SFR RED 30 Go = 10

Test du Wiko Highway Signs : une version allégée du Highway, mais pas trop

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Wiko Highway Signs

Le Highway vous a tapé dans l'oeil mais son prix vous rebute ? Wiko a pensé à vous avec le Highway Signs, une déclinaison allégée vendue presque 100 € moins chère. Reste à découvrir si les sacrifices réalisés pour en arriver là ne sont pas trop dommageables...

En début d'année, Wiko lançait le Highway. Un bon smartphone en soi, mais handicapé par l'absence de 4G et un prix trop élevé. Il corrige le tir en fin d'année et le décline en deux modèles. Avec le Highway 4G, déjà testé dans nos colonnes, il complète enfin la liste des connectivités. Avec le Highway Signs, que nous testons aujourd'hui, il tire le prix vers le bas : 199,90 €.

Wiko Highway Signs

Evidemment, cela ne se fait pas sans quelques concessions. Les réfractaires aux phablettes ne verront sans doute aucun inconvénient à ce que la taille réduise un peu mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Les composants internes ont été soit remplacés soit diminués. Le processeur est moins rapide, la mémoire est moins généreuse, la résolution du capteur principal est divisée par deux... Voici un rappel des caractéristiques techniques du Highway Signs :

  • Android 4.4.2 KitKat
  • écran IPS de 4,7" pour une définition de 1280 x 720 pixels
  • processeur octa-core MT6592 cadencé à 1,4 GHz
  • GPU Mali-450 MP
  • 1 Go de RAM
  • 8 Go de mémoire interne + microSD
  • APN 8 mégapixels
  • webcam 5 mégapixels
  • connectivités H+ / Wi-Fi a/b/g/n / Bluetooth 4.0
  • batterie 2000 mAh
  • dimensions : 138 x 68 x 7,6 mm
  • poids : 124 grammes


Il ressemble Highway... mais surtout de loin !

Le Highway Signs porte bien son nom puisqu'il reprend pratiquement le design de son aîné à l'identique dans un format à peine plus compact. Les angles sont à peine arrondis. L'avant est couvert d'une vitre derrière laquelle se trouvent, de bas en haut, les touches de navigation, l'écran, la webcam et les capteurs de proximité avec une ouverture prévue pour le haut-parleur entre ces deux derniers. Même chose à l'arrière, avec des ouvertures prévues cette fois pour le haut-parleur en bas et l'appareil photo et son flash en haut. Les faces sont parfaitement lisses mais le smartphone ne glisse pas trop lorsqu'on le pose sur une surface pentue.

Wiko Highway Signs : avant / arrière
Wiko Highway Signs : gauche / droite

Le haut-parleur a donc libéré la tranche inférieure, désormais plus occupée que par le port-microUSB et le micro. Aucun changement ni à gauche, où nous retrouvons le tiroir microSIM, ni en haut, où nous retrouvons la prise jack. Les boutons d'alimentation et du volume n'ont pas bougé non plus. Ils sont toujours à droite mais un tiroir acceptant une carte microSD ou une deuxième SIM a fait son apparition au-dessus. Comme sur le Highway, ces différents élément sont encastrés dans une pièce légèrement plus large que les vitres pour créer un cadre.

Wiko Highway Signs : tiroir

Elle est ici argentée puisque notre modèle est blanc. Elle s'accorde autrement avec le coloris choisi : Corail, Gris, Bleu Electrique, Pourpre. Par contre, nous n'avons droit ici qu'à du plastique. Pas de métal. Et la différence est flagrante. Soulignons également que les tiroirs s'enfoncent un peu trop. Pour des finitions impeccables, on repassera même si nous n'avons relevé aucun jeu entre les pièces ou entendu de couinement désagréable. La prise en main reste donc agréable.

Wiko Highway Signs : boutons de navigation

Nous n'en attendions pas moins pour l'affichage

A l'allumage, le Highway Signs dévoile un écran de 4,7". C'est évidemment plus petit que les 5" du Highway ou de sa déclinaison 4G mais ce n'est pas réellement gênant. Les petites mains apprécieront. La perte est plus lourde en finesse d'affichage puisque la définition de 1920 x 1080 pixels a été ramenée à 1280 x 720 pixels. Les pixels restent difficiles à discerner mais l'image apparaît un peu moins nette. Elle manque également un peu de contraste. Malgré tout, cet écran reste parfaitement lisible avec son rétroéclairage puissant et ses angles de vision assez ouverts.

Wiko Highway Signs : écran

Pas de surcouche, pas de surprise

Vous n'aurez donc aucun mal à vous retrouver dans l'interface d'Android 4.4.2 KitKat, d'autant qu'il n'y a pas réellemment de surcouche chez Wiko même si quelques changements sont à noter. L'écran de verrouillage intègre des raccourcis supplémentaires pour la photo et les appels. Le bureau ne s'allonge qu'à mesure qu'il se remplit. Pour le reste c'est du grand classique : raccourcis, widgets, centre de notifications avec réglages rapides, menu applications, multitâches, etc. 

Wiko Highway Signs : écran de verrouillage Wiko Highway Signs : bureau Wiko Highway Signs : réglages rapides

Il n'y a pas grand chose de nouveau non plus du côté des applications installées. Et ce n'est pas plus mal puisque le smartphone ne dispose que de 8 Go de mémoire interne, dont un peu moins de la moitié est déjà occupée par le système. Au final, nous retrouvons donc la suite logicielle de Google, agrémentée de deux/trois bricoles pour la sauvegarde et les mises à jour notamment.

Wiko Highway Signs : applications Wiko Highway Signs : Google Play Store Wiko Highway Signs : Mises à jour du système

Même ralentie, la puce octa-core de MediaTek est efficace

L'ensemble répond bien. Les applications se lancent plutôt rapidement. Et c'est une bonne surprise. Nous avions en effet quelques craintes puisque, si Wiko a conservé le même processeur que sur le Highway, il a diminué sa fréquence ainsi que la mémoire vive. Nous avons ainsi affaire à un MT6592 dont les huit coeurs Cortex-A7 sont cadencés à 1,4 GHz, un GPU Mali-450 MP et 1 Go de RAM. Finalement, la différence est presque imperceptible. Même sur les benchmarks.

Wiko Highway Signs : AnTuTu Wiko Highway Signs : AnTuTu Wiko Highway Signs : 3Dmark

Le smartphone s'en sort bien en lecture vidéo. La plupart des formats sont décodés. HD ou Full HD, le lecteur n'est vraiment pas difficile. Il est par ailleurs possible de le réduire dans une fenêtre flottante pour faire autre chose en même temps mais la réactivité en prend un coup. En jeu, le GPU est un peu lent au démarrage mais parvient finalement à offrir une expérience décente, sans ralentissements particulièrement gênants. Nous avons comme toujours utilisé Dead Trigger 2 et Angry Birds Go! pour nos tests.

Wiko Highway Signs : lecteur vidéo

L'écran s'avère être confortable et le son de bonne qualité, même si le haut-parleur n'est pas le plus puissant qu'il nous ait été donné d'entendre. Nous regrettons tout de même son emplacement au dos. Il faudra faire attention à ne pas le recouvrir en tenant le smartphone. Soulignons que, lorsqu'il est à plat, une petite excroissance ajouté sur le contour de la vitre arrière permet de surélever légèrement la partie inférieure et de ne pas trop étouffer la sonnerie. Malin.

Il s'en sort aussi en photo !

Pour la prise de vue, Wiko a opté pour un équipement somme toute modeste. Le capteur 16 mégapixels que l'on trouve sur les grands Highway a été remplacé par un modèle 8 mégapixels. Le Flash perd également une LED puisqu'il n'en compte plus qu'une. Aucun changement du côté logiciel en revanche. Nous retrouvons l'application que nous connaissons déjà, avec un menu en transparence mieux fourni en modes de prise de vue qu'en réglages pour éviter les prises de tête.

Wiko Highway Signs : Appareil photo

Bonne surprise. Le déclenchement est presque instantané et les résultats sont plutôt bons. Les photos de jour révèlent une bonne gestion de la lumière. Nous n'avons pas rencontré de problèmes d'exposition. Les couleurs sont fidèles et le niveau de détails est plutôt bon. Nous avons également été surpris par les clichés obtenus en éclairage faible puisqu'ils sont nets et peu bruités.

Photo prise avec le Wiko Highway Signs
Photo prise avec le Wiko Highway Signs

Dommage qu'il soit à côté du Wax !

Wiko est finalement parvenu à réduire le prix du Highway sans trop écorcher l'expérience utilisateur avec cette déclinaison Signs. Pour 199 €, l'écran reste confortable et les performances sont toujours au rendez-vous. Le sacrifice le plus regrettable reste finalement l'abandon du métal pour le cadre. Nous n'avons le droit qu'à du plastique un peu grossier. Mieux vaut opter pour un coloris flashy pour le camoufler un peu et profiter du design autrement assez réussi.

C'est dommage puisque des finitions plus soignées auraient pu permettre au Highway Signs de se démarquer davantage car, même dans le catalogue de Wiko, ce n'est pas gagné. Il est désormais possible de trouver le Wax pour moins cher alors qu'il offre des prestations très similaires, 4G en prime. C'est même son principal rival puisque vous ne trouverez sans doute pas de smartphones aussi performant sous la barre des 200 € chez d'autres constructeurs.

La note de LesMobiles.com

Wiko Highway Signs

Wiko Highway Signs
70%

3,5 / 5

Partagez cet article

Comparer les prix du Wiko Highway Signs

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer