SFR RED 30 Go = 10

Gameloft présente Gangstar New Orleans

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
gameloft

Après « Rio City of Saints », « Miami Vindication », « West Coast Hustle » et « Vegas », Gameloft donne à sa série Gangstar, inspirée de GTA, un cinquième opus qui se déroule dans une nouvelle ville haute en couleur : New Orleans. Comme Vegas, cet épisode est un titre freemium.

Gameloft est un éditeur ambigu : si sa ludothèque manque cruellement d’originalité, reprenant clairement les concepts développés par d’autres grands noms du jeu vidéo sur console et PC, elle ne manque pas d’un certain talent pour le faire. Les jeux ainsi produits sont beaux, fluides et offrent un contenu cohérent et conséquent. La série Gangstar est un très bon exemple de cette stratégie : inspirée très fortement de Grrand Thieft Auto de Rockstar, cette série de jeu offre une expérience similaire sur une plate-forme qui n’est pourtant pas développée à l’origine pour jouer, les tablettes et les smartphones.

De plus en plus proche du maître

Sans pour autant atteindre les qualités du maître (qui pourrait offrir un open world comme GTA V dans l’absolu ?), Gangstar a su murir tout au long de ses quatre épisodes. Le dernier est d’ailleurs certainement le plus controversé, puisqu’il troque son modèle premium contre un modèle freemium. Résultat : beaucoup de joueurs ont pu s’y essayer, mais beaucoup ont également regretté les limitations, autant d’incitations plus ou moins subtiles à ouvrir  le porte-monnaie. Il n’empêche, Gangstar Vegas était un modèle du genre.

Gangstar New Orleans

Il était donc assez logique que l’éditeur français réitère. Changement de ville cette fois-ci : fini le désert du Nevada, direction la Louisiane et son bayou, son vaudou et ses clubs de jazz chauds comme la braise. La Nouvelle-Orléans vous tend les bras, si vous avez évidemment les épaules assez larges pour vous y faire votre place et, peut-être atteindre le sommet de la chaine alimentaire du crime local. Extorstion, corruption, vol, meurtre, banditisme, trafics, réglements de compte et bien sûr les loisirs de riches, les bagnoles clinquantes, l’arsenal de guerre, les fringues de frimeurs et les jolis pépés. Tout cela, et bien plus encore, sont proposés dans un vaste monde ouvert où vous êtes libre de vos mouvements. Pas de vrai mode multijoueurs en revanche, mais un mode où chaque criminel devra défendre son territoire face aux assauts d’un joueur rival. Un premier pas diront certains.

Freemium un jour...

Bien sûr, certaines améliorations demanderont quelques deniers virtuels. Et si vous en manquez et que vous êtes pressés, il vous faudra passer par la case « achat intégré ». Ces derniers coûtent de 50 centimes à 100 euros. Naturellement, rien ne vous oblige à les acheter. Il faudra simplement être un peu plus patient. Offrant une réalisation de bonnes factures, Gangstar New Orleans provoquera certainement un peu d’étonnements chez les vétérans de la série, car le style graphique est différent par rapport à ceux de Vegas, Miami  ou Rio. Mais les environnements ne sont pas moins détaillés pour autant.

Gangstar New Orleans est disponible dès maintenant sur iOS et Android. Le jeu pèse 800 Mo et il est conseillé aux joueurs de 17 ans et plus. Et les joueurs sur Windows 10 Mobile seront ravis d’apprendre, une fois n’est pas coutume, qu’ils seront bientôt concernés.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer