SFR RED 30 Go = 10

Test du LG G3 S : toutes les bonnes idées du G3 dans un format plus économique

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
LG G3 S

Le G3 S est la première déclinaison du G3 officialisée par le constructeur coréen. Dévoilé en juillet, ce smartphone propose une expérience proche de son modèle dans un form factor plus réduit et, naturellement, moins bien équipé. Mais les bonnes idées du G3 sauvent ce petit smartphone un peu trop cher pour ce qu’il est.

Cet été, nous avons publié le test du G3. Un smartphone très séduisant, malgré des matériaux pour sa coque qui n’était peut-être pas à la hauteur des attentes sur le segment haut de gamme, particulièrement concurrentiel. Superbe réalisation de LG pour contrer un Galaxy S5 sans grande ambition, le G3 a naturellement été à l’origine de plusieurs déclinaisons tactiques pour répondre à certaines attentes sur des segments spécifiques. Depuis le mois de juin, nous présentons de nombreux cousins du G3. Le premier à être officialisé est le G3 S, ou G3 Beat en Asie, que nous pourrions considérer comme un « G3 Mini ».

LG G3 S prise en main

Un G3 mini dans le fond...

Contrairement à un Sony, qui préfère proposer une plate-forme haut de gamme dans un format réduit, LG suit son compatriote Samsung pour adopter une stratégie qui consiste à alléger la fiche technique du mobile à mesure que l’écran est réduit. De fait, vous retrouvez ici une configuration assez proche du Samsung Galaxy S5 Mini que nous avons testé en début de mois. Le G3 S est donc beau à l’extérieur (si vous aimez le design 2014 de LG), bourré de bonnes idées, mais un poil décevant au niveau de sa plate-forme. Faisons un premier tour du propriétaire :

  • Écran IPS 720p de 5 pouces, pour une résolution de 296 points par pouce
  • Chipset Snapdragon 400 quad-core cadencé à 1,2 GHz
  • Processeur graphique Adreno 305 cadencé à 450 MHz
  • Batterie 2540 mAh
  • 1 Go de mémoire vive
  • 8 Go de stockage interne (extensible par microSD)
  • Capteur photo rétroéclairé 8 mégapixels, autofocus laser, compatible 1080p à 30 images par seconde en vidéo
  • Webcam 1,3 mégapixel
  • Compatible 4G (catégorie 4), WiFi n, Bluetooth 4.0, NFC, GPS Glonass, DLNA, infrarouge
  • Android KitKat 4.4.2 avec surcouche Optimus UI
  • Épaisseur : 10,3 mm
  • Poids : 134 grammes

LG G3 S capot

Dans cette fiche technique, du bon et du moins bon. La principale bonne nouvelle est la conservation des bonnes idées du G3, comme son interface utilisateur et son autofocus laser. L’autre bonne nouvelle est la taille de la batterie : plus de 2500 mAh sur un mobile milieu de gamme, c’est bien. En revanche, le modèle de Snapdragon 400 est certainement le moins performant et le stockage interne est chiche, car plus de la moitié des 8 Go annoncés est prise par le système d’exploitation et les applications embarquées. Comparé au S5 Mini, le G3 S gagne en taille d’écran ce qu’il perd en résolution.

LG G3 S APN

... mais aussi dans la forme

La construction du mobile ressemble beaucoup à celle du G3. Nous y retrouvons un écran tactile qui prend une place démesurée vis-à-vis de la surface. Les bordures sont fines sur les côtés et réduites en haut et en bas. L’emplacement sous l’écran n’est pas une surface tactile, comme c’est le cas sur le S5 Mini. En haut de l’écran, vous retrouvez le haut-parleur téléphonique avec la LED de notification et les différents capteurs habituels.

LG G3 S faces

De dos, la ressemblance avec le G3 original est frappante. Nous y retrouvons naturellement les boutons de navigation dorsaux (les deux touches volume autour du bouton pour la mise en veille). Au-dessus, l’APN principal, toujours rond. Et de chaque côté, un élément photographique : à droite le flash et à gauche le laser pour la mise au point. Dans le coin inférieur gauche, vous voyez le haut-parleur principal. Sur ce point, LG continue de placer vers l’arrière la seule source audio. La finition du plastique est ici moins qualitative que celle du G3.

LG G3 S tranches

Les tranches du mobile sont habillées de polycarbonate de couleur métallisée, pour imiter l’aluminium ou l’acier. Pas de doute, ici, il s’agit bien d’un leurre. Comme d’habitude chez LG, les tranches font place nette, puisque les boutons matériels sont déportés sur la coque. Le port jack 3,5 mm et le port microUSB se retrouvent en bas. Tandis qu’en haut ont été positionnés le micro pour la réduction active de bruit et le capteur infrarouge pour transformer le mobile en télécommande (ce dont les Coréens raffolent). Vous remarquerez sur la tranche de droite, non loin du haut-parleur, une encoche pour ouvrir la coque arrière du mobile et accéder aux emplacements SIM et microSD.

LG G3 S bordure

Une bonne prise en main, un écran acceptable

La construction du mobile est solide, malgré le fait que tous les matériaux soient en plastique. Aucun craquement curieux. Aucun jeu disgracieux entre la dalle et le châssis. La rondeur de la coque épouse bien la paume de la main. Le placement des boutons matériels est toujours étonnamment bon, même si elle change naturellement des habitudes prises par l’ensemble de la concurrence (qui place systématiquement le bouton de mise en veille sur la tranche de droite, à hauteur du pouce).

LG G3 S ecran

L’écran est plutôt bon, même si la résolution n’est plus du tout à la hauteur de la réputation de LG. Ici la densité de pixels baisse quasiment de moitié entre le G3 et le G3 S, alors que la taille de l’écran ne baisse que de 0,5 mm. C’est évidemment dommage. La dalle reste cependant fluide et réactive. Les angles sont bien ouverts. La luminosité est bien dosée. Le contraste très bon. Et les couleurs toujours légèrement froides. Mais c’est assez élégant.

Une interface riche, sans être ostentatoire

Le système d’exploitation est ici un Android KitKat 4.4.2 habillé de la surcouche Optimus UI dévoilée avec le G3. Avec son design inspiré Flat Design qui ira parfaitement avec le Material Design de Lollipop, Optimus UI conserve ici tous les acquis présentés en juin dernier. L’interface est strictement la même, avec quelques adaptations au niveau des widgets. La belle iconographie est conservée, ainsi que les différents menus (application, notifications, paramètres) et les dossiers ronds. Nous retrouvons aussi Knock Code, Knock On, Content Lock, Kill Switch, le clavier flexible, etc. En revanche, le panneau dédié aux informations disparaît, peut-être pour une question d’autonomie liée aux tâches en arrière-plan.

LG G3 S Interface LG G3 S Interface LG G3 S Interface
Ecran d'accueil, menu paramètres et multi-tâche

Comme avec le G3, nous retrouvons quelques applications maison et des partenariats avec des développeurs tiers. QuickMemo +, QuickRemote, ThinFreeViewer, RemoteCall Service, etc. Plus de Box.net en revanche. Cela veut-il dire que le partenariat avec le service de stockage en ligne (50 Go offerts à vie) est fini ? Mystère. Curieusement, le G3 S est moins bien fourni en applications tierces, alors qu’il n’y a aucune contrainte technique. Et pourtant, le système d’exploitation monopolise plus de 4 Go du stockage interne du mobile.

LG G3 S Interface LG G3 S Interface
Réglage du clavier fléxible et QuickRemote

Des performances optimisées grâce à l'absence de Full HD

Le G3 S est cependant fluide. Si l’absence de Full HD est aujourd’hui dommage pour un smartphone de 5 pouces, elle est cependant une bénédiction pour le Snapdragon 400 1,2 GHz. Car le chipset aurait été incapable de rester fluide dans de telles conditions. Nous en voulons pour preuve les résultats du smartphone sur AnTuTu et 3DMark.

LG G3 S antutu LG G3 S antutu LG G3 S 3DMark
Résultats AnTuTu et 3DMark

Au premier test, le mobile atteint 17 223 points, ce qui est une assez bonne note pour le processeur Qualcomm. La présence de KitKat n’est pas non plus étrangère à ce score. Sur 3DMark, le mobile obtient 4620 points au test Ice Storm Unlimited. C’est évidemment mieux que les chipsets entrée de gamme de MediaTek (type MT6582). Mais nous sommes loin, très loin des 20 000 points du G3.

Une bonne plate-forme multimédia avec quelques défauts

Évidemment, cela se ressent dès les premiers instants (surtout durant les premiers instants) en lançant un jeu tel que Dead Trigger 2. Que le niveau de détail des graphismes soit positionné sur haut ou bas ne change pas : des saccades ralentissent le début de la partie. Un mauvais départ pour une expérience vidéoludique qui s’arrange assez rapidement, sans pour autant exceller. Nous avons encore en tête les parties endiablées de Modern Combat 5 sur le G3. Ici, ce n’est pas tout à fait la même chose...

LG G3 S jeu

En vidéo, le G3 S s’en sort nettement mieux. Comme toujours, les images animées subliment les écrans dont la résolution n’est pas toujours bonne. Et c’est également le cas ici. L’extrait de Monster & Cie est un excellent exemple. D’autant que le lecteur vidéo, même s’il lui manque quelques codecs audio, parvient à déchiffrer le MKV en 1080p et à décoder certains sous-titres (mais pas tous). Il y a même quelques options pour changer la police et le fond. C’est une excellente idée. La position du haut-parleur est regrettable. Nous attendons de la part de LG une petite modification à ce niveau.

LG G3 S video

Un autofocus trop rapide ?

En photo, le capteur 8 mégapixels s’en sort plutôt bien dans de bonnes conditions de luminosité. Cela se gâte un peu quand la lumière devient plus faible. Tout simplement parce que l’autofocus laser ne donne pas le temps au capteur d’ajuster la plage ISO. Nous nous retrouvons donc souvent avec des photos floues, pixélisées, brumeuses. Le cliché que vous pouvez observer ici a été fait en fin d’après-midi. Il est en HDR, ce qui devrait logiquement rehausser la luminosité de la photo, tout en accentuant les contrastes. La mise au point a été demandée sur la boutique en contrebas. Et pourtant, c’est bien les premier et second plans, à droite, qui sont les plus nets. Le reste bave. L’autofocus laser est une excellente idée. Mais il ne devrait pas avoir la priorité sur tous les réglages. Une remarque que nous avions également faite sur le G3.

LG G3 S photo
Photo prise avec le LG G3 S

L’application photo, quant à elle reste identique à celle observée avec le porte-étendard de la marque. Nous n’avons donc malheureusement rien de nouveau à y observer. Les options sont toujours très succinctes et ne permettent pas de contrebalancer manuellement les défauts de l’autofocus laser tout en conservant ses qualités (c’est-à-dire sa rapidité d’exécution).

LG G3 S application photo

Un bon mini parmi les minis

En conclusion, LG nous livre ici un smartphone aux qualités incontestables, héritées du G3. Mais la chute vertigineuse des spécifications techniques n’en fait qu’un concurrent au Samsung Galaxy S5 Mini, alors que notre coeur balance clairement en faveur du dauphin du marché coréen dans la catégorie haut de gamme. Sur certains points clés, comme le multimédia (photo et vidéo), la proposition de Samsung est clairement meilleure.

Il semble que LG joue plutôt ici la carte de l’autonomie et du prix. Proposé à 299 euros, le G3 S est une bonne affaire parmi les versions « mini » des flagships de la concurrence directe, que ce soit face à un S5 Mini, un One mini 2 ou un Z3 Compact, même si ce dernier est un cas vraiment à part. Il est cependant hors de prix vis-à-vis du Moto G 2eme gen qui se positionne sous la barre des 200 euros, avec une configuration identique, mais sans la 4G.

La note de LesMobiles.com

LG G3 S

LG G3 S
70%

3,5 / 5

Comparer les prix du LG G3 S

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer