SFR RED 30 Go = 10

Google Project Treble : une première approche difficile avec les marques

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

Google a présenté avec Oreo le projet Treble. Il s’agit d’une nouvelle architecture pour Android qui sépare le coeur du système et l’interface. L’idée est d’accélérer l’adoption d’une nouvelle version d’Android. Mais rares sont les mobiles compatibles.

Dans l’absolu, Project Treble est une bonne idée. Il s’agit d’une mécanique visant à réduire les développements chez les constructeurs qui souhaitent implémenter les nouvelles versions d’Android dans leurs nouveaux terminaux ou dans les anciens. Le principe est simple : à partir d’Oreo, la version AOSP d’Android, celle sur laquelle les fabricants de mobiles, est divisée en deux parties. Le coeur d’une part avec l’ensemble des librairies communes d’Android, le langage, etc. La surcouche d’autre part, avec les applications, les modifications système, les menus et les paramétrages, les définitions propres au hardware, etc.

Une crainte sur les effets de bord

Ainsi, les constructeurs n’auraient pas à toucher au coeur du système pour apporter leur touche à Android. Et Google pourra, à loisir, apporter des modifications sur le coeur d’Android sans avoir à émettre une ROM AOSP aux fondeurs, aux constructeurs et aux opérateurs avant d’arriver sur les terminaux des usagers. C’est une belle idée. Mais elle demande une certaine adaptation de la part du constructeur. Et il y a toujours un risque qu’une mise à jour provenant de Google provoque des incompatibilités (sans parler des effets de bords).

Voilà pourquoi, aujourd’hui, rares sont les terminaux qui utilisent Treble. Il y a les Pixel de Google, bien sûr. Il y a également le PH1 d’Essential Products. Il y aurait également le Mate 9 de Huawei. Plus nombreux sont ceux qui ne seront pas compatibles Treble. OnePlus, Samsung et Nokia, par exemple, ont annoncé que les mobiles aujourd’hui sous Nougat ne seront pas compatibles Treble quand ils passeront sous Oreo.

Compatibilité impossible en OTA

Juho Sarvikas, président de HMD Global, a même expliqué pourquoi dans un message sur Twitter. La principale raison est que l’ensemble du système Android est logé sur la même partition, alors que Treble demande deux partitions différentes (une pour chaque partie). Et il est techniquement impossible de changer le partitionnement d’un espace de stockage via une mise à jour OTA. OnePlus va même un peu plus loin en précisant que la procédure pourrait endommager les smartphones.

Cette raison est essentielle, même si cela ne touche pas le fonctionnement du mobile au quotidien. Et c’est certainement la raison pour laquelle les mobiles de 2017 sortis sous Nougat ne seront que très rarement compatibles avec Treble. Il aurait simplement fallu que les constructeurs créent cette partition au moment de la création du téléphone. Une étape de plus dont la majorité n’a pas voulu entendre parler.

Rendez-vous fin 2018

Comme nous le pensions à l’officialisation de Treble, il faudra donc attendre la fin de l’année 2018, voire le début d’année 2019, pour véritablement mesurer l’impact de Treble sur le rythme des mises à jour effectives sur les terminaux. Car, les terminaux nativement compatible Treble (car sortis sous Oreo) recevront alors leur mise à jour vers Android P. Et nous espérons que l'effet sera flagrant. Rappelons que la dernière version d’Android, Oreo, couvre 0,5 % du parc installé, tandis que la version précédente, Nougat, n’en couvre pas encore 25 %.

Partagez cet article

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer