HUAWEI MATE 10 PRO HUAWEI MATE 10 PRO
HUAWEI MATE 10 PRO

Rachat d’Harman par Samsung : les actionnaires bloquent l’accord

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Alors que son vice-président est mêlé à une histoire de corruption, Samsung pourrait ne plus pouvoir racheter le groupe américain Harman. Un recours collectif mené par les actionnaires pourrait remettre en cause l’ensemble de l’accord.

La mauvaise fortune de Samsung semble se poursuivre. Alors que les chiffres financiers, sans être mauvais, ne seront certainement pas aussi bons qu’attendu notamment en téléphonie mobile où le groupe a dû s’adapter à l’absence du Galaxy Note 7 avec le Galaxy S7 Edge, le groupe coréen pourrait ne pas être en mesure de signer l’accord de rachat du groupe Harman. Ce qui reviendrait à revenir en arrière sur l’un des futurs points d’amélioration de l’ensemble des futurs terminaux de la gamme Galaxy, à savoir la musique. Le groupe Samsung est vivement critiqué non seulement aux États-Unis, mais également en Corée du Sud, à en croire un article de l’agence de presse Yonhap.

JBL
Un casque JBL avec le futur Galaxy S8 ? Cela ne pourrait rester qu'un doux rêve...

Recours collectif

D’abord aux États-Unis. L’accord de rachat pour un montant de 8 milliards de dollars aurait été dénoncé par un groupe d’actionnaires d’Harman. Ces derniers estiment que le montant a été sous-évalué et pourraient voter contre lors d’une prochaine assemblée générale. Ces mêmes actionnaires ont entamé des poursuites judiciaires contre Harman, et notamment son patron, Dinesh Paliwal, pour ne pas avoir respecté ses obligations contractuelles. Ce non-respect se concrétiserait, selon eux, par le montant de l’acquisition, lequel serait en dessous de la valorisation de la société. Ils ont déposé un recours collectif auprès de la cour du Delaware. Reste à savoir si ce recours pourrait suspendre la procédure de rachat.

En Corée ensuite, Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics et fils de l’actuel grand patron de Samsung, a été entendu par la justice coréenne à propos d’une affaire de corruption qui touche les instances politiques et économiques du pays. Interdit de quitter la Corée, le successeur désigné n’est plus en mesure de prendre les décisions pour son groupe. Selon nos confrères, de grandes décisions sont attendues pour le renouvellement des équipes de direction, ainsi que sur les budgets de 2017. Mais elles ont été retardées. Et l’accord avec Harman semble faire partie des sujets qui nécessitent un arbitrage compte tenu des poursuites judiciaires en cours de l’autre côté du Pacifique.

Quelle issue pour l'accord ?

Coincé d’un côté, accusé de l’autre, Samsung semble être dans une position délicate pour mener à bien la reprise de Harman. D’autant plus que certaines incertitudes planent sur l’avenir de Lee Jay-yong à la tête de Samsung Electonics (et de tout le chaebol Samsung). Cette fusion avec le groupe américain aurait pourtant été idéale pour son activité. Grâce à Harman, à ses produits et à ses technologies, Samsung aurait pu apporter une nouvelle valeur ajoutée à ses plates-formes, qu’il s’agisse de télévision ou de terminaux nomades. Même dans les meilleures conditions, le Galaxy S8 n’aurait pu bénéficier de cet accord. Nous nous demandons maintenant si son successeur le sera...

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer