SFR RED 30 Go = 10

Test du Samsung Galaxy Core Prime : le smartphone 4G le plus abordable signé Samsung

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Samsung Galaxy Core Prime

Le Galaxy Core Prime se pose clairement comme le smartphone 4G le plus accessible de Samsung. S’appuyant sur le modeste Snapdragon 410, ce modèle compact n’en est pas moins fonctionnel. Il pâtit cependant d’une concurrence assez dure sur son segment de marché.

Des smartphones 4G à moins de 200 euros, il en existe maintenant des dizaines. Il en existe même à moins de 100 euros. C’est dire à quel point le haut débit mobile s’est démocratisé en deux ans. Tous les équipementiers en proposent désormais, même parmi les marques « AAA », c’est-à-dire les constructeurs internationaux comme Sony, LG, Motorola, HTC ou encore Samsung.

Le leader mondial de la téléphonie propose actuellement, sous la barre des 200 euros trois smartphones : le Galaxy Ace 4, le Galaxy Grand Prime et le Galaxy Core Prime. Les deux premiers ayant fait l’objet de tests complets dans nos colonnes, il était logique qu'il en soit de même pour le troisième.

Galaxy Core Prime prise en main

Le Core Prime est certainement le juste milieu entre le Ace 4 et le Grand Prime. Du premier, il reprend la compacité et le poids, même s’il est clair que le Ace 4 fait partie d’une politique produit moins récente. Du Grand Prime, il reprend le design général et la plate-forme technique presque identique à quelques détails près, notamment en photographie. Voici la fiche technique complète pour vous faire une meilleure idée :

  • dimensions : 130,8 x 67,9 x 8,8 mm
  • poids : 130 grammes
  • écran IPS WVGA (480 x 800) de 4,5 pouces, pour une résolution de 207 pixels par pouce
  • ratio écran / taille du mobile : 64,9 %
  • chipset Qualcomm Snapdragon 410, quad-core Cortex-A53 cadencé à 1,2 GHz avec GPU Adreno 306
  • 1 Go de mémoire vive
  • 8 Go de stockage interne (extensible par microSD)
  • batterie amovible 2000 mAh
  • capteur photo 5 mégapixels compatible 720p en vidéo
  • webcam 2 mégapixels
  • compatible LTE catégorie 4, Bluetooth 4.0, WiFi n, GPS (Glonass et Beidou), NFC, Radio FM
  • Android 4.4.4 KitKat avec surcouche TouchWiz

Galaxy Core Prime prise en main

Quelques petits points noirs évidemment à noter même dans ces conditions : faible résolution de l’écran, faible puissance du capteur photo et un chipset qui n’est pas exempt de petits défauts. Une fiche technique assez sommaire donc, mais rappelons qu’il s’agit d’un smartphone à 150 euros environ hors subvention opérateur.

Le Galaxy Grand Prime en plus petit

Visuellement, le smartphone ressemble beaucoup à un Galaxy. Le lien de parenté avec de nombreux mobiles précédents est évident. Nous ne parlons pas uniquement de la position des logos à l’avant et à l’arrière. Nous ne parlons pas non plus du marquage des touches tactiles entourant un bouton physique sous l’écran. Mais plus généralement de courbes, de formes et de matériaux. Du plastique argenté, pour créer la grille de l’écouteur téléphonique, à la coque arrière amovible en polycarbonate (avec un petit ton irisé assez joli), en passant par la position des éléments multimédias (webcam, haut-parleur, APN, flash) et bien sûr le contour argenté. C’est un Samsung sans l’ombre d’un doute.

Galaxy Core Prime prise en main

Le Galaxy Grand Prime, pas vraiment le modèle le plus ambitieux de par son design, est son plus proche parent. Il est donc logique d’y retrouver un grand nombre de similitudes physiques. Nous serions même tentés de dire que le Core Prime est une version simplement plus petite du Grand Prime, même si le changement au niveau des dimensions se traduit aussi par un allègement des caractéristiques (résolution d’écran, définition du capteur photo, taille de la batterie). Si pour certains points, c’est logique, pour d’autres, nous ne sommes pas du même avis...

Galaxy Core Prime prise en main

Le positionnement des éléments autour du châssis est assez standard. Que ce soit pour une phablette de 6 pouces ou un petit smartphone de 4 pouces, Samsung place la mise en veille à droite, au niveau du pouce, et le volume à gauche vers l’index ou le majeur (en fonction de la position de la main). Le port microUSB en bas avec l’écouteur, le port jack 3,5 mm en haut. En étudiant le châssis, nous n’avons pas trouvé de micro secondaire pour la réduction de bruit.

Une bonne construction, mais un mauvais écran

La prise en main du smartphone est bonne, peut-être meilleure qu’avec le Galaxy Ace 4 qui pourtant est visuellement assez unique dans le catalogue entrée de gamme du Coréen. La forme plus carrée du châssis tient bien en main, les boutons tombent naturellement sous les doigts et le mobile profite d’une construction assez solide. Aucun jeu désagréable, même au niveau du dos amovible. À force de proposer cette caractéristique, Samsung est clairement passé maître en la matière. Seul bémol : le haut-parleur se retrouve régulièrement sous l’index et le son est totalement étouffé. C’est dommage.

Galaxy Core Prime prise en main

Son écran est clairement son plus gros défaut. Et ce n’est pas une question de taille. Ce n’est même pas une question de définition, même si le WVGA n’améliore en rien le rendu de l’image. Non, le principal problème est la technologie d’affichage. Si vous avez apprécié l’Amoled du Galaxy Ace 4, vous serez déçus par le TFT traditionnel du Galaxy Core Prime. En intérieur, la luminosité est très correcte, pour une colorimétrie plutôt respectée sans être surchargée (comme l’Amoled). En revanche, dès que vous sortez, vous ne voyez plus rien. De plus, les pixels se voient à l’oeil nu et le matériau en polycarbonate qui protège la dalle ne glisse pas aussi bien qu’un verre minéral. L’impression n’est pas bonne.

Galaxy Core Prime prise en main

Une version très allégée de Touchwiz

Comme tous les smartphones Galaxy, le Core Prime fonctionne sous Android, ici en version 4.4.4 KitKat habillée avec Touchwiz. Il s’agit de la même interface que sur le Grand Prime. Une majorité de tons bleus donc, avec une interface au départ particulièrement épurée. La preuve en est : sorti de la boîte, le mobile ne propose qu’un seul écran d’accueil. Pas de Magazine UX sur le côté gauche. Pas de widget promotionnel sur le côté droit. Il faut croire que Samsung estime que les utilisateurs du Core Prime ne seront pas tentés par quelques produits premium sur le Samsung Apps. Et ce n’est pas plus mal pour la lisibilité.

Galaxy Core Prime interface Galaxy Core Prime interface Galaxy Core Prime interface
Interface Touchwiz

Une interface clairement plus épurée donc, aussi bien ergonomiquement que visuellement. Le menu paramètre ne dispose plus d’onglet. Les effets de la gestion du multitâche sont supprimés. Les applications marketing sont absentes. La zone de notification n’offre qu’un petit espace au paramétrage rapide (où il faut glisser sur les côtés pour afficher d’autres options). Et l’ensemble ne s’en porte que mieux.

Galaxy Core Prime application Galaxy Core Prime application Galaxy Core Prime application
Samsung Apps, Memo Vocal et Galerie

Bien sûr, vous retrouvez ici l’essentiel des applications Google et Samsung. Ce dernier offre quelques logiciels maison, comme toujours, notamment un client mail, une galerie photo, un enregistreur vocal, un agenda, un lecteur multimédia, un carnet d’adresses, un explorateur de fichier et bien sûr une boutique applicative. Drôle de choix que celui de Samsung pour agrémenter l’écran d’accueil du Galaxy Core Prime : Appareil Photo, Play Store, un dossier Google (avec toute la suite applicative, en réponse aux exigences de la firme de Mountain View) et « Email », le client de messagerie électonique standard. Pourquoi avoir choisi d'y inclure ce dernier, et non pas le navigateur Web de Touchwiz ou sa boutique Galaxy Apps, deux applications qui y auraient plus logiquement leur place ? Mystère.

Une interface fluide malgré un manque évident de puissance

Cette surcouche allégée offre un avantage considérable : malgré une plate-forme technique limitée, l’ensemble reste assez fluide, à partir du moment où vous n’en demandez pas trop au système d’exploitation. Car le Snapdragon 410 est loin d’être une « bête de course ». Les scores obtenus par le Core Prime sont assez similaires à ceux du Grand Prime, du Galaxy Ace 4 et du Galaxy A5, c’est-à-dire passables, et ce malgré un écran qui ne doit pas demander beaucoup de ressources.

Galaxy Core Prime antutu Galaxy Core Prime 3DMark Galaxy Core Prime basemark
AnTuTu, 3DMark et Basemark OS II

Sur AnTuTu, 3DMark et Basemark, le Galaxy Core Prime atteint respectivement 21 186 points, 2638 points et 524 points. Des scores dans la moyenne des résultats offerts par la concurrence à une différence près : le Pop 2 d’Alcatel OneTouch, le Moto E 4G de Motorola et l’Aquaris E5 de bq font mieux au niveau des graphismes. Si le smartphone ibérique est vendu plus cher, les deux autres modèles cités, eux, sont plus économiques de 30 à 40 euros. Ce qui aura évidemment un effet sur notre verdict final. Au niveau d’AnTuTu Video, aucune surprise ici non plus : 262 points, comme le Galaxy Grand Prime. Ce qui se traduit par un bon lecteur vidéo, mais pas assez de puissance pour les afficher.

Galaxy Core Prime antutu

Pas vraiment un mobile multimédia...

À l’usage, le Galaxy Core Prime est similaire au Grand Prime et à l’Ace 4. En jeu, quelques ralentissements ici et là, des temps de chargement un peu longs, mais ce n’est finalement pas le plus gênant. Le véritable problème du smartphone est la couche de protection en polycarbonate qui ne glisse pas sous les doigts. D’où un certain manque de précision et de réactivité durant les parties de Dead Trigger 2. Si vous souhaitez jouer avec ce mobile, contentez-vous donc d’un Candy Crush Saga.

Galaxy Core Prime jeu

En vidéo, le constat est meilleur. D’abord, parce que le lecteur vidéo de Samsung est capable de lire et de décoder des fichiers illisibles sur les mobiles de la majorité des concurrents. Ensuite, l’écran est loin d’être mauvais pour cet usage. Attention aux vidéos dotées d’une trop bonne définition : le Core Prime est capable de décoder du Full HD en MP4, mais pas les films extraits de Blu-Ray. La position du haut-parleur est ici encore loin d’être optimale.

Galaxy Core Prime video

... ni le remplaçant de votre APN compact

La photographie sur le Core Prime est aussi une déception vis-à-vis du Grand Prime. Samsung a enlevé le capteur photo 8 mégapixels de ce dernier pour intégrer le modèle 5 mégapixels du Ace 4. Le résultat est donc similaire, c’est-à-dire pas franchement bon. Il n’y a pas de contraste, pas de piqué, même pour un 5 mégapixels. La gestion de la luminosité est cependant ici meilleure, le ciel printanier parisien ressortant assez bien pour des rues adjacentes qui ne sont pas plongées dans le noir, mais les clichés sont un peu délavés.

Galaxy Core Prime photo
Photo prise avec le Samsung Galaxy Core Prime

Pourtant, l’application associée offre quelques options qui ne sont pas dénuées d’intérêt. Elles vous donnent la main sur la sensibilité ISO, la balance des blancs, la correction d’exposition, le mode de mesure de l’autofocus et sur quelques effets spéciaux. Sensiblement différente du Ace 4, l’application photo est identique à celle du Grand Prime. Dommage encore une fois que Samsung ait joué ici la carte de l’économie au niveau hardware.

Galaxy Core Prime photo

Trop léger sur les composants, pas assez sur le prix

Au final, le Galaxy Core Prime est un mobile peut-être séduisant sur le papier (chipset quad-core, capteur NFC et connexion 4G pour 150 euros), mais quelques défauts viennent ternir cette belle promesse. D’abord, la dalle TFT, dont la résolution est trop faible et qui ne profite plus de l’Amoled. Ensuite la protection de l’écran, qui reflète le soleil et ne glisse pas sous les doigts. Sans oublier le capteur photo, réduit à un 5 mégapixels sans saveur. Et enfin la plate-forme technique, qui montre un peu trop souvent ses limites, notamment en multimédia.

Smartphone, certes, économique et plutôt élégant, malgré des matériaux extérieurs loin d’être nobles, le Galaxy Core Prime est clairement un modèle conçu avant les changements stratégiques à la direction de Samsung. La différence de capteur photo entre le Core Prime et le Grand Prime en est la preuve.

Le Samsung Galaxy Core Prime doit faire face à une concurrence féroce sur le segment des smartphones 4G à moins de 150 euros. Ainsi, le Motorola Moto E 4G, dont les performances sont globalement similaires (avec de meilleurs résultats sur les tests graphiques) fait mieux et offre plus pour un prix moindre.

La note de LesMobiles.com

Samsung Galaxy Core Prime

Samsung Galaxy Core Prime
50%

2,5 / 5

Comparer les prix du Samsung Galaxy Core Prime

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer