SFR RED 30 Go = 10

Test du Archos 50 Diamond : la meilleure affaire du printemps !

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
Archos 50 Diamond

Après un 45 Helium complètement donné, Archos casse à nouveau les prix, ici sur le segment entrée de gamme premium (autour des 200 euros). Le 50 Diamond se révèle être un concurrent de smartphones parfois deux fois plus chers que lui. Un tour de force vraiment étonnant.

Avec le 50 Diamond, nous nous demandons clairement comment Archos gagne de l’argent. Situé sous la barre des 200 euros, le mobile propose une fiche technique que vous retrouvez généralement dans les modèles milieu de gamme des marques internationales. Et puisque le prix des composants est souvent inversement proportionnel au volume de ventes, soit Archos vend à perte, soit la marque a commandé des centaines de milliers de pièces...

archos 50 diamond prise en main

Cet effort commercial n’est évidemment pas pour nous déplaire. Nous aimerions que d’autres marques éprouvent aussi le besoin de se faire remarquer par un prix très compétitif, notamment du côté de la Corée, de Taïwan, du Japon ou des États-Unis. Archos est-il le nouveau porte-étendard du rapport qualité-prix ? Le 50 Diamond serait bien incapable de nous contredire, tant par la qualité de l’expérience que par la fiche technique dont voici les détails :

  • dimensions : 146 x 70,4 x 8 mm
  • poids : 142 grammes
  • rapport écran-taille : 67,4 %
  • écran IPS Full HD de 5 pouces (résolution 440 pixels par pouce)
  • chipset Qualcomm Snapdragon 615 octo-core avec GPU Adreno 405
  • 2 Go de mémoire vive
  • 16 Go de stockage interne (extensible par microSDXC)
  • batterie 2700 mAh (non amovible)
  • capteur photo rétroéclairé 16 mégapixels compatible 1080p en vidéo
  • webcam 8 mégapixels 
  • compatible LTE catégorie 4, WiFi n, Bluetooth 4.0, GPS, NFC
  • Android 4.4.4 KitKat sans surcouche
  • deux port carte SIM

archos 50 diamond prise en main

Vous avez peut-être quelques remarques à faire sur cette fiche technique, autant bonnes que mauvaises. Cependant, nous voudrions vous rappeler qu’il s’agit d’un mobile à moins de 200 euros. De l’octo-core avec écran Full HD et capteur photo 16 mégapixel, à ce prix, ce n’est pas courant. Bien sûr, l’habit ne faisant pas le moine, la fiche technique n’est qu’une succession de composants. Voyons comment cela se concrétise.

Enfin un effet de gamme chez Archos ?

Le modèle que nous avons reçu en test à la rédaction est extrêmement voyant. Nous ne porterons aucun jugement sur le fait que cela pique les yeux : certains d’entre nous sont amateurs des gadgets qui ne passent pas inaperçus. Portons-nous plutôt sur l’aspect général du téléphone. Après de nombreuses tentatives en terme de design, Archos livre ici un portable plutôt élégant, surtout de face, avec quelques spécificités ergonomiques de la téléphonie low-cost, notamment ce plastique lisse qui compose une coque arrière où le capteur photo, rond, est légèrement protubérant (comme un petit volcan). Archos fait ici un petit effort pour offrir un effet de gamme à ces produits. Le 50 Diamond ressemble à tous les modèles « 50 », dont les 50 et 50b Helium. Il y a presque une ressemblance avec le 50c Oxygen.

archos 50 diamond prise en main

À l’avant, nous retrouvons une dalle tactile entourée de bordures pas très fines, malgré le message marketing véhiculé par Archos sur son site institutionnel. Sous l’écran, vous retrouvez une surface tactile avec les boutons de navigation d’Android. La marque a ici choisi de se passer de la touche « multitâche » et préfère la touche « menu » qui offre un accès à la gestion de l’ergonomie visuelle d’Android. Pour gérer les applications en arrière-plan, double-cliquez sur « home ».

archos 50 diamond prise en main

À l’arrière, pas de surprise, comme nous l’avons vu précédemment. Le haut-parleur mono est coincé en bas à gauche, presque à l’opposé du capteur photo. Seuls ce dernier et la griffe de la marque tranchent avec l’homogénéité de la coque qui se détache pour accéder à la batterie (laquelle n'est pas amovible, mais devrait être facilement remplaçable), aux deux ports carte SIM et au port microSDXC. Puisque le châssis arrière se détache, aucun tiroir ne vient perturber les lignes des tranches où les seuls boutons physiques ne sont pas situés à droite, comme c’est le cas dans 99 % des cas, mais à gauche. Même les gauchers de la rédaction ont été surpris.

Un mobile construit à l’envers

Car cela modifie légèrement les habitudes lors de la prise en main de l’appareil. Au lieu de retrouver ces boutons sous le pouce, ils sont sous l’index et le majeur. Ce n’est d’ailleurs pas si mal, car augmenter le volume avec le pouce n’est pas toujours aisé, nécessitant de changer la position du mobile dans la main. Ici, les deux doigts sont bien positionnés et sont même en mesure de bouger pour s’adapter. Le smartphone dispose d’une construction globalement bonne, meilleure que les produits Archos de 2013, par exemple. La marque a fait beaucoup de chemin depuis. La surface tactile avec les touches de navigation ne répond pas toujours au quart de tour.

archos 50 diamond prise en main

Nous avons rarement vu une dalle aussi bonne chez Archos . Le 50 Oxygen est le seul autre modèle avec cet écran, et nous n’avons pas eu l’opportunité de le tester. Les taux de contraste sont bons. Les couleurs sont vives. Les angles de visions latéraux sont meilleurs en position horizontale que verticale (ce qui est mieux pour le multimédia). La luminosité de l’écran est bonne, mais baisse radicalement en plein jour. C’est un défaut généralement constaté avec les verres de protection concurrents de Corning. Une glisse imparfaite sous les doigts est un autre indice qui se remarque ici aussi.

archos 50 diamond prise en main

Android KitKat a la vie dure

Une fois l’écran allumé, il dévoile une version « stock » d’Android 4.4.4 KitKat. Archos se donne très peu de peine dans l’intégration d’Android, limitant son intervention qu’à quelques retouches au niveau des applications et l’application d’un joli fond d’écran. Petite déception donc ici : puisqu’il n’y a aucun développement particulier sur l’interface et la surcouche, nous aurions clairement préféré découvrir Lollipop, dont les 50 et 55 Helium Plus profiteront dès leur lancement, comme nous avons pu le constater il y a quelques jours. Petite remarque pour finir : Archos livre ici peut-être l’une des ROM les plus simples et épurées du marché, avec un seul écran d’accueil préinstallé où se trouvent un dossier Google, une dizaine de raccourcis et le widget Google Search. Certains concurrents devraient en prendre de la graine.

archos 50 diamond interface archos 50 diamond interface archos 50 diamond interface
Accueil, Google Play Music et paramétrage rapide

Côté application justement, nous avons d’ailleurs été surpris de ne pas retrouver l’ensemble des logiciels multimédias d’Archos (Archos fait intelligemment l’impasse sur Archos Connected, Archos Weather, Archos Remote et Archos Smart qui fonctionnent avec des produits spécifiques). Archos livre bien Archos Video (lequel est payant si vous souhaitez l’installer sur un autre mobile) et Archos Fichiers, mais fait l’impasse sur Archos Musique qui transpose les services d’Archos Video dans l’univers audio. Même si Archos Musique est imparfait, cela aurait offert une alternative à Play Musique... Notez que le 50 Diamond est livré avec l’application Fusion Storage que nous avons évoquée lors de son lancement. Il s’agit d’un outil qui fusionne virtuellement les différents espaces de stockage du mobile (internet et microSD) et classe les données de façon plus intelligente.

archos 50 diamond interface archos 50 diamond interface archos 50 diamond interface
Archos Video, Archos Fichiers et Archos Fusion Storage (dans les paramètres généraux)

Des performances freinées par KitKat et l’écran Full HD ?

Puisqu’il n’y a que trois applications en plus de la suite Android Vanilla et Google Play Services, l’interface n’est alourdie par aucun logiciel inutile. L’expérience est donc parfaitement fluide, sans accros. Nous sommes cependant légèrement déçus des résultats du smartphone sur les benchmarks, notamment vis-à-vis des concurrents reposant également sur un Snapdragon 615. Le 50 Diamond atteint sur AnTuTu, 3DMark et Basemark OS II respectivement 27 958 points, 7484 points et 748 points.

archos 50 diamond antutu archos 50 diamond antutu archos 50 diamond antutu

Il se situe donc sur la tranche basse des mobiles sous Snapdragon 615, avec le Oppo R5 et le HTC Desire 820. Nous suspectons cependant KitKat d'être l’un des éléments déclencheurs de cette contreperformance. En effet, le M4 Aqua, qui nous a agréablement surpris sur les benchmarks reposent sur Lollipop. De même pour le Blade S6 de ZTE, au-dessus des 30 000 points sur AnTuTu. Notez également que l’écran Full HD peut également être en cause, la majorité des concurrents (pour ne pas dire tous) ont un écran 720p.

archos 50 diamond antutu

Un bon smartphone multimédia malgré tout

Cependant, le 50 DIamond ne démérite pas, surtout en multimédia, l’une des forces d’Archos. Nous avons essayé Dead Trigger 2 et forcé l’affichage des graphismes à leur meilleur niveau. Les chargements sont clairement plus longs. Il y a quelques ralentissements, mais quand tous les éléments visuels sont chargés, le jeu est parfaitement fluide (même avec les effets d’eau et de feu), offrant de très bonnes sensations. Elles auraient même été meilleures avec une dalle tactile plus appropriée à ce type d’usage.

archos 50 diamond multimedia
Dead Trigger 2

Passons à la vidéo. Le benchmark AnTuTu Video nous révèle que le lecteur vidéo standard d’Android Vanilla (intégré à Galerie) est mauvais. Nous nous en doutions. Et son score en est la preuve. Cependant, comme tous les appareils Archos, le 50 Diamond est livré avec Archos Video, certainement l’un des meilleurs lecteurs multimédias sur Android (il est disponible à la vente à 5 euros si vous souhaitez vous l’approprier). Compatible UPnP, DLNA et Samba, ce lecteur va piocher dans vos disques durs réseaux et ordinateurs pour lire des fichiers de toute sorte. Toujours très impressionnant au niveau de la compatibilité, il est une valeur sûr et sert admirablement bien l’écran Full HD du mobile. Dommage que le haut-parleur ne soit pas aussi qualitatif...

archos 50 diamond multimedia
Archos Video

Mettre un bon capteur ne suffit pas !

En photo, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que le capteur 16 mégapixels est un bon composant. Il réussit à gérer convenablement la luminosité pour offrir des clichés qui ne manquent pas de contraste. Et les couleurs sont plutôt bien restituées. Vous noterez que les traînées dans le ciel sont bien visibles, ce que d’autres smartphones à 200 euros sont incapables de reproduire. Sur les côtés, le bruit s’intensifie significativement, ce qui a tendance à ternir une très bonne première impression.

archos 50 diamond multimedia
Photo prise avec l'Archos 50 Diamond

La mauvaise nouvelle, c’est l’application photo. Archos n’a pas pris la peine de changer le contrôleur d’Android KitKat Vanilla, lequel est totalement daté. Quitte à prendre une application Google gratuite, autant la remplacer par Google Camera, laquelle n’est pas beaucoup mieux, mais offre déjà quelques petites options pour ceux qui aiment jouer avec les réglages. Il nous paraît évident que l’expérience photographique ne pourrait être que meilleur. Peut-être qu’Archos apportera un tel changement avec Lollipop. Réponse lors des tests des nouveaux Helium Plus...

archos 50 diamond multimedia
Application photo

Un OnePlus à la française ?

Hormis leur châssis largement plus qualitatif (et parfois la taille de la dalle), les R5, Desire 820 et Galaxy A7 (respectivement d’Oppo, HTC et Samsung) sont clairement comparables à ce 50 Diamond d’Archos. Techniquement, la plate-forme est identique (SD615, 2 Go de RAM, 16 Go de stockage), voire même supérieure grâce à une dalle affichant 440 points par pouce. Bien sûr, ergonomiquement, le smartphone ne peut pas compter sur un charme fou ou une surcouche bourrée de bonnes idées. Cependant, à l’image d’autres produits de son constructeur (nous nous souvenons avec émotion de certains lecteurs MP3 et MP4), le 50 Diamond propose une expérience multimédia simplifiée, mais efficace.

Nous pouvons lui reprocher son manque d’ambition dans ses atours, ou une certaine paresse dans son interface (la photographie est l’exemple le plus parlant), mais le mobile est vendu sous la barre des 200 euros, quand le R5 est proposé à 300 euros, le Xperia M4 Aqua à 300 euros également et le Galaxy A7 à 500 euros. Difficile de lui faire des reproches dans ces conditions. Et c’est certainement pour cette raison que, depuis son lancement, il est régulièrement en rupture de stock.

La note de LesMobiles.com

Archos 50 Diamond

Archos 50 Diamond
90%

4,5 / 5

Partagez cet article

  • Archos 50 Diamond - Testé

    Archos 50 Diamond

    Archos s'est lancé depuis plusieurs années maintenant sur le créneau des smartphones d'entrée de gamme. S'il a connu des difficultés au débuts, le fabricant a gagné en visibilité grâce à sa gamme...

    Lire le test complet

    Avis des utilisateurs :

    66%

    (9 avis)

    Avis LesMobiles.com :

    90%
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer