhaitons lui proposer des smartphones au prix le plus juste. Nous commençons par des smartphones très économiques avant de monter progressivement en gamme. Notre prochain modèle, le Pegasus, un smartphone 4G, sera vendu plus cher, autour des 160 euros. Cependant, nous n’irons pas au-delà des 200 euros.

Comment réagissez-vous face aux premiers smartphones 4G à moins de 100 euros ?
Nous n’avons pas l’objectif d’être les moins chers à tout prix. Donc, ce type de produits n’impacte pas considérablement notre stratégie de développement. Notre but est de proposer des smartphones au prix le plus juste, tout en gardant un certain équilibre économique. Ce qui n’est peut-être pas le cas ici.

Vos premiers mobiles sont proposés avec Jelly Bean 4.2.2. Seront-ils mis à jour avec KitKat ?
Oui. Ils seront mis à jour directement depuis le smartphone. Elle sera disponible dans le courant du mois de novembre. Nous travaillons en partenariat avec MediaTek pour offrir les versions les plus actuelles d’Android. Le Pegasus et tous les smartphones qui suivront embarqueront directement Android KitKat. Même si nous avons apporté quelques retouches à l’interface Android, nous conserverons une expérience proche de celle développée par Google.

Comment allez-vous communiquer auprès des consommateurs ?
D’ici la fin de l’année, nous bénéficierons d’une campagne cobrandée avec SFR qui touchera principalement la presse. Et nous emploierons le média Internet avec des films viraux que nous publierons sur les réseaux sociaux.

Le mot de la fin, pour convaincre nos lecteurs de se tourner vers vos produits ?
Choisir MobiWire, c’est faire un « smart purchase », ou un « achat malin » !

Propos recueillis par Samir Azzemou et Stéphane Deschamps.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer