HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Test du Acer Liquid Z500 : une belle évolution du Liquid Z5

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Acer Liquid Z500

Le Liquid Z500 arrive après un Liquid Z5 un peu décevant. Légèrement moins onéreux et mieux équipé, il parvient à faire oublier les principaux défauts de son prédécesseur sans pour autant se démarquer de la concurrence particulièrement rude sur le segment entrée de gamme.

Chez Acer, le Z est synonyme de petit prix mais la gamme tend à se bonifier à mesure qu'elle s'agrandit. Le Liquid Z5 y a apporté un grand écran, un bouton à l'arrière et un haut-parleur à l'avant en tout début d'année. Huit mois plus tard, le constructeur lui apportait déjà un successeur : le Liquid Z500, que nous testons aujourd'hui.

Acer Liquid Z500

Comme le suggère son nom, le nouveau modèle reprend les bases posées par l'ancien tout en y apportant quelques améliorations comme en témoigne sa fiche technique :

  • Android 4.4.2 KitKat + Float UI
  • écran IPS HD (1280 x 720 pixels) de 5 pouces
  • processeur quad-core MT6582 1,3 GHZ
  • GPU Mali-400
  • 1 Go de RAM
  • 4 Go de mémoire interne + microSD
  • APN 8 mégapixels avec optique ouvrant à f/2.0
  • webcam 2 mégapixels
  • haut-parleur frontal compatible DTS
  • connectivités 3G+ / Wi-Fi / Bluetooth
  • double SIM
  • batterie 2000 mAh
  • dimensions : 145 x 73 x 8,8 mm
  • poids : 150 grammes

Cependant, la meilleure surprise reste encore son prix : 149 €, soit 20 € de moins que celui réclamé pour son prédécesseur. Acer a vraisemblablement bien revu sa copie, même si la 4G ne se fait toujours remarquer que par son absence. Reste à savoir si cette bonne impression perdure une fois le mobile en main mais commençons déjà par un tour du propriétaire.

Il aurait pu être plus petit !

La première chose qui saute aux yeux en regardant le Liquid Z500, c'est sa taille et nous ne pouvons nous empêcher de penser qu'Acer aurait pu la réduire. L'écran occupe évidemment la majorité de la surface avant mais nous voyons surtout beaucoup d'espace perdu tout autour. Nous excuserons les bordures latérales puisque c'est plutôt fréquent à ce niveau de prix. La bordure supérieure passe encore parce qu'elle accueille la webcam et les capteurs de luminosité/proximité. En revanche, la bordure inférieure a été débarassée des boutons de navigation sensitifs mais reste toujours aussi large. Et les haut-parleurs frontaux ne sont sans doute pas seules responsables puisqu'ils ont été intégrés très discrètement entre la vitre et un cadre en plastique noir relativement fin.

Acer Liquid Z500 : avant / arrière
Acer Liquid Z500 : gauche / droite

Acer a fait le choix de la symétrie plutôt que celui de la compacité et c'est un peu dommage. Heureusement, il n'a pas eu que des mauvaises idées. La ligne argentée qui court le long des tranches égaye un peu notre modèle de test dont le capot est plutôt sombre. Rappelons que deux autres coloris sont proposés : beige et vert. Il donne en plus l'impression que le smartphone est plus fin qu'il ne l'est. Impression encore renforcée par les boutons très allongés dédiés au volume à droite. Le bouton d'alimentation est également fin mais se trouve sur la tranche supérieure qu'il partage avec la prise casque. A l'opposé, nous retrouvons le port microUSB, à droite du micro que l'on découvre à travers une large mais étroite ouverture taillée dans le capot.

Acer Liquid Z500 : haut-parleur

Elle sert en fait d'encoche pour le retirer puisqu'il est amovible. La manipulation permettra d'accéder aux emplacements microSIM (deux) et microSD (un) mais pas à la batterie. Une fois en place, il laisse évidemment apparaître l'appareil photo et son flash ainsi qu'un bouton physique juste en-dessous. Nous y retrouvons également le logo Acer et le logo DTS en référence au son du haut-parleur frontal. Un motif en léger relief y a été imprimé pour apporter un peu de cachet. Il est par ailleurs arrondi sur les bords pour suivre la forme de la main et tient bien en place. Aucun jeu ou craquement. La construction a l'air solide.

Acer Liquid Z500 : capot

Enfin un bel écran !

L'allumage nous a reservé une bonne surprise. L'affichage a été largement amélioré depuis le Liquid Z5. En fait, seule la taille a été conservée. Nous retrouvons cette fois une dalle IPS de 5 pouces affichant une définition HD, ce qui évitera notamment quelques zooms lors de la navigation sur le web. Les couleurs sont vives même si elles ne sont pas forcément justes. Le blanc tire beaucoup sur le jaune. Et les angles de vision, plutôt ouverts. S'ajoute encore à cela un verre Gorilla Glass 3 de Corning pour éviter les rayures. Il offre en plus une glisse agréable. Ce n'est pas le meilleur écran que nous ayons vu mais il est plus qu'acceptable pour le prix.

Acer Liquid Z500 : écran

Une surouche toujours aussi agréable

Vous y découvrirez Android 4.4.2 KitKat habillé de l'interface Float UI. Pas de réelles surprises ici mais cela n'empêche pas d'apprécier les bonnes idées que nous connaissions déjà pour faciliter la vie des utilisateurs. Parmi celles-ci, nous retrouvons notamment les nombreux raccourcis et la possibilité de déployer le centre de notifications sur l'écran de verrouillage ou encore l'ajout d'applications flottantes à lancer depuis le gestionnaire de multitâche, réaménagé sous forme de grille pour plus de visibilité. Le reste est identique à ce que propose la version stock d'Android, à savoir un bureau personnalisable à l'aide de widgets et un menu regroupant toutes les applications installées. L'une pourra être associée au bouton dorsal pour un accès plus rapide.

Acer Liquid Z500 : écran de verrouillage Acer Liquid Z500 : bureau Acer Liquid Z500 : multitâche

Et, bonne nouvelle, cela fonctionne avec n'importe laquelle. Qu'elle soit parmi celles installées depuis le Play Store ou celles imposées par Acer. Car le constructeur n'a pas hésité à mettre ses services en avant en pré-chargeant les applications associées. La plupart demandent donc un compte Acer ou un deuxième téléphone de la marque pour fonctionner. Six servent notamment à gérer, consulter ou modifier les fichiers stockés sur AcerCloud. Nous retrouvons également des outils pratiques pour la synchronisation avec un PC (AcerEXTEND), le partage d'écran (LiveScreen) ou encore la photo de textes (SnapNote). Sans oublier Quick Mode qui permet de passer à une interface simplifiée pour les débutants.

Acer Liquid Z500 : Portail Acer Acer Liquid Z500 : Acer Extend Acer Liquid Z500 : Quick Mode

Ce n'est pas un foudre de guerre mais il s'en sort

L'ensemble répond généralement bien, même lorsque plusieurs applications flottantes sont lancées au-dessus d'une application plein-écran. Des ralentissements sont évidemment à prévoir mais nous pouvons difficilement attendre mieux d'un smartphone à moins de 150 €. Acer a fait des choix économiques, mais pas trop. Nous retrouvons ainsi un processeur MT6582 composé de quatre coeurs Cortex-A7 cadencés à 1,3 GHz et d'un GPU Mali-400, associé à 1 Go de RAM. Et la même impression se dégage en usage multimédia.

Acer Liquid Z500 : AnTuTu Acer Liquid Z500 : AnTuTu Acer Liquid Z500 : 3Dmark

Le Liquid Z500 n'excelle pas mais ne s'en sort pas si mal. En lecture vidéo, il décodera la plupart des formats, non sans ralentissements au delà de la HD 720p. En jeu, il exécutera la plupart des titres avec plus ou moins d'aisance. L'écran saura donc se faire apprécier. Dommage en revanche qu'un seul haut-parleur soit présent à l'avant. D'autant qu'il n'est pas très puissant.

Acer Liquid Z500 : Dead Trigger 2

Le plus gênant reste encore la mémoire interne. Sur les 4 Go annoncés, seul 1 Go reste disponible pour l'utilisateur. Il reste évidemment la possibilité d'ajouter une carte microSD mais certains jeux/applications refusent d'être installés sur un support externe...

L'appareil photo gagne en résolution mais c'est tout

La partie photo, en revanche, nous a clairement déçus. Acer a pourtant opté pour un équipement décent : un capteur 8 mégapixels associé à une optique lumineuse ouvrant à f/2.0. L'application dédiée est toujours un peu mal fichue avec ses deux menus distincts mais a au moins le mérite d'offrir de nombreux modes de prises de vue et réglages. Sans oublier l'outil de mise au point qui se dédouble pour ajuster l'exposition sur une zone différente de la scène.

Acer Liquid Z500 : Appareil photo

Malheureusement, la qualité n'est pas au rendez-vous. Vous ne remarquerez sans doute rien d'anormal sur l'écran du smartphone. Les couleurs sont fidèles. Pas de problème d'exposition. Et le piqué semble correct. Le constat est en revanche bien moins heureux sur grand écran. Du bruit apparaît dans les zones sombres ainsi qu'au second plan, totalement flou. Et le problème s'accentue évidemment à mesure que la lumière baisse. Les amateurs de l'effet bokeh apprécieront... ou s'en lasseront.

Photo prise avec l'Acer Liquid Z500
Photo prise avec l'Acer Liquid Z500

Encore un petit effort !

Le Liquid Z500 se présente comme un digne successeur du Liquid Z5. Acer est parvenu à gommer la plupart des défauts que nous avions trouvés à ce dernier sans gonfler la note. Mieux, elle a même baissé de 20 €. Pour 149 €, vous obtenez finalement un smartphone aux finitions soignées, doté d'un bel écran et capable de performances correctes. Malheureusement, cela ne suffit pas à le distinguer hors du catalogue d'Acer.

A fiche technique identique, il est désormais possible de trouver le Wiko Rainbow pour un prix moindre. De plus, il s'en sort bien mieux en photo. D'autres offrent même une compatibilité 4G en prime. Le Liquid Z500 semble arriver un peu tardivement.

La note de LesMobiles.com

Acer Liquid Z500

Acer Liquid Z500
60%

3 / 5

Partagez cet article

Comparer les prix du Acer Liquid Z500

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer